Météo-Contact
« Partageons ensemble le temps de demain »

Tendances saisonnières


 

► Dernière mise à jour : 5 décembre 2021

 

Écarts thermiques par rapport aux moyennes saisonnières en 2021

 

 

Synthèse climatique de l'année 2021 en France métropolitaine

 

Le début de l'année 2021 a été très contrasté en France avec une première quinzaine particulièrement froide et accompagnée de chutes de neige jusqu'en plaine. Un net redoux s'est ensuite opéré en seconde partie de mois malgré encore des coups de froid brefs. Au final, une légère anomalie thermique a été observée, de l'ordre de -0,6 degré par rapport aux normales 1991-2020. Le mois de février s'est avéré très contrasté avec une première quinzaine sous le signe de l'hiver, notamment dans le Nord-Est, avant le retour d'une grande douceur anticyclonique.

Le mois de mars est resté proche des moyennes saisonnières au niveau des températures, malgré des fluctuations. Les précipitations se sont avérées déficitaires sur de nombreuses régions. Avril s'est avéré très frais (déficit de -1,3 degré) et sec sur la majeure partie du pays. Le mois de mai a suivi la même tendance avec beaucoup de fraîcheur, mais cette fois, les précipitations se sont avérées abondantes.

Le premier mois de l'été météorologique s'est avéré nettement plus chaud que la normale avec un excédent de +1,4 degré par rapport à la moyenne de référence 1991-2020. Les précipitations ont été abondantes en raison des dégradations orageuses régulières. Juillet a observé un ressenti plutôt maussade avec des précipitations excédentaires de 50% et un ensoleillement déficitaire de 10%, alors que les températures se sont avérées -0,4 degré sous les normales. L'été s'est achevé avec un mois d'août plutôt sec mais très frais (anomalie de -1,1 degré), le tout accompagné d'un ensoleillement légèrement déficitaire.

Le mois de septembre s'est montré excessivement doux, dans le top 6 des plus chauds depuis 1900, alors que les précipitations ont été largement déficitaires. Octobre s'est avéré remarquablement ensoleillé sur de nombreuses régions, accompagné de précipitations légèrement déficitaires à l'échelle du pays, alors que le mercure a été à peine de saison. Concernant le mois de novembre, il s'est avéré assez sec et comme le plus frais depuis 2007 avec un déficit thermique de -1,1 degré par rapport à la norme de référence 1991-2020.

 


 

Tendances à l'échelle de l'Europe et de la France pour le trimestre à venir 

 

 

Décembre : un temps de saison

 

Tendance saisonnière : décembre 2021

 

 

Europe

Les basses pressions pourraient circuler assez fréquemment entre l'Islande, la Scandinavie et les Iles Britanniques, tandis que l'anticyclone se situerait vers les Açores tout en faisant quelques percées éphémères sur le Vieux Continent. Les masses d'air seraient très fluctuantes au gré des centres d'action, ce qui est habituel en cette saison.

 

France

Aucune anomalie particulière ne serait à prévoir pour le dernier mois de l'année 2021. Un temps classique s'imposerait, propice à une alternance de passages perturbés et de douceur, et de périodes anticycloniques plus froides. Les quantités de neige en montagne, notamment à basse et moyenne altitude, risquent de s'avérer faibles.

 

 

Janvier : douceur perturbée

 

Tendance saisonnière : janvier 2022

 

 

Europe

Les basses pressions circuleraient généreusement entre le Groenland, la Scandinavie, les Iles-Britanniques voire jusqu'en France, augurant un temps très perturbé sur ces zones. Les hautes pressions se situeraient entre le sud de l'Espagne et les Balkans. La masse d'air serait majoritairement douce sur l'Europe.

 

France

Les perturbations pourraient cette fois devenir nettement plus fréquentes dans la mesure où un flux de sud-ouest dynamique se mettrait en place, de la pluie en plaine et donc d'abondantes chutes neigeuses seraient à prévoir en montagne. Dans ce contexte, une certaine douceur s'imposerait une bonne partie du mois, sans pour autant exclure un coup de froid bref.

 

 

Février : toujours perturbé et doux

 

Tendance saisonnière : février 2022

 

 

Europe

Les hautes pressions circuleraient surtout vers les Açores et du côté des Balkans, ceci étant propice à une météo plus calme et sèche que la normale. A l'inverse, les basses pressions risquent de circuler généreusement entre le sud du Groenland, l'Islande, les Iles Britanniques et la Scandinavie. Globalement, une grande douceur devrait s'imposer sur le vieux continent, notamment vers le centre-est.

 

France

Dans la continuité du début de l'année, le mois de février 2022 pourrait s'avérer assez perturbé, notamment au nord. Les perturbations seraient donc assez régulières, dans une ambiance un peu plus douce que la normale. L'anomalie thermique serait toutefois moindre que janvier. La neige pourrait être au rendez-vous à moyenne et haute altitude.

 

 

En résumé...

 

Mois Description mensuelle (résumé) Fiabilité

 

Décembre

 

 

Temps de saison

Le mois de décembre serait dans sa globalité assez proche des moyennes saisonnières en France, alternant entre douceur perturbée et sensations hivernales anticycloniques. 

 

=

0.0/+0.2°C

smiley

60%

Janvier

 

Douceur et humidité

Le premier mois de l'année 2022 pourrait renouer avec davantage de perturbations et une certaine douceur.

 

+0.3/+0.8°C

indecision

50%

Février

 

Humide et assez doux

Dans la continuité de janvier, le mois de février pourrait s'avérer relativement humide et doux en France.

 

+0.1/+0.4°C

sad

40%

 
Tendance ultérieure

 

Les premières tendances pour le trimestre mars-avril-mai indiquent la présence de températures conformes aux normales saisonnières.

Les précipitations devraient être dans les normales.

 

sad

30%

 

site

 


 

Explications et méthodes de réalisation de nos tendances saisonnières

 

La tendance saisonnière est une discipline particulièrement complexe de la météorologie. Cette science est plutôt récente, mais en pleine expansion en raison des attentes de certaines catégories professionnelles comme le tourisme, l'agriculture, l'énergie ou encore la consommation.

 

En termes de fiabilité, les résultats restent toujours limités, et sont donc à prendre avec un certain recul. A ce jour, la fiabilité des tendances saisonnières est estimée aux alentours de 60%.

 

Dans ses tendances, Météo-Contact a pour objectif de fournir une vue générale des conditions météo qui pourraient se produire au cours des six prochains mois en France. Compte tenu du manque de fiabilité de cette science, Météo-Contact propose simplement une tendance écrite, complétée d'un graphique des écarts de températures possibles basés sur les normales de la période de référence 1981-2010.

 

La tendance saisonnière proposée par Météo-Contact est réalisée à l'aide de modèles saisonniers tels que CFS (Climate Forecast System), IRI (International Research Institute), CEPMMT (Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme) et NCEP (National Centers for Environmental Prediction). Toutes ces données sont étudiées régulièrement par nos services et aboutissent chaque mois à un ou plusieurs scénario(s) pour les six prochains mois.

 

Vous avez aimé ? Alors partagez avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

À lire aussi...

Tendance saisonnière hiver 2021-2022

Quelles sont les tendances pour l'hiver 2021-2022 ? Nous allons vous expliquer nos méthodes de prévisions, les indices météorologiques et les projections pour les mois à venir...

Lire l'article

Vague de froid, un terme souvent utilisé à tort

Vague de froid, froid polaire... Des termes météo souvent utilisés à tort dans les médias en hiver. Effet buzz ou réalité météorologique, nous vous expliquons le vrai du faux...

Lire l'article

La pollution lumineuse s'empare de la France

La nuit noire est en voie de disparition en France en raison de la pollution lumineuse qui ne cesse de gagner nos régions. Voici quelques explications...

Lire l'article

Le cycle solaire 25 pourrait contrarier les prévisions de la NASA

Le cycle solaire 25 pourrait finalement être l'un des plus forts jamais enregistrés selon certains scientifiques, contrariant avec les annonces de la NASA...

Lire l'article