La météo en bref - La galerne


 

Un phénomène bien connu des basques, sans doute moins du reste de la population, la galerne (ou enbata au Pays basque) est intrigante et passionnante pour bien des raisons mais cette dernière est particulièrement redoutée par les marins...

 

Galerne

 

 

Qu'est-ce que la galerne ?

 

Un coup de galerne est un phénomène local et bref qui survient particulièrement sur les côtes du Pays basque français et dans une moindre mesure sur toute la région située au sud de la Garonne. Il consiste en la dégradation soudaine des conditions atmosphériques avec une nette baisse des températures ainsi qu'un changement de secteur - au nord-ouest - et un renforcement brutal du vent (parfois supérieur à 100 km/h). Tout cela est accompagné de nuages et de pluies parfois fortes.

Le coup de galerne peut se produire toute l'année mais particulièrement entre le printemps et l'été (avril à septembre).

 

 

Quelle est l'origine de cet évènement météorologique local ?

 

À l'origine de la galerne, on trouve un petit front froid venant du Golfe de Gascogne.

Ce front est accompagné de vents qui se reforcent grâce à la barrière montagneuse (Monts Cantabriques) qui borde les côtes espagnoles. Ces montagnes contraignent le vent à se diriger tout en se renforçant vers le Pays basque en cas de flux d'ouest. Ce relief particulier est sans doute la caractéristique qui rend ce phénomène unique.

La chute des températures est due à cet air marin, plus frais que l'air apporté des terres par le flux dominant en provenance des terres en amont du phénomène.

L'humidité est quant à elle, apportée par le front froid venant de la mer. La convection est rendue possible par le soulèvement frontal provoqué par l'avancée de l'air plus froid.

 

 

Et en chiffres...

 

Pour faire simple, un coup de galerne entraîne une diminution de plusieurs degrés, parfois une dizaine, en quelques dizaines de minutes. Le vent peut approcher, voire dépasser les 100 km/h – jusqu'à 120 km/h dans les cas les plus intenses. Il peut tomber plusieurs dizaines de millimètres de précipitations en quelques heures et la pression atmosphérique peut augmenter de quelques hectopascals en un temps réduit.

 

Twitter Facebook