« Le saviez-vous ? » : l'orage du Catatumbo


 

Si les orages font parler d'eux en ce moment en France, notamment par leur fréquence, un autre attire tout autant l'attention des adorateurs de foudre. En effet, il s'avère excessivement électrique, mais il est surtout l'orage le plus persistant au monde, ce qui lui a valu d'être admis au patrimoine mondial de l'UNESCO, fait unique pour un orage ! Cette bête est nommée "Orage du Catatumbo". Il a lieu près du Lac du Maracaïbo au Vénézuela, au carrefour entre l'air chaud et humide de la mer des Caraïbes et l'air froid et sec de la Cordillère des Andes, ce monstre aussi admirable que dangereux fera aujourd'hui l'objet de « Le saviez-vous ? ».

 

 

20 000

En plus d'avoir l'oscar de « l'orage le plus persistant au monde », c'est aussi l'orage le plus actif en termes d'activité électrique puisqu'il produit à lui seul en moyenne 20 000 éclairs par jour, avec un pic pouvant aller jusqu'à 60 000 éclairs en une nuit voire davantage ! Si bien qu'on le considère comme le plus grand générateur continu de la troposphère. Attention, nous connaissons en France des journées bien plus électriques mais celles-ci sont le fruit de très nombreux orages, or, l'orage du Catatumbo opère seul ! Lors de ses phases les plus actives, l'orage peut générer plus de deux impacts par seconde pendant... 10h ! Les estimations suggèrent qu'il produit environ 1.6 million de décharges par an.

 

160 

Il a lieu pendant environ 160 nuits par an (généralement d'avril à novembre), il se produit en général pendant 5 à 10 heures par nuit (sachant qu'à ces latitudes, la nuit et la journée ont presque la même durée soit 12 heures), autant dire que le feu d'artifice occupe une très grande partie de la nuit des habitants. Malheureusement aucune réelle explication n'a été trouvée du fait que cet orage soit aussi fréquent et dure aussi longtemps.

Cependant les scientifiques se sont penchés sur la question en ont émis une hypothèse : le phénomène s'expliquerait par le fait que deux masses d'air aux propriétés différentes se rencontrent, qui plus est sur une zone montagneuse. Pour commencer, les alizés soufflent et de l'air chaud et humide en provenance des Caraïbes s'engouffre dans la « cuvette » formée par la zone montagneuse. Dans le même temps, un vent de secteur sud-ouest souffle et apporte de l'air plus frais et sec, ce dernier provenant directement de la Cordillère des Andes. Ce conflit de masse d'air entraîne une forte instabilisation de la masse d'air, qui en plus est renforcée par la présence du relief. Par ailleurs, le lac relâche d'importantes quantités de méthane dans l'air, ce qui empêche l'air d'effectuer son rôle "d'isolateur électrique" et donc favorise l'électrisation du nuage. Ce cocktail explosif mène à l'orage le plus puissant et le plus électrique du monde.

 

400 000

Cet orage surpuissant génère des éclairs très puissants puisque l'intensité est d'environ 400 000 ampères (autant dire qu'il ne faut pas être à côté si l'on tient à ses oreilles). A titre de comparaison, selon une étude scientifique, 99 % des éclairs se produisant sur le sol français provoquent une décharge électrique inférieure à 200 000 ampères ! Cependant  la « légende » raconte qu'il est inaudible, est-ce vrai ? Oui et non. En effet, compte tenu de l'altitude à laquelle il se déroule (soit 4 000m), il est difficile de l'entendre du plancher des vaches. De plus, c'est une zone peu peuplée du Venezuela, et il n'y a pas d’habitations à proximité de l'orage ou du moins pas de manière suffisante pour entendre les grondements. Mais comme tous les orages, les décharges électriques entraînent un échauffement de l'air et donc un bruit, un grondement, c'est encore une fois l'argument de la distance qui va justifier le fait que l'on entende rien. A priori cette légende viendrait du fait que les populations locales pouvaient l'apercevoir de très loin si bien qu'il était totalement inaudible.

 

Twitter Facebook