Météo-Contact
« Partageons ensemble le temps de demain »

Climat en France : des prévisions alarmantes


De nouvelles projections climatiques ont été élaborées par Météo-France via le CNRM (Centre national de recherches météorologiques), par le CERFACS (Centre de recherche fondamentale et appliquée spécialisé dans la modélisation et la simulation numérique) et par l’IPSL (Institut Pierre-Simon-Laplace). Les simulations du climat se réalisent en fonction de la modélisation du climat planétaire, en fonction de différents scénarios.

Pour le 5e rapport du GIEC, 30 simulations sont produites pour 3 scénarios climatiques différents qui représentent les évolutions possibles concernant la France. Un scénario optimiste, un pessimiste et un intermédiaire. Nous allons nous pencher principalement sur les scénarios extrêmes.

 

Projections climatiques alarmantes

 

Les projections sont pour le moins inquiétantes. Comme dit précédemment, elles sont réalisées selon différents scénarios, allant du plus optimiste (où la courbe des émissions de gaz à effet de serre ralentit puis diminue à la fin du siècle grâce à des mesures concrètes), au plus pessimiste (où aucune mesure contre les émissions de gaz à effet de serre n’est prise).

Ces différents scénarios ont été établis selon la référence 1976-2005. Depuis 1900, la température a déjà augmenté de 1,7°C par rapport à cette référence. Ajoutons que nous assistons à une accélération de la montée des températures ces dernières décennies.  

 

  • Scénario optimiste

Si de réelles mesures contre les émissions anthropiques sont prises et appliquées, la hausse, inévitable, serait de 2,2°C, ce qui reste important. Le nombre de jours de vague de chaleur serait tout de même doublé dans cette projection par rapport à la période de référence. Les sécheresses resteraient plus nombreuses qu'aujourd'hui, mais moindre que dans la projection pessimiste. Il en est de même pour les journées avec des minimales négatives, moins présentes qu'actuellement mais bien moins rares que si aucune mesure contre le climat ne serait prise.

  • Scénario pessimiste

En revanche, si aucune mesure n’est prise dès aujourd’hui, le climat français connaîtrait une hausse de ses températures de 3,9°C en 2100 ! Un climat bien plus chaud qu’actuellement, où les essences végétales méditerranéennes migreraient jusqu’au nord de la vallée du Rhône, où les moyennes de mercure de certains étés atteindraient +6°C par rapport à la normale… Les canicules seraient présentes chaque été en métropole ; le nombre de jours de vague de chaleur serait jusqu’à dix fois plus nombreux. Les étés dans le sud seront étouffants et tropicaux, notamment sur l’arc méditerranéen et les vallées de la Garonne et du Rhône. Les sécheresses pourraient être plus longues et plus sévères (avec une augmentation de 30 à 50%). Côté urbain, les villes seront étouffantes en été car le phénomène d’îlot urbain s’accentuerait avec une augmentation des températures en ville de l’ordre de 4°C par rapport aux campagnes environnantes. Enfin, il n’y aurait quasi plus de températures négatives en plaine en hiver.

 

Comparaison du nombre de jours de vague de chaleur entre le scénario optimiste et le scénario pessimiste

Cartes du nombre de jours de vague de chaleur en France à l'horizon 2085 - Scénario optimiste à gauche - Scénario pessimiste à droite - DRIAS

 

Comparaison des températures minimales hivernales entre le scénario optimiste et le scénario pessimiste

Cartes des températures minimales moyennes en hiver en France à l'horizon 2085 - Scénario optimiste à gauche - Scénario pessimiste à droite - DRIAS

 

 

Le réchauffement climatique influerait sur les saisons également. Au lieu des saisons classiques, à l’horizon 2100 nous serions plutôt en présence de saison humide et saison sèche. En effet, côté précipitations, les laboratoires français spécialistes du climat prévoient une augmentation jusqu’à 20% des pluies hivernales et une baisse de -22% des pluies à la saison estivale. De quoi creuser les écarts et dérégler les écosystèmes. Les mentalités changent et on se rend compte plus facilement qu'auparavant de ces changements que l'on peut mesurer d'une génération à l'autre. Il convient à chacun de prendre soin de la nature, mais surtout à chaque état d'appliquer les règles fixées lors des Accords de Paris (COP21) pour nous éviter le scénario catastrophe dans quelques décennies.

 

 damien 

 Article écrit par Damien Valette

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous

Dernière mise à jour le Dimanche 19 décembre 2021 à 08:22:14

À lire aussi...

La France encore menacée par la canicule ?

La France va-t-elle connaître une nouvelle vague de chaleur ou même une canicule dans les prochaines semaines ? Eléments de réponse dans notre article...

Lire l'article

Tendance météo pour vos vacances d'été

La météo de vos vacances d'été s'annonce-t-elle belle ? Météo-Contact vous propose une tendance pour le mois de juillet et d'août...

Lire l'article

La Niña pourrait persister jusqu'en 2023

Le phénomène La Niña, qui est l'opposé de El Niño, est toujours bien installé dans le Pacifique. Analyse des conséquences et point sur les tendances à venir.

Lire l'article

Tendance saisonnière pour la suite de l'été 2022

Quel temps va-t-il faire au cours de l'été 2022 en France ? Météo-Contact vous livre à travers cet article les indices pour l'été à venir...

Lire l'article
Écrire un commentaire :
Erreur ! Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.