La météo en bref - Le vent vertical


 

Le vent, tout le monde le connaît. Mais le vent qui nous intéresse n'est pas celui-ci. Au-dessus de nous, le vent peut avoir une composante verticale. Découvrons ce phénomène peu connu.

 

 

Qu'est-ce que le vent vertical ?

 

Le vent horizontal, celui que l'on connaît tous les jours, est le ressenti du déplacement d'une masse d'air en un point donné. Le vent vertical est un phénomène similaire qui se produit à la verticale. Ce vent peut avoir une direction sol-ciel qui initiera la convection mais également ciel-sol qui pourra produire des phénomènes violents.

 

 

Quelle est l'origine du vent vertical ?

 

Alors que le vent horizontal est initié par les différences de pression atmosphérique, les vents verticaux sont la conséquence des différences de température au sein de la troposphère.

L'air est un gaz. Il est donc compressible et sa densité peut par conséquent varier. Lorsque la température de l'air va augmenter, il va se dilater et donc devenir moins dense. Il va alors céder sa place à l'air un peu plus dense et donc plus froid.

 

Ce remplacement peut s'opérer par deux mécanismes différents :

  • l'air chaud en surface va se trouver tellement dilaté qu'il va de lui-même s'élever en laissant en dessous de lui la place à l'air plus frais voire froid.
  • l'air un peu plus chaud de surface va être soulevé par un front froid qui va venir prendre la place en avançant sur la zone.

 

La vitesse de ces vents verticaux se mesure en hPa/h et varie en fonction de la différence de température, selon l'altitude. Plus la différence sera grande sur une hauteur réduite, plus les vitesses pourront être grandes.

 

Modélisation de la vitesse des vents verticaux et leurs orientations en hPa/h

Modélisation de la vitesse des vents verticaux et leurs orientations en hPa/h

 

 

Les microrafales et macrorafales, un puissant courant vertical pour origine

 

Sous les orages, de puissantes rafales de vent peuvent se produire, sans raison apparente. Ces rafales sont possiblement dues à une microrafale ou une macrorafale  seule la superficie de la zone atteinte font la différence.

Lors d'un orage, de puissants courants ascendants et descendants évoluent. Il arrive alors qu'un de ces courants descendants soit suffisamment puissant pour atteindre le sol. À ce moment précis, le courant vertical va rencontrer un obstacle horizontal, ce qui va avoir pour conséquence de faire s'écraser littéralement le courant descendant au sol. En s'écrasant, les vents vont s'accélérer en certains endroits, pouvant parfois excéder les 120 km/h, ce qui va leur conférer leur pourvoir dévastateur.

 

Twitter Facebook