« Partageons ensemble le temps de demain »

« Le saviez-vous ? » : la canicule d'août 2003


 

En 2003, un été d'une chaleur inédite sévissait en France et en Europe. Il s'agit évidemment de l'épisode caniculaire d'août 2003 durant lequel des chaleurs parfois intenses ont concerné l'ensemble de l'hexagone.

Thermomètre

 

 

Pourquoi cette canicule ?

 

Cette canicule n'est pas arrivée par hasard. En effet, elle est la conséquence d'un omega positionné sur l'Europe. Un "omega" désigne un anticyclone remontant jusqu'aux hautes latitudes et présentant une forme d'omega. Cet omega d'août 2003 a permis l'advection d'une masse d'air très chaud et très sec sur l'ensemble de l'Europe de l'Ouest, de l'Espagne jusque sur les îles Britanniques. Cet omega était encerclé par deux dépressions dont une à son ouest permettant d'amplifier les remontées chaudes. Cette masse d'air chaud et sec a permis aux températures de grimper de manière importante et d'atteindre des valeurs records. Par ailleurs, des facteurs ont contribué à l'amplification de la canicule et de ses effets. Par exemple cet été caniculaire a suivi un printemps exceptionnellement chaud et très sec ce qui a amplifié la sécheresse.

 

 

Quelques valeurs

 

47.3°C : il a fait 47.3°C au Portugal le 1er août 2003 ce qui constituait le nouveau record de température en Europe.

44.1°C : en France le record de température durant cet épisode est de 44.1°C à Conqueyrac dans le Gard le 12 août.

35°C : selon la météo nationale, les trois quarts des stations présentes en France métropolitaine ont enregistré des températures supérieures à 35°C durant l'épisode caniculaire.

15% : sur la totalité des villes françaises, 15% ont connu des températures supérieures à 40°C soit plus d'une ville sur 10.

25.5°C : avec cette canicule la ville de Paris a connu son record de température minimale la plus élevée avec pas moins de 25.5°C

7 jours : à Auxerre la température a dépassé les 40°C durant 7 jours, 6 jours à Romorantin ou bien 5 jours à Gourdon.

 

Selon la météo nationale  « cette période de canicule dépasse de très loin tout ce qui a été connu depuis 1873 par son intensité et sa longueur tant au niveau des températures minimales, maximales que moyennes ».

 

 

Quels impacts ?

 

Les impacts en France et en Europe ont été considérables, selon l'Insee cette canicule serait responsable d'environ 15 000 décès en France durant les 20 premiers jours du mois d'août.

Des incendies ont été à déplorer, et une forte sécheresse a concerné la totalité du territoire (chaleur + fort déficit de précipitations). Au niveau européen, elle a fait environ 70 000 morts.

 

Vous avez aimé ? Alors partagez avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

À lire aussi...

Températures estivales ce week-end

Les conditions estivales s'installent en cette fin de semaine et vont persister ce week-end avec des températures qui atteindront fréquemment la barre des 30°C...

Lire l'article

Tendances saisonnières automne 2019 : encore de la douceur ?

L'automne 2019 pourrait conserver une tendance douce dans la continuité des mois précédents mais les précipitations devraient se montrer plus généreuses par le nord...

Lire l'article

Le prochain cycle solaire sera au plus bas depuis 200 ans selon la NASA

Selon la NASA, le cycle solaire 25 sera au plus bas depuis 200 ans ! Quelles pourraient être les conséquences sur le climat et le réchauffement climatique en cours ?

Lire l'article

Réchauffement climatique : et si les stratocumulus venaient à disparaître ?

Selon une étude récente publiée fin février, le réchauffement climatique pourrait faire disparaître les stratocumulus, des nuages situés à basse altitude...

Lire l'article
Facebook Météo-Contact
Twitter Météo-Contact
Instagram Météo-Contact
Communiqué et Suivi de Phénomènes
Vos photos
Animation des précipitations en France