Météo-Contact
« Partageons ensemble le temps de demain »

L'océan arctique, un territoire convoité


arctique

 

La diminution de l'étendue glaciaire en Arctique attire les convoitises des pays bordant l'océan y voyant une future route maritime.

L'Arctique est principalement constitué d'espace maritime contrairement à l'Antarctique qui lui, est un continent. De ce fait, l'Arctique est délimité par la latitude 66°33' Nord. Il s'agit d'un espace en marge notamment à cause des conditions climatiques, mais qui compte tout de même 4 millions d'habitants.

 

Le Conseil de l'Arctique

 

Le Conseil de l'Arctique, créé en 1996, est considéré comme un forum de coopération. Il s'étend sur 8 pays : le Canada, le Groenland (Danemark), l'Islande, la Norvège, la Russie, l'Alaska (Etats-Unis), la Suède et la Finlande. Ce conseil intègre les pays européens et certains pays asiatiques en tant qu'observateurs. Il n'a ni budget, ni pouvoir, il permet de débattre principalement autour des questions environnementales et du développement durable. Le Conseil de l'Arctique crée une unité au sein des pays concernés. Cependant, cela ne suffit pas à ce que des tensions existent.

 

Le changement climatique change la donne

 

L'Arctique devient un espace maritime convoité du fait des étendues glaciaires en recul chaque année. Le changement climatique en est la cause. Les températures y augmentent deux fois plus vite que dans le reste du monde (+2°C depuis 1880). Depuis 1979 et les premiers relevés satellitaires, on estime en saison estivale la perte de près de 50% de l'étendue de la glace par rapport aux années 1980. De plus, les nouvelles technologies rendent les chemins maritimes plus accessibles comme les brise-glaces par exemple.

 

glace

Etendue moyenne de la glace et au 15 septembre 2020 dans l'Océan arctique - NASA

 

Les territoires et espaces convoités

 

Le Groenland est le territoire le plus convoité notamment par les Etats-Unis. Le pays américain estime que l'île danoise correspond à la prolongation de leur plateau continental. Le Groenland est une vaste île stratégique, aux portes du Pôle Nord. Mais les habitants, pour 90% des Inuits, sont en quête d'indépendance. Leurs terres sont riches en ressources minérales et la tentation est forte de les exploiter, mais au risque d'accentuer le changement climatique. De plus, d'importantes réserves d'hydrocarbures s'y trouvent et sont l'intérêt principal des pays bordants l'océan.

Le chemin longeant les côtes russes, appelé aussi la route maritime Nord-Est, reste peu utilisé entre le continent européen et asiatique à l'heure actuelle. Les risques auxquels s'exposent les pays du fait des aléas climatiques sont trop importants pour être pris. Il s'agit néanmoins du chemin maritime le plus à même d'être utilisé à l'avenir car c'est aux bords des côtes russes que le changement climatique permet une fonte plus rapide des glaces, contrairement au passage Nord-Ouest.

Le passage du Nord-Est est un réel enjeu pour la Russie qui a investi des milliards de dollars dans l'exploitation de gisements d'hydrocarbures. Ce chemin est certes plus navigable, mais également plus risqué en raison des fontes de glaces et a fortiori de dérives de glaces et d'icebergs.

Le passage Nord-Ouest, longeant les côtes canadiennes, est quant à lui encore aux balbutiements, car le chemin est à l'heure actuelle non navigable.

 

Tensions géopolitiques

 

La zone arctique a été militarisée dès la Guerre Froide entre la Russie et les Etats-Unis. Par la suite, le nombre de bases militaires a fortement diminué. Toutefois, les tensions géopolitiques reviennent entre ces deux puissances. Tous les pays ayant une ZEE (Zone économique exclusive), hormis l'Islande, concernée par l'Océan arctique réclament un prolongement de celle-ci afin d'atteindre au plus près le Pôle Nord. Ces tensions et désaccords ne concernent pas que les domaines maritimes mais également certains territoires insulaires convoités.

Au final, le changement climatique conduisant à la fonte des glaces dans le cercle arctique, aussi bien sur terre comme au Groenland que dans l'océan, ravive de mauvais souvenirs de tensions entre la Russie et les Etats-Unis. Les autres pays participants au Conseil de l'Arctique sont des possibles leviers de décisions pour pouvoir calmer le jeu si les tensions deviennent trop fortes.

 

 damien   Article écrit par Damien Valette

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous

Dernière mise à jour le Mardi 04 mai 2021 à 17:11:13

À lire aussi...

Tendance saisonnière hiver 2021-2022

Quelles sont les tendances pour l'hiver 2021-2022 ? Nous allons vous expliquer nos méthodes de prévisions, les indices météorologiques et les projections pour les mois à venir...

Lire l'article

Vague de froid, un terme souvent utilisé à tort

Vague de froid, froid polaire... Des termes météo souvent utilisés à tort dans les médias en hiver. Effet buzz ou réalité météorologique, nous vous expliquons le vrai du faux...

Lire l'article

La pollution lumineuse s'empare de la France

La nuit noire est en voie de disparition en France en raison de la pollution lumineuse qui ne cesse de gagner nos régions. Voici quelques explications...

Lire l'article

Le cycle solaire 25 pourrait contrarier les prévisions de la NASA

Le cycle solaire 25 pourrait finalement être l'un des plus forts jamais enregistrés selon certains scientifiques, contrariant avec les annonces de la NASA...

Lire l'article
Écrire un commentaire :
Erreur ! Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.