« Le saviez-vous ? » : amplitudes thermiques les plus fortes


 

Météo-Contact vous propose « le saviez-vous ? ». A travers cette rubrique, vous allez découvrir les différents aspects du climat dans le monde, les paysages, les chiffres clés à retenir et bien d'autres choses...

 

Après avoir évoqué les records de températures en France la semaine dernière, nous allons nous intéresser aux amplitudes thermiques les plus extrêmes :

 

Certains aiment l'été pour ses températures dignes des tropiques et d'autres préfèrent l'hiver avec ses températures bien basses (oui, il fut un temps où les hivers étaient froids en France...). Maintenant, prenons des températures estivales, prenons des températures hivernales, "mixez" le tout et vous obtiendrez une forte amplitude thermique. C'est de cela dont nous allons parler aujourd'hui...

 

Thermomètre

 

104.4

Non vous ne rêvez pas, c'est bel et bien le record d'amplitude thermique sur une année. C'est à Verkhoïansk en Sibérie Orientale (1892) qu'a été mesuré ce record. En effet, au plus fort de l'été, il a fait jusqu'à 36.7°C. Oui, mais la température s'est abaissée jusqu'à -67.7°C en plein hiver.

On rencontre généralement ce genre d'amplitude dans les régions bénéficiant d'un climat continental comme la Russie ou bien les États-Unis. On retrouve aussi de fortes amplitudes thermiques en France, en particulier dans l'Est, bénéficiant d'un climat semi-continental ou montagnard.

 

50

C'est l'amplitude thermique en 24h à... Kaboul. La température était glaciale à Kaboul avec -20°C. Seulement, 24h plus tard la température a atteint voire dépassée les 30°C. Autant dire que l'on est passé du tout au tout en une journée.

Il faut savoir que toutes les conditions ne sont pas propices à de telles amplitudes thermiques. Par exemple, on sait par nature qu'il vaut mieux être dans les terres que sur la côte (on le voit bien avec nos côtes et les régions de l'Est). D'autres facteurs jouent énormément, tels que le vent, la couverture nuageuse, la localisation des lieux, l'altitude, etc.

 

27

Bien que cette valeur ne paraisse pas impressionnante par rapport à la précédente, il n'en est rien. En effet, même si l'amplitude est moins grande, elle n'en est pas moins incroyable, puisqu'elle a été mesurée en seulement... 2 minutes ! La température est passée de -20°C à 7°C en 120 secondes à Spearfish au Dakota du sud aux États-Unis. Cette violente évolution des températures a été causée par le Chinook (une sorte de Foehn que l'on retrouve à proximité des rocheuses dans l'ouest des États-Unis).

 

37.8

Assez éloigné des 50°C d'amplitude thermique de Kaboul, il s'agit là du record national. C'est à Mouthe (Doubs) qu'a été relevée cette amplitude le 13 janvier 1968, avec une température passant de -36.7°C à 1.1°C en seulement quelques heures.

Rappelons que l'est du pays est davantage concerné par de fortes amplitudes thermiques de par son climat continental et donc de son éloignement de la mer. Les montagnes présentes dans l'Est jouent aussi un rôle important, favorisant l'effet de Foehn ou non selon la direction des vents.

 

Twitter Facebook