« Partageons ensemble le temps de demain »

Événements climatiques : année 2017


 

Janvier Février Mars Avril Mai Juin
Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre

 

 

Mois de janvier

 

 12 janvier 2017

Une dépression particulièrement virulente nommée Egon s'est creusée (environ 979 hPa en son coeur) sur le nord de la France en soirée du jeudi 12 janvier 2017 en raison d'un contexte météorologique dynamique, propice à son développement.

 

Image satellite de la tempête Egon l'après-midi du 12 janvier 2017

Image satellite de la tempête Egon l'après-midi du 12 janvier 2017 - Source : Sat24.com

 

Sa trajectoire passe d'abord au large de la Bretagne vers 15h le 12 janvier avec de violentes rafales notamment sur la côte. On a mesuré 137 km/h à la pointe du Raz, 136 km/h à Camaret-sur-Mer (29), 131 km/h à la Pointe Saint-Mathieu (29), 123 km/h à Ouessant (29). Puis elle est passée près de Cherbourg (50) vers 17h où on a relevé 131 km/h, puis au large du Calvados. Vers 19h, la tempête a tangenté le Havre (76) et a finit par rentrer dans les terres de la Seine-Maritime avec des rafales de 120 à 150 km/h. Elle s'est ensuite enfoncée sur les terres picardes autour de 22h puis passe la frontière belge au niveau des Ardennes peu après minuit avec encore des rafales de 90 à 120 km/h

Au final, les plus violentes rafales de vent ont concerné les régions allant de la Bretagne aux Ardennes. On a relevé pas moins de 146 km/h à Dieppe (76) ou encore 131 km/h à Caen (14) situé dans les terres. Deux valeurs de vent constituant des records pour un mois de janvier. Par ailleurs, on avait pas relevé une telle rafale à Caen depuis la tempête de 1999... Au total, plus de 330 000 foyers étaient privés d'électricité.

 

Rafales de vent observées lors du passage de la dépression Egon

 

 

Voici une liste non exhaustive des plus fortes rafales observées le jeudi 12 janvier 2017 :

  • 146 km/h à Dieppe (76) constituant un record mensuel
  • 139 km/h à l'Ile-de-Groix (56)
  • 139 km/h en haut de la tour Eiffel (75)
  • 138 km/h à Octeville (76)
  • 137 km/h à la Pointe du Raz (29)
  • 136 km/h à Camaret (29)
  • 134 km/h à  Albert-Bray (80)
  • 131 km/h à Caen (14) constituant un record mensuel et la plus forte rafale depuis la tempête de 1999
  • 117 km/h à Metz-Nancy-Lorraine (57)
  • 112 km/h à Saint-Quentin (02)
  • 110 km/h à Beauvais (60)
  • 109 km/h à Évreux (27)
  • 108 km/h à Creil (60)
  • 108 km/h à Niort (79)
  • 108 km/h à Rouen (76)

 

 

 Intempéries en Corse autour les 22 et 23 janvier 2017

Une dépression présente au-dessus de la Méditerranée, près des îles Baléares, a amené un temps durablement perturbé sur la Corse. Sur une période de plusieurs jours, notamment autour du 22 et 23 janvier 2017, les pluies ont été récurrentes sur la partie orientale de l'Île de Beauté.

A partir de la soirée du 21 et jusqu'au 24 janvier, un front occlus piloté par une dépression positionnée au sud-est des Baléares est venu onduler sur la Corse. Le soulèvement orographique provoqué par le relief dans un flux général de Sud-Est a augmenté l'activité pluvieuse. Les précipitations ont été plus abondantes sur la Castagniccia, les massifs du Monte Incudine et du Monte Renoso, le Fiumorbo et l'Alta Rocca avec des cumuls pouvant dépasser 400 mm sur cette dernière. En revanche, l'activité orageuse s'est révélée peu présente.

L'étalement des pluies dans le temps n'ont pas provoqué immédiatement des conséquences notables. La Restonica et le Tavignano dans la région de Corte ont été gonflés par les pluies et la fonte des neiges en moyenne et basse altitude, mais les crues ont été seulement significatives. La hausse du niveau d'autres cours d'eau ont pu également rendre des ponts et des gués infranchissables.

En altitude, les chutes de neige étaient parfois abondantes avec un total parfois compris entre 50 cm et 1 mètre de neige.

 

Chutes de neige à la station d'Asco au matin du 22 janvier 2017

Chutes de neige à la station d'Asco au matin du 22 janvier 2017 (Source : station de ski d'Asco, Instagram)

 

 

En outre, des éboulements ont bloqué des routes comme entre Zonza et Bavella ou dans les secteurs de San-Lorenzo et de Ghisonaccia. 

Enfin, un homme a été retrouvé noyé le 23 janvier, emporté alors qu'il tentait de traverser à scooter un pont sur la RD 659 près de Porto-Vecchio.

 

 

Cumuls de pluie observés sur la Corse entre le 21/01/2017 18h et le 24/01/2017 06h

Cumuls de pluie observés sur la Corse entre le 21/01/2017 18h et le 24/01/2017 06h

 


 

Mois de février 

 

 Tempêtes Kurt, Leiv et Marcel entre le 3 et 5 février 2017

L'apparition du flux zonal s'est fait attendre mais il est arrivé pour le début de ce mois de février (comme nous l'annoncions dans nos prévisions saisonnières) avec à la clé un enchaînement de dépressions explosives, trois au total. Ces dépressions nommées Kurt, Leiv et Marcel ont concerné la majeure partie de l'hexagone.

D'abord, il y a eu Kurt le vendredi 03 février, elle a été classique avec des seuils conformes à ceux de la tempête sur la pointe Bretonne. Les vents ont soufflé entre 110 et 130 km/h sur les côtes du Finistère et de 80 à 100 km/h dans les terres de ce même département. Elle n'aura au final pas touché autant de régions que prévu avec des pressions et une localisation qui n'ont pas été conformes à la prévision. Quelques dégâts ont néanmoins été constatés.

 

Dégâts dus à la tempête Leiv à l'île de Ré. Photo prise par Dorian Fischer

Dégâts dus à la tempête Leiv à l'île de Ré. Photo prise par Dorian Fischer

 

 

Ensuite il y a eu Leiv, la deuxième de la lignée a été plus virulente que la première et a concerné des latitudes plus basses puisque c'est le Centre-Ouest et le Sud-Ouest qui ont essuyé la colère de dame nature. Comme pour Kurt, les intensités relevées ont été plus faibles qu'initialement prévu. Cependant, les vents ont tout de même été violents avec des rafales dépassant les 130 à 140 km/h sur l'arc Atlantique. Les fortes rafales ont également concerné une large bande centrale du pays avec par exemple 127 km/h à Clermont-Ferrand, une valeur remarquable puisque c'est un record pour un mois de février ! Les dégâts ont parfois été importants, notamment près des côtes comme peut en témoigner la photo ci-dessus prise à l'île de Ré par Dorian Fischer.

 

Enfin, pour clore ce défilé de tempête Marcel a soufflé sur le quart sud-ouest et une partie du sud de la France avec encore 120 à 140 km/h sur les côtes de la Gironde et des Landes. En se décalant plus à l'est le vent s'est également renforcé près des Pyrénées et des Cévennes avec par exemple 130 km/h à Leucate (11). Les pluies ont été assez fortes et ont stagné au nord de la Loire avec parfois plus de 20 à 30 mm.

 

Tempête Leiv 4 février 2017

Rafales de vent observées en France lors du passage de la tempête Leiv

 

 

 Précipitations au sud du Massif-Central les 13 et 14 février 2017

Flux de sud instable oblige, les précipitations ont une nouvelle fois arrosé les secteurs au sud du Massif-Central parmi lesquels des secteurs du Tarn, de l’Aude et de l’Hérault.

 

Inondations en Roussillon

Rue inondée durant l'épisode pluvieux du 13/14 février 2017  (Pierre Saliba via Midi-Libre)

 

Avec des cumuls de 150 à 220 mm localement sur ces secteurs, déjà abondamment arrosés ces dernières semaines, les crues hivernales n’ont pas tardé à se produire. Les bassins de l’Agout et du Thoré ont été durement touchés avec des crues parfois vicennales comme l’Aude. Ces crues se sont produites après des lames d’eau atteignant parfois plus de 100 mm en 12h. Ces valeurs semblent dérisoires pour ces secteurs mais celles-ci se sont produites dans un contexte d’hiver bien humide avec des épisodes récurrents rendant les sols saturés.

Cet épisode rappelle celui du 28 janvier qui avait provoqué l’évacuation d’une centaine d’habitations plus à l’est, dans le département de l’Hérault, l’eau laissant derrière elle de nombreux dégâts matériels.

 


 

Mois de mars 

 

 Tempête du 6 mars 2017

Une dépression particulièrement virulente s'est creusée (environ 994 hPa en son coeur) sur le nord-ouest de la France en matinée du 6 mars 2017, avant de s'évacuer par le golfe de Gênes en soirée, générant de violentes bourrasques jusqu'en Méditerranée.

Au passage de la tempête, le vent a soufflé d'une rare violence sur le Finistère. On a relevé par exemple jusqu'à 193 km/h à Camaret-sur-Mer (29), 190 km/h à Ouessant (29), constituant pour ces deux stations un record absolu de vent. Plus de 600 000 foyers étaient privés d'électricité, du jamais vu depuis la tempête Klaus en 2009.

 

Tempête du 6 mars 2017

Rafales de vent observées en France lors du passage de la tempête

 

 

Voici une liste non exhaustive des plus fortes rafales observées le lundi 6 mars 2017 :

  • 193 km/h à Camaret-sur-Mer (29), constituant un record absolu
  • 190 km/h à Ouessant (29), constituant un record absolu
  • 184 km/h au Dramont (83), constituant un record absolu
  • 179 km/h à l'Ile de Groix (56), constituant un record mensuel
  • 174 km/h à Saint-Cézaire-sur-Siagne (06), constituant un record absolu
  • 172 km/h au Mont Aigoual (30)
  • 170 km/h à la pointe du Raz (29), constituant un record mensuel
  • 168 km/h au cap Corse (2B)
  • 158 km/h au cap Camarat (83), constituant un record mensuel
  • 157 km/h à la Parata (2A), constituant un record absolu
  • 154 km/h à la pointe de Penmarc'h (29), constituant un record mensuel
  • 149 km/h au cap Béar (66)
  • 145 km/h au cap Cépet (83)
  • 144 km/h à Chambéry (73)
  • 143 km/h à Calvi (2B), constituant un record mensuel
  • 139 km/h à Brignogan (29)
  • 136 km/h à Brest (29), constituant un record mensuel
  • 135 km/h à Bastia (2B), constituant un record mensuel
  • 129 km/h à Lorient (56) et Quimper (29), constituant des records mensuels
  • 125 km/h à Scillé (79)
  • 124 km/h à Angoulême (16), constituant un record absolu
  • 122 km/h à Saint-Nazaire (44), constituant un record mensuel
  • 120 km/h à Montpellier (34), constituant un record mensuel
  • 119 km/h à la Roche-sur-Yon (85), constituant un record mensuel
  • 116 km/h au Puy-en-Velay (43), constituant un record mensuel
  • 113 km/h à Limoges (87), constituant un record mensuel, et à Clermont-Ferrand (63)
  • 112 km/h à Bressuire (79)
  • 110 km/h à Carcassonne (11) et Poitiers (86), constituant des records mensuels
  • 109 km/h à Niort (79), Cognac (16) et Vichy (03), constituant des records mensuels
  • 107 km/h à Angers (49) et Mende (48), constituant des records mensuels
  • 106 km/h à Royan (17), constituant un record mensuel
  • 102 km/h à Toulouse - Blagnac (31)

 

 

 Pic de douceur remarquable du 30 mars 2017

Jeudi 30 mars 2017 a marqué un pic de douceur notable sur la France après plusieurs jours déjà très doux. On doit cette situation météorologique remarquable à la présence d'un anticyclone et d'une masse d'air doux sur la France. Résultat, nous avons observé plus de 27°C dans le Sud-Ouest et même battu des records mensuels parfois vieux de plus de 50 ans au nord de la Loire...

 

Températures maximales observées jeudi 30 mars 2017

 

Voici une liste non exhaustive des températures les plus élevées observées le jeudi 30 mars 2017 :

  • 27.5°C à Dax (40)
  • 27.1°C à Biarritz (64)
  • 26.9°C à Mont-de-Marsan (40)
  • 26.4°C à Bordeaux (33)
  • 26.3°C à Pau (64)
  • 26.1°C à Carpentras (84)
  • 25.5°C à Vichy (03)
  • 25.3°C à Guéret (23)
  • 25.0°C à Montauban (82)
  • 24.7°C à Albi (81)
  • 24.6°C à Lyon (69)
  • 24.5°C au Mans (72)
  • 24.4°C à Bourg-Saint-Maurice (73), battant le record mensuel de 24.1°C du 17/03/2004
  • 24.1°C à Rochefort (17)
  • 23.9°C à Chartres (28), battant le record mensuel de 23.7°C du 25/03/1955
  • 23.8°C à Poitiers (86)
  • 23.7°C à Tours (37), égalisant le record mensuel de 22.7°C du 24/03/1996
  • 23.7°C à Paris (75)
  • 23.6°C à Troyes (10)
  • 23.4°C à Rennes (35), battant le record mensuel de 23.1°C du 30/03/1965
  • 23.1°C à Nantes (44)
  • 23.0°C à Dieppe (76)
  • 22.7°C à Boulogne-sur-Mer (62), battant le record mensuel de 22.6°C du 17/03/1990
  • 22.5°C à Alençon (61), battant le record mensuel de 22.4°C du 25/03/2003
  • 22.4°C à Cherbourg (50), battant le record mensuel de 20.9°C du 17/03/1990
  • 22.3°C à Laval (53), battant le record mensuel de 21.1°C du 26/03/2012
  • 22.2°C à Charleville-Mézières (08), battant le record mensuel de 22.0°C du 23/03/2012
  • 22.2°C à Lille (59)
  • 22.1°C à Rouen (76) et Evreux (27)
  • 22.0°C au Cap de la Hève (76), battant le record mensuel de 21.6°C du 28/03/1968
  • 21.6°C à Saint-Brieuc (22)

 


 

Mois d'avril 

 

 Températures remarquables les 8 et 9 avril

Le week-end du 8 et 9 avril 2017 a été marqué par un pic de chaleur remarquable en France, notamment dimanche 9. Les températures ont parfois frôlé les 29°C dans le Sud-Ouest. Ces valeurs étaient 10 à 12°C au-dessus des moyennes saisonnières.

Ainsi, certains records décadaires ont été battus dans l'Ouest. Cette situation s'explique par la présence de hautes pressions et d'un flux de sud apportant soleil et une masse d'air doux en provenance du sud...

 

Températures maximales observées samedi 8 avril 2017 Températures maximales observées dimanche 9 avril 2017

 

 

Voici une liste non exhaustive des températures les plus élevées observées le samedi 8 avril 2017 :

  • 28.7°C au Cap Ferret (33)
  • 28.2°C à Biscarrosse (40)
  • 28.1°C à la Pointe de Socoa (64)
  • 28.0°C à Périgueux (24)
  • 27.9°C à Cazaux (33)
  • 27.8°C à Biarritz (64)
  • 27.4°C à Dax (40) et Brive (19)
  • 26.8°C à Angoulême (16)
  • 26.6°C à Rochefort (17)
  • 26.5°C à Mont-de-Marsan (40) et Bergerac (24)
  • 26.3°C à Bordeaux (33)
  • 26.2°C à Montauban (82)
  • 25.9°C à Pau (64)
  • 25.8°C à Albi (81)
  • 25.6°C à Limoges (87)
  • 25.5°C à Auch (32) et Nantes (44)
  • 24.9°C à la Roche-sur-Yon (85)
  • 23.9°C à Dinard (35)
  • 23.8°C à Brest (29)

 

 

Voici une liste non exhaustive des températures les plus élevées observées le dimanche 9 avril 2017 :

  • 28.9°C à Dax (40)
  • 28.3°C à Mont-de-Marsan (40)
  • 28.3°C à Le Mans (72), constituant un record décadaire
  • 28.0°C à Bordeaux (33)
  • 27.9°C à Angers (49), constituant un record décadaire
  • 27.7°C à Cognac (16)
  • 27.5°C à Périgueux (24)
  • 27.0°C à Niort (79), constituant un record décadaire
  • 26.7°C à la Roche-sur-Yon (85), constituant un record décadaire
  • 26.6°C à Rennes (35) et Tours (37), constituant un record décadaire
  • 26.5°C à Paris (75)
  • 26.4°C à Pau (64) et Bergerac (24)
  • 26.3°C à Romorantin (41) et Nantes (44)
  • 26.3°C à Caen (14), constituant un record décadaire
  • 26.1°C à Laval (53), égalisant le record mensuel de 26.1°C du 15/04/2015
  • 26.0°C à Vichy (03)
  • 25.9°C à Poitiers (86) et Colmar (68)
  • 25.9°C à Troyes (10), constituant un record décadaire
  • 25.9°C à Alençon (61), constituant un record décadaire
  • 25.5°C à Deauville (14)
  • 25.3°C à Orléans (45) et Châteauroux (36)
  • 25.0°C au Cap de la Hève (76), constituant un record décadaire
  • 24.6°C à Abbeville (80)
  • 24.6°C à Rouen (76), constituant un record décadaire
  • 24.0°C à Dijon (21)
  • 23.1°C à Cherbourg (50), constituant un record décadaire

 


 

Mois de mai 

 

 Chaleur exceptionnelle fin mai en France

La France a connu un épisode de chaleur remarquable par son intensité entre le 25 et le 29 mai 2017. Le contexte météorologique anticyclonique était favorable à l'installation du beau temps mais aussi de la chaleur en raison d'une masse d'air chaud venue d'Espagne et du Maghreb.

Les prémices de cette vague de chaleur étaient perceptibles dès le 24 dans le Sud avec des valeurs dépassant déjà la barre des 30°C. Jeudi 25, la chaleur gagne bon nombre de régions alors que l'Ouest bat ses premiers records de chaleur. On relève pas moins de 28.7°C à Brest (ancien record de 28.6°C du 25 mai 2012), 29.8°C à Millau (ancien record de 29.2°C du 30 mai 2001) ou encore 35.1°C à Biscarrosse (ancien record de 33.5°C du 26 mai 2005).

 

 

Températures maximales sur la période du 25 au 29 mai 2017

Températures maximales sur la période du 25 au 29 mai 2017 - Cliquez sur la carte pour zoomer

 

 

Vendredi 26 mai

Il fait de plus en plus chaud, notamment à l'Ouest où le mercure gagne encore des degrés par rapport à la veille. Résultat, de nouveaux records sont battus et ce dès le matin. Au plus frais on relevait 15 à 18°C en Bretagne, en particulier à Brest, Quimper, Vannes, Ouessant et Brignogan qui ont battu leur record de température minimale.

L'après-midi on relevait 23 à 35°C sur le pays. Il n'avait jamais fait aussi chaud en mai à Nantes (32.8°C, ancien record de 32.7°C du 29 mai 1947), Niort (32.4°C, ancien record de 32.3°C du 26 mai 2005), La Roche-sur-Yon (31.9°C, ancien record de 30.7°C du 29 mai 2001), Saint-Brieuc (29.0°C, ancien record de 28.9°C du 16 mai 2012), Brest (29.5°C, ancien record de 28.7°C battu la veille), ou encore Saint-Nazaire (31.2°C, ancien record de 30.8°C du 16 mai 2002).

 

 

Samedi 27 mai

Les températures baissent un peu par l'Ouest mais à contrario augmentent sur les régions de l'Est. Des records sont battus l'après-midi à Saint-Dizier (32.2°C, ancien record de 31.8°C du 25 mai 2009), Troyes (31.9°C, ancien record de 31.0°C du 27 mai 2005), Nancy-Ochey (31.4°C, ancien record de 30.5°C du 25 mai 2009), Nevers (31.0°C égalant le record du 27 mai 2005) et Charleville-Mézières (31.0°C, ancien record de 30.7°C du 27 mai 2005).

A noter tout de même quelques records de températures minimales à Dinard, Saint-Brieuc, Dunkerque et Avord avec respectivement, 15.6°C, 16.0°C, 17.2°C et 17.2°C.

 

 

Dimanche 28 mai

La chaleur regagne en vigueur sur tout le pays. Dès le matin des records sont battus. C'est le cas à Nevers (16.8°C, ancien record de 16.5°C du 25 mai 2009), Auch (17.9°C, ancien record de 17.5°C du 31 mai 2001), l'Île d'Yeu (18.1°C, ancien record de 17.8°C du 25 mai 1953), Dax (18.6°C, ancien record de 18.3°C du 27 mai 1999), Niort (18.6°C, ancien record de 18.3°C du 25 mai 2012), Gourdon (18.7°C, ancien record de 18.1°C du 29 mai 1999), Limoges (19.1°C, ancien record de 19.0°C du 30 mai 2001), Bordeaux (19.7°C, ancien record de 19.3°C du 27 mai 1999) et La Rochelle (20.0°C, ancien record de 18.3°C du 25 mai 2012).

Au cours de l'après-midi, on relève régulièrement des valeurs supérieures à 30°C avec une dizaine de records mensuels battus. On peut citer Vichy (33.5°C, battant le record de 33.0°C du 12 mai 1945), Troyes (33.3°C, ancien record de 31.0°C du 27 mai 2005), Metz (33.2°C, ancien record de 32.4°C du 29 mai 1944), Saint-Dizier (33.1°C, ancien record de 32.2°C battu la veille), Nancy-Essey (33.0°C, ancien record de 32.5°C du 26 mai 1953), Nancy-Ochey (32.2°C, ancien record de 31.4°C battu la veille), Melun (31.6°C, ancien record de 31.2°C du 25 mai 1953), Nevers (31.6°C, ancien record de 31.0°C du 27 mai 2005), Saint-Quentin (31.2°C, ancien record de 30.3°C du 31 mai 1947) ou encore Charleville-Mézières (31.2°C, ancien record de 31.0°C battu la veille).

 

 

Lundi 29 mai

Les valeurs sont déjà bien élevées pour la saison au lever du jour avec une fois de plus des records dans une dizaine de villes pour les températures minimales. On observe par exemple 17.0°C à Rouen, 17.3°C à Abbeville, 17.5°C à Alençon, 18.0°C à Lille, 18.2°C à Orléans, 18.4°C à Trappes et Nancy, 19.1°C au Bourget, 19.2°C à Cognac, 19.9°C à Bordeaux pour aller jusqu'à 20.9°C à Roissy ! L'après-midi, le mercure a baissé sensiblement par l'Ouest en raison d'une dégradation alors que la chaleur, bien qu'en régression, a persisté sur la moitié Est où l'on relevait entre 28 et 33°C. Seule la ville de Strasbourg a battu son record mensuel avec 33.8°C (ancien record de 33.4°C du 28 mai 2005).

 


 

Mois de juin 

 

 Vague de chaleur exceptionnelle entre le 19 et le 23 juin

 

La France a connu une vague de chaleur exceptionnelle au cours de la deuxième quinzaine de juin. Les températures caniculaires ont d'abord gagné l'ouest de la France le 19 juin avec des valeurs approchant les 38°C vers le Pays basque et vers 37°C de Dax jusqu'à Nantes.

 

Vague de chaleur juin 2017 - Animation des températures entre le 18 et le 25 juin

Températures maximales sur la période du 18 au 25 juin 2017 - Cliquez sur la carte pour zoomer

 

Mardi 20 juin

La canicule continue de gagner du terrain. La barre des 30°C est atteinte presque partout. On relève près de 37°C au Mans (72), plus de 36°C à Bordeaux (33), Romorantin (41) et Châteauroux (36). De manière plus générale, on atteint fréquemment la barre des 35°C en Nouvelle-Aquitaine, Pays de Loire ou encore région Centre. Quelques records de températures minimales ont été battus.

 

Mercredi 21 juin

La chaleur s'intensifie encore. Il fait de 36 à 38°C entre le Sud-Ouest et le Bassin parisien. Même les côtes de la Manche ne sont pas épargnées puisqu'on relève 32 à 35°C entre le Havre et Boulogne. Des records mensuels tombent dans un certain nombre de villes, matin comme après-midi ! 

 

Jeudi 22 juin

Les fortes chaleurs régressent nettement par la côte atlantique et la Manche à la faveur d'un flux d'ouest. Ailleurs, le mercure conserve des niveaux extrêmes pour un mois de juin. En tête du podium, on trouve Toulouse avec 38.4°C, Albi avec 37.6°C ou encore Montauban et Agen avec 37.5°C. A nouveau des records mensuels sont battus !

 

Vendredi 23 juin

Cette journée marque la fin de la vague de chaleur à l'échelle nationale. Néanmoins, le sud-est du pays suffoque avec localement des pointes à 40°C dans le Gard. On relève généralement 36 à 38°C en basse vallée du Rhône.

 

 


 

Mois de juillet 

 

 Orages peu mobiles le dimanche 9 juillet

De nombreux orages ont concerné la France dimanche 9 juillet. Ces derniers étaient le plus souvent peu mobiles, générant d'importantes quantités de pluie. Ainsi, Paris a battu son record absolu avec 49.2 mm relevés en seulement 1h, générant des inondations dans le métro parisien. Sur 24h, la capitale a observé plus de 69 mm. Nantes a également connu des inondations suite aux orages.

En tête du podium on retrouve toutefois Civray dans la Vienne où il a été relevé 86.4 mm en 24h avec probablement des lames d'eau jusqu'à 100 mm hors stations.

 

Cumuls de pluie observés entre le 9 et 10 juillet 2017 

Cumuls de pluie entre le 9 juillet 12h et le 10 juillet 12h - Photo du métro parisien (de Antoine de Peretti)

 

 

 31 juillet : début d'une vague de chaleur intense dans le Sud-Est

Le lundi 31 juillet marque le début d'une vague de chaleur intense qui va durer près d'une semaine dans le Sud-Est, on relève pas moins de 40.5°C à Sartène (Corse) et 40.6°C à Carpentras (Vaucluse)... Cette situation s'explique par la présence d'une masse d'air excessivement chaud entre le Maghreb et l'Europe centrale où l'on relève souvent 35 à 43°C à l'ombre... 

 

Températures maximales observées lundi 31 juillet 2017

 


 

Mois d'août 

 

 Chaleur extrême dans le Sud-Est jusqu'au 5 août

Mardi 1er août, c'est 42°C qui sont relevés à Sartène, battant ainsi le précédent record mensuel. Un record a été battu également au Cap Corse (39.2°C). Par ailleurs, 30.5°C est la température minimale record observée dans la nuit de lundi à mardi à Marignana (Corse). Il s'agit désormais de la température nocturne la plus chaude de France.

 

Marignana

Marignana où il a été relevé 30.5°C dans la nuit de lundi à mardi

 

 

Peu d'évolution mercredi 2 août puisqu'on a encore relevé jusqu'à 40.5°C dans les Alpes-Maritimes à Puget - Théniers constituant un record absolu. Jeudi 3 août, de nouveaux records sont tombés et ce dès le matin. Il n'avait jamais fait aussi chaud une nuit d'août à Lyon (24.1°C) ou encore Annecy (20.9°C). L'après-midi, plusieurs records mensuels ont été battus, on a observé jusqu'à 42.1°C à Sartène (2A), 41.8°C à Figari (2A) ou encore 39.1°C au Cap Pertusato (2A). Sans être des records, on a relevé également 41.3°C à Montclus (30), 40.5°C à Carpentras (84) ou encore 39.5°C dans le Var au Luc.

 

Vague de chaleur août 2017 - Animation des températures entre le 31 juillet et le 6 août

Températures maximales sur la période du 31 juillet au 6 août 2017 - Cliquez sur la carte pour zoomer

 

Vendredi 4 août a marqué le pic de cette vague de chaleur extrême pour le Sud-Est ! La valeur la plus remarquable a été relevée à Montclus dans le Gard avec 42.9°C. On a également relevé 42.7°C à Figari (record mensuel), 41.6°C à Nîmes (record absolu), 41.1°C à Puget - Théniers (record absolu), 40.8°C au Luc, 40.5°C à Carpentras, 40.4°C à Avignon (record absolu), 40.0°C à Orange, 39.7°C à Istres (record mensuel), 39.3°C à Salon-de-Provence (record mensuel), 38.8°C à Béziers (record absolu), 37.7°C à Montpellier (record absolu) ou encore 37.5°C à Leucate (record absolu).

Samedi 5 août signe la fin de cette incroyable période caniculaire. On observe jusqu'à 42.2°C dans l'intérieur du Var au Luc (record mensuel), 40.8°C à Nîmes, 40.6°C à Calvi (record mensuel), 39.8°C à Istres (record mensuel), 39.1°C à Saint-Auban (record mensuel) ou encore 38.9°C à Carpentras. Notons qu'un record absolu a été battu dimanche 6 août à Cannes avec 38.3°C !

 


 

Mois de septembre 

 

 Fortes pluies entre le 13 et 14 septembre entre sud Ile-de-France et Lorraine

Une perturbation active a enfin traversé la France entre le mercredi après-midi et le jeudi matin, apportant des lames d’eau conséquentes voire records

 

Cumuls de pluie du 13 septembre 12h au 14 septembre 12h

 

C’est du sud de l’Île-de-France à la Lorraine qu’il a le plus plu. En effet, on a relevé souvent 40 à 80 mm soit l’équivalent de 3 à 5 semaines de précipitations en 24h selon les secteurs.

 

Selon Météo-France, plusieurs records absolus ont même été battus, c’est le cas à Rodalbe (57), Vassincourt (55), Voulton (77) ou encore Nangis (77) où il est tombé respectivement 92.1 mm, 86.7 mm, 75.8 mm et 72.5 mm.

D’autres stations ont enregistré des cumuls remarquables. Il est tombé en 24h, 82.4 mm à Saint-Dizier (52), 78.1 mm à Chaumont (55), 72.9 mm à Chambrey (57) ou encore 62.7 mm à Melun (77).

 


 

Mois d'octobre 

 

Aucun événement majeur répertorié à ce jour

 

Vous avez aimé ? Alors partagez avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

À lire aussi...

L'hiver aux portes de l'Islande

L'hiver s'apprête à frapper de manière plus marquée l'Islande ces prochains jours ! Chutes de neige et froid vif sont attendus...

Lire l'article

Retour de la douceur ces prochains jours !

La fraîcheur actuelle va laisser place à la douceur ces prochains jours mais tous les scénarios restent encore possibles au-delà de vendredi prochain...

Lire l'article

Tendances saisonnières : hiver 2017/2018

Tendance saisonnière hiver 2017-2018. Les indices pour le début de l'hiver. Tendance hypothétique à l'échelle de la France pour le trimestre à venir...

Lire l'article

Brouillards persistants en France

La persistance des nuages bas sur le Sud-Ouest et le Centre-Est laisse place à des températures bien fraîches voire froides en plaine. Retour à la normale ces prochains jours...

Lire l'article
Facebook Météo-Contact
Twitter Météo-Contact
Instagram Météo-Contact
Communiqué et Suivi de Phénomènes
Vos photos
Animation des précipitations en France