Bilan climatique septembre 2014


 

Après un mois d'août particulièrement maussade, le mois de septembre a été marqué par la présence de conditions anticycloniques et douces sur la France. Douceur qui s'est avérée durable, hormis quelques jours de fraîcheur au cours de la dernière décade.

Le beau temps qui a été dans la durée, nous a permis de bénéficier d'un ensoleillement plutôt généreux sur de nombreux départements. Sur un grand quart nord-ouest, le soleil a brillé 30 à 40 % de plus que la moyenne, alors que ce dernier s'est avéré proche de la normale sur le quart sud-est.

En ce qui concerne les précipitations, hors orage(s) isolé(s), les cumuls mensuels ont été nettement inférieurs à la normale, souvent déficitaires de 30 à 80 %. A titre d'exemple, il est tombé seulement 3 mm à Rennes (35) ou encore 4 mm à Les Herbiers (85). Seul le Languedoc-Roussillon a observé un excédent de précipitations, d'ailleurs exceptionnellement important (100 à 400% par rapport à la moyenne).

 

Écart à la moyenne de températures en septembre depuis 1921

 

Températures supérieures à la normale

Moyennée sur l'ensemble de nos régions, la température a dépassé de 1,6°C la normale de référence 1981-2010, classant le mois de septembre 2014 au 9ème rang des mois de septembre les plus chauds depuis une centaine d'années.

 

Précipitations très déficitaires

Concernant les précipitations, la moyenne nationale fait état d'un déficit de l'ordre de 50 % par rapport à la période de référence 1981-2010.

 

Ensoleillement supérieur à la normale

L'excédent d'ensoleillement a dépassé quant à lui de 10 % la moyenne de référence 1991-2010, classant le mois de septembre 2014 parmi les mois de septembre les plus ensoleillés de ces 3 dernières décennies.

 

Twitter Facebook