Météo-Contact
« Partageons ensemble le temps de demain »

Tendances saisonnières


 

► Dernière mise à jour : 25 novembre 2020

 

Écarts thermiques par rapport aux moyennes saisonnières en 2020

 

 

Synthèse climatique depuis le début de l'année 2020 en France métropolitaine

 

Le début de l'année 2020 s'est déroulé dans une douceur très présente, l'excédent thermique a atteint +2.2°C alors que les précipitations se sont montrées déficitaires de l'ordre de 30% au cours du mois de Janvier. L'excédent thermique observé en février (+3.6°C) a permis à l'hiver 2019/2020 de se ranger en tête des hivers les plus chauds jamais observés en France depuis le début des relevés météorologiques. Avec un excédent de +2.7°C et une température moyenne de 8.2°C sur le territoire, l'hiver 2019/2020 passe donc devant son prédécesseur, l'hiver 2015/2016 qui affichait déjà +2.6°C d'anomalie thermique. 

Le mois de mars s’est avéré assez contrasté dans l’ensemble avec une première quinzaine humide et douce suivie d’une seconde quinzaine plus fraîche et anticyclonique. Le mois d'avril s'est de nouveau montré exceptionnellement doux sur le pays (excédent de +3 degrés), sec et ensoleillé. Le mois de mai a été dans la continuité d'avril avec un bon ensoleillement et des températures au dessus des moyennes (+1,5 degré). 

Le premier mois de l'été météorologique (juin) s'est montré beaucoup plus mitigé avec des températures tout juste de saison, un ensoleillement peu généreux et des précipitations hétérogènes. Le mois de juillet s'est avéré variable et proche des moyennes côté mercure avec un léger excédent de +0,2 degré. Juillet 2020 a toutefois été le mois de juillet le plus sec depuis 1959. Le mois d'août a été le mois de l'été le plus estival avec un bon ensoleillement et des températures élevées (excédent thermique de +2 degrés).

Le premier mois de l'automne météo a été très contrasté avec un temps remarquablement chaud lors des deux premières décades, puis une fin de mois très médiocre. Au final, septembre 2020 a été +1,7 degrés au-dessus des moyennes, légèrement plus sec et ensoleillé que la normale. Le mois d'octobre a été frais pour la saison les deux premières décades (anomalie de -0,5 degré sur le mois), plus doux ensuite, le tout avec des précipitations souvent excédentaires. Novembre a été calme et sec sur la France, accompagné de températures souvent au-dessus des moyennes au cours des deux premières décades.

 


 

Tendances à l'échelle de l'Europe et de la France pour le trimestre à venir 

 

Décembre : peu perturbé et assez doux

 

Tendance saisonnière : décembre 2020

 

 

Europe

Les hautes pressions fréquemment présentes au cours du mois de novembre auraient tendance à persister sur l'Europe centrale et les Açores, favorisant un temps souvent calme. Une influence plus perturbée devrait tout de même être d'actualité vers le nord-ouest du vieux continent. La douceur serait encore de la partie sur bon nombre de pays d'Europe, mais serait plus marquée vers l'est et la Russie.

 

France

Les conditions météo pourraient finalement être influencées par des pressions encore relativement élevées dans la continuité d'un mois de novembre calme. Dans ce contexte, les perturbations seraient peu nombreuses (surtout présentes près de la Manche) et les phénomènes d'inversion et de basses couches (brouillards) risque d'être fréquents, sans pour autant masquer le soleil tout le temps. Les températures seraient légèrement au-dessus des moyennes saisonnières. Une incursion plus perturbée et plus fraîche qu'initialement prévu n'est toutefois pas à exclure en cours de mois.

 

 

Janvier : souvent de saison

 

Tendance saisonnière : janvier 2021

 

 

Europe

Les hautes pressions pourraient rester présentes vers les Açores et l'extrême sud du vieux continent, tandis que l'influence dépressionnaire concernerait davantage les pays du nord. Les températures seraient au-dessus des moyennes en allant vers l'Est, plus fraîches vers le nord-ouest de l'Europe.

 

France

Notre pays serait cette fois en marge des conditions anticycloniques, cette situation étant propice à un temps plus ou moins de saison. Alternance de passages perturbés et périodes sèches rythmeraient le ciel au cours de ce mois, le tout avec des températures toujours proches des moyennes saisonnières.

 

 

Février : proche des normales

 

Tendance saisonnière : février 2021

 

 

Europe

Les hautes pressions resteraient présentes du côté des Açores, alors que les basses pressions concerneraient régulièrement le nord du vieux continent. On pourrait donc s'attendre à des conditions plus maussades entre l'Islande et la Scandinavie, et à l'inverse à un temps assez mou en allant vers le sud de l'Europe.

 

France

Nous pourrions observer le même type de temps que le mois précédent, alternant entre périodes plus anticycloniques et influence dépressionnaire venant du nord. Dans ce contexte, les passages perturbés alterneraient avec des périodes plus calmes. Les températures conserveraient en moyenne des niveaux habituels pour cette période de l'année.

 

En résumé...

 

Mois Description mensuelle (résumé) Fiabilité
Décembre

 

Peu perturbé

Les conditions météo pourraient finalement se montrer plus anticycloniques que prévu, ceci étant propice à un temps assez calme et un peu plus doux que la normale.

 

+0.3/+0.6°C

smiley

60%

Janvier

 

Temps de saison

Une ambiance tout simplement de saison pourrait s'imposer avec une alternance de passages perturbés accompagnés de douceur, et de périodes anticycloniques plus fraîches.

 

=

+0.1/+0.4°C

indecision

50%

Février

 

Conditions classiques

Dans la continuité du mois de janvier, février serait globalement de saison, alternant entre perturbations et périodes plus calmes, le tout avec un mercure proche des moyennes.

 

=

-0.1/+0.3°C

sad

40%

 
Tendance ultérieure

 

Les premières tendances pour le trimestre mars-avril-mai indiquent la présence de températures conformes aux normales.

Les précipitations devraient être dans les normales.

 

sad

30%

 

 


 

Explications et méthodes de réalisation de nos tendances saisonnières

 

La tendance saisonnière est une discipline particulièrement complexe de la météorologie. Cette science est plutôt récente, mais en pleine expansion en raison des attentes de certaines catégories professionnelles comme le tourisme, l'agriculture, l'énergie ou encore la consommation.

 

En termes de fiabilité, les résultats restent toujours limités, et sont donc à prendre avec un certain recul. A ce jour, la fiabilité des tendances saisonnières est estimée aux alentours de 60%.

 

Dans ses tendances, Météo-Contact a pour objectif de fournir une vue générale des conditions météo qui pourraient se produire au cours des six prochains mois en France. Compte tenu du manque de fiabilité de cette science, Météo-Contact propose simplement une tendance écrite, complétée d'un graphique des écarts de températures possibles basés sur les normales de la période de référence 1981-2010.

 

La tendance saisonnière proposée par Météo-Contact est réalisée à l'aide de modèles saisonniers tels que CFS (Climate Forecast System), IRI (International Research Institute), CEPMMT (Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme) et NCEP (National Centers for Environmental Prediction). Toutes ces données sont étudiées régulièrement par nos services et aboutissent chaque mois à un ou plusieurs scénario(s) pour les six prochains mois.

 

Vous avez aimé ? Alors partagez avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

À lire aussi...

La Somalie impactée par un puissant cyclone

La Somalie, un des pays les plus pauvres du continent africain, est impactée par le plus puissant cyclone qu'il ai connu...

Lire l'article

Tendance saisonnière pour l'hiver 2020/2021

Quelles sont les grandes tendances pour l'hiver 2020-2021 ? Voici notre analyse complète des mois à venir grâce aux différents indices et modèles météorologiques...

Lire l'article

Pourquoi l'arrivée de la 5G est redoutée par les météorologues ?

Le développement de la 5G est redouté par les services de météorologie, ces derniers craignant une dégradation de la qualité des prévisions. Voyons pourquoi...

Lire l'article

Réchauffement climatique : et si les stratocumulus venaient à disparaître ?

Selon une étude récente publiée fin février, le réchauffement climatique pourrait faire disparaître les stratocumulus, des nuages situés à basse altitude...

Lire l'article
Facebook Météo-Contact
Twitter Météo-Contact
Instagram Météo-Contact
Communiqué et Suivi de Phénomènes
Animation des précipitations en France