Météo-Contact
« Partageons ensemble le temps de demain »

Trois degrés avant la fin du monde


C’est indéniable, la planète se réchauffe. L’année 2021 a été la 5ème année la plus chaude depuis le début des relevés métrologiques, depuis 1850. Le déréglement climatique menace les infrastructures où nous vivons, l'agriculture qui nous nourrit et peut nous tuer de plusieurs manières. 

 

À quoi pourrait ressembler le climat de l’Hexagone si la température globale venait à atteindre une augmentation de 3,2°C d’ici 2080 ? C’est la question à laquelle nous allons tenter de répondre, au travers de 3 cartes sur ce qui pourrait arriver si nous n’agissons pas à temps contre les effets du changement climatique. Élaborées avec beaucoup de sérieux à partir des données publiées par Météo-France, ainsi que des trois derniers volets du GIEC. Ces cartes nous laissent entrevoir notre climat métropolitain complètement bouleversé et bien étranger.

 

 

Le sud de la France deviendra invivable l’été

 

Une France à 3.2 degrés

Nombre de jours à plus de 35°C dans une France à +3.2 degrés | Cartographie Météo-Contact

 

L’Hexagone connaîtra des canicules comparables à celle de 2003 fréquemment, ce sera même la norme, avec une durée et une intensité plus importante ; l’on pourrait subir 5 à 10 fois plus de vagues de chaleur qu’aujourd’hui, avec une durée de 1 ou 2 mois de plus en été. Les températures nocturnes seront étouffantes, le nord du pays devra s’attendre à vivre 30 à 50 nuits tropicales par an, le thermomètre ne descendra pas en dessous des 20°C la nuit, amplifié par le phénomène des îlots de chaleurs urbains les villes deviendront de véritables fournaises. Des vagues de chaleurs extrêmes pourront toucher notre territoire, les enfants d'aujourd'hui en subiront jusqu'à 30 au cours de leur vie.

La hausse des températures aura un impact foudroyant sur les fleuves et rivières qui seront à sec, les nappes phréatiques ne se renouvelleront pas. Les épisodes de sécheresses augmenteront en sévérité et en durée, impactant de plein fouet l’agriculture et les élevages industriels.

Ces épisodes de forte chaleur satureront l’air déjà étouffant de particules fines, la pollution deviendra un problème majeur de santé publique ; la moitié de la population sera touchée par des problèmes respiratoires. En raison de la hausse du thermomètre, le pays connaîtra des épidémies de dengues, des maladies jamais observées dans l'hexagone de nos jours mais qui proliféreront en 2080 avec l'arrivée d'espèces invasives.

 

 

Vers une augmentation de la fréquence des feux de forêts

 

Une France à 3.2 degrés

Des incendies plus intenses et étendus dans une France à +3.2 degrés | Cartographie Météo-Contact

 

Les sols deviendront arides. En 2080, la sécheresse pourrait s’allonger de 5 à 10 jours de plus en été le long des littoraux. Puisque le dérèglement climatique intensifiera et allongera la durée des phénomènes de sécheresse, la végétation deviendra alors particulièrement vulnérable aux incendies qui se propageront plus vite et seront plus difficilement contrôlables. La végétation dépérira et finira par mourir, créant une quantité importante de biomasse, ce qui représente un danger encore plus grave dès lors qu’elle est davantage combustible.

Par conséquent, ces feux produiront une quantité équivalente de CO2 par les véhicules personnels dans le monde, il faudra donc s’attendre à une véritable détérioration de la qualité de l’air. En plus d’être plus fréquents, les risques d’incendies pourraient s’étendre dans le territoire et atteindre l’arrière-pays ou les zones montagneuses, provoquant des feux intenses et de grandes dimensions.

 

 

Le froid et la neige appelés à disparaître

 

Une France à 3.2 degrés

Des hivers plus doux dans une France à +3.2 degrés | Cartographie Météo-Contact

 

Notre climat métropolitain verra la neige et le froid devenir quasi inexistants. Les zones montagneuses verront la durée de l’enneigement chuter drastiquement, se limitant à 10 jours dans les Pyrénées en moyenne montagne, tandis que les Alpes connaîtront entre 20 à 40 jours d’enneigement, à des altitudes moyennes la neige apparaîtra de manière plus aléatoire. Dans le sud du massif Alpin, il pourrait neiger moins de 5 jours par an. La France continuera de vivre des vagues de froid, cependant ces épisodes seront beaucoup moins fréquents, intenses, et longs qu’auparavant. Des épisodes de froid extrêmes pourront toujours se produire dans ce contexte de réchauffement global, en revanche, ils seront moins sévères et plus rares.

 

Voilà ce qui donne à réfléchir sur ce qui pourrait arriver si nous n’agissons contre les effets du changement climatique. Unissons-nous et diffusons cette prise de conscience. Ce n'est qu'en prenant conscience que nous pouvons agir. Nous avons le pouvoir et la responsabilité de bâtir un meilleur avenir pour nous et ceux qui nous suivront.

 

 Jules   Article écrit par Jules Chapin

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous

Dernière mise à jour le Dimanche 15 mai 2022 à 21:18:39

À lire aussi...

Tempête de sable et chaleur record ce week-end

L'Hexagone connaît un épisode de chaleur particulièrement inhabituel pour un mois de mai, et c'est loin d'être terminé. De plus, une tempête de sable est attendue ce week-end...

Lire l'article

Orages : comment s'en protéger ?

Les orages sont des phénomènes fascinants et dangereux, apprenez-en plus sur leur formation et comment s'en protéger dans cet article accessible à tous...

Lire l'article

Tendance météo pour le mois de juin 2022

Après un mois de mai qui s'annonce d'ores et déjà remarquablement chaud, vous vous demandez peut-être quel temps il va faire au mois de juin ?

Lire l'article

Sécheresse : le monde agricole en alerte

Depuis plusieurs mois, la France connaît une absence remarquée de la pluie, de telle sorte qu'une sécheresse d'ampleur nous menace pour l'été.

Lire l'article
Écrire un commentaire :
Erreur ! Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.