« Partageons ensemble le temps de demain »

La météo en bref - Les gaz à effet de serre


 

L’effet de serre, tout le monde en entend parler. Les médias aiment nous rappeler que le réchauffement climatique est en grande partie dû à cet effet, mais qu’en est-il ? Qu’est-ce que cet effet ? N’est-il valable qu’avec le CO2 ? Eléments de réponse.

 

Pollution industrielle

Les industries sont actuellement une des principales sources d'émission de GES

 

 

Qu’est-ce que l’effet de serre et comment fonctionne-t-il ?

 

L’effet de serre est le principe par lequel se réchauffe un volume de gaz via les différentes interactions des particules et des rayonnements.

Concrètement, cela signifie que la lumière qui nous atteint peut être absorbée par des molécules de gaz. Ces molécules se trouvent alors excitées et, afin de se désexciter, elles émettent un rayonnement infrarouge, qui à son tour pourra être absorbé par une autre molécule et ainsi de suite. C’est le principe de l’effet de serre.

Le réchauffement n’est que la conséquence de l’incapacité des rayons à s’extirper de l’atmosphère étant donné la présence de gaz à effet de serre (les fameux GES).

 

 

Les gaz à effet de serre

 

Le premier GES qui vient à l’esprit est sans aucun doute le CO2. Ce que l’on sait moins, c’est qu’il n’est pas le seul ni le plus impactant. Parmi la grande famille des gaz à effet de serre, on trouve le méthane (CH4), la vapeur d’eau (H2O) ou encore le protoxyde d’azote (N2O), présent dans les siphons à chantilly par exemple.

Les GES sont quant à eux classés par le GIEC par rapport à l’impact d’une de leur molécule sur 100 ans avec comme indice de référence le CO2, qui vaut 1. On appelle cet indice le potentiel de réchauffement global. Cet indice est de 1 pour le dioxyde de carbone, de 23 pour le méthane et de 298 (!) pour le protoxyde d’azote. Cela signifie simplement qu’une molécule de protoxyde d’azote à le même effet que 298 molécules de dioxyde de carbone sur 100 ans.

 

 

L’effet de serre, un phénomène qui nous est très commun

 

L’été, lorsqu’une voiture est placée au soleil, la température monte (très) vite ! Il s’agit simplement d’une conséquence de l’effet de serre. Il en est de même dans les serres horticoles ou dans les logements. Les rayons accèdent à l’atmosphère intérieure mais ne ressortent qu’en partie. L’énergie s’accumule dans l’atmosphère intérieure et la température s’en trouve alors augmentée.

 

Vous avez aimé ? Alors partagez avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

À lire aussi...

L'hiver aux portes de l'Islande

L'hiver s'apprête à frapper de manière plus marquée l'Islande ces prochains jours ! Chutes de neige et froid vif sont attendus...

Lire l'article

Retour de la douceur ces prochains jours !

La fraîcheur actuelle va laisser place à la douceur ces prochains jours mais tous les scénarios restent encore possibles au-delà de vendredi prochain...

Lire l'article

Tendances saisonnières : hiver 2017/2018

Tendance saisonnière hiver 2017-2018. Les indices pour le début de l'hiver. Tendance hypothétique à l'échelle de la France pour le trimestre à venir...

Lire l'article

Brouillards persistants en France

La persistance des nuages bas sur le Sud-Ouest et le Centre-Est laisse place à des températures bien fraîches voire froides en plaine. Retour à la normale ces prochains jours...

Lire l'article
Facebook Météo-Contact
Twitter Météo-Contact
Instagram Météo-Contact
Communiqué et Suivi de Phénomènes
Vos photos
Animation des précipitations en France