Communiqué et Suivi des Phénomènes - Explications


 

Contexte général

Le Communiqué et Suivi Prévisionnel de Phénomènes (C.S.P.) de www.meteocontact.fr est un bulletin météo d'alerte basé avant tout sur l'intensité d'un phénomène météorologique et non pas sur les aléas qu'il peut engendrer sur la population.

Il s'agit d'une prévision axée sur un phénomène météorologique précis. A ce compte, le Communiqué et Suivi de Phénomènes proposé par Météo-Contact ne remplace pas les vigilances diffusées par la météo nationale. Par conséquent, les communiqués diffusés par Météo-Contact ne doivent pas être utilisés pour la protection des personnes et des biens.

Météo-Contact assure une prévision 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 et a la capacité de publier un communiqué spécial dès lors que la situation l'exige. Sept paramètres météo rentrent en compte dans nos communiqués : fortes pluies, vents violents, orages, neige, verglas, canicule, froid intense. Pour chacun de ces paramètres, une échelle d'intensité est appliquée, allant du niveau I1 (le moins élevé) à I6 (le plus élevé).

 

 

Explications sur les intensités de phénomènes

 

1| Les précipitations

 

- Niveau I1 : se caractérise par de nombreuses pluies ou averses (caractère orageux ou non) apportant entre 20 et 40 litres d'eau par mètre carré au cours de la période de validité indiquée dans le bulletin.

- Niveau I2 : se caractérise par des pluies plus modérées et durables (caractère orageux ou non) que le niveau I1. Sur la zone concernée, on attend des cumuls localement importants de l'ordre de 40 à 60 litres d'eau par mètre carré (ponctuellement plus) au cours de la période de validité indiquée dans le bulletin.

- Niveau I3 : se caractérise par des pluies plus conséquentes et durables (caractère orageux ou non) que le niveau I2. Sur la zone concernée, on attend des cumuls localement importants de l'ordre de 60 à 80 litres d'eau par mètre carré (ponctuellement plus) au cours de la période de validité indiquée dans le bulletin.

- Niveau I4 : se caractérise par de fortes précipitations durables ou lors d'un orage violent par exemple. Les cumuls peuvent varier de 80 à 150 litres d'eau par mètre carré au cours de la période de validité indiquée dans le bulletin.

- Niveau I5 : se caractérise par de fortes précipitations durables ou lors d'un orage violent par exemple et plus particulièrement lors d'un épisode méditerranéen (fortes pluies orageuses d'automne). Les cumuls peuvent varier de 150 à 300 litres d'eau par mètre carré au cours de la période de validité indiquée dans le bulletin.

- Niveau I6 : se caractérise par de très fortes précipitations durables, principalement lors d'un épisode méditerranéen. Les cumuls peuvent varier de 300 à 500 litres d'eau par mètre carré, ou plus au cours de la période de validité indiquée dans le bulletin. Ce niveau d'intensité est atteint rarement.

 

2| Les orages

 

- Niveau I1 : se caractérise par des orages de faible intensité, généralement peu organisés et locaux mais nécessitant toutefois un communiqué. 5 à 15 litres d'eau par mètre carré peuvent être observés ainsi que des chutes de grésil/grêle (0-1 cm).

- Niveau I2 : se caractérise par des orages modérés et où le risque de phénomène(s) violent(s) s'avère élevé. On attend des cumuls localement importants de l'ordre de 20 à 30 litres d'eau par mètre carré (ponctuellement plus), de fortes rafales de vent (60 km/h ou plus) ou encore des chutes de grêle (1-2 cm).

- Niveau I3 : se caractérise par des orages forts et où le risque de phénomène(s) violent(s) s'avère élevé. On attend des cumuls localement importants de l'ordre de 30 à 40 litres d'eau par mètre carré (ponctuellement plus), de fortes rafales de vent (80 km/h ou plus) ou encore des chutes de grêle (2-4 cm).. Faible potentiel de phénomène(s) tourbillonnaire(s).

- Niveau I4 : se caractérise par des orages violents et ou le risque de phénomène(s) violent(s) s'avère important. Des cumuls notables de 40 à 60 litres d'eau par mètre carré peuvent être observés ainsi que de fortes bourrasques de vent (90 km/h ou plus), des chutes de grêle (4-6 cm).et un potentiel non négligeable de phénomène(s) tourbillonnaire(s).

- Niveau I5 : se caractérise par des orages sévères et ou le risque de phénomène(s) violent(s) s'avère important. Des cumuls notables de 60 à 80 litres d'eau par mètre carré peuvent être observés ainsi que de fortes bourrasques de vent (100 km/h ou plus), des chutes de grêle (6-8 cm).et un potentiel important de phénomène(s) tourbillonnaire(s).

- Niveau I6 : se caractérise par des orages extrêmes et ou le risque de phénomène(s) violent(s) est majeur. Des cumuls supérieurs à 80 litres d'eau par mètre carré peuvent être observés ainsi que de violentes bourrasques de vent (plus de 120 km/h), des chutes de grêle (> 8 cm). et un fort potentiel de phénomène(s) tourbillonnaire(s). Ce niveau d'intensité n'est atteint que lors des dégradations orageuses exceptionnelles, sur une zone géographique étendue.

 

3| Les vents violents

 

- Niveau I1 : un coup de vent est envisagé, des rafales de l'ordre de 80 à 90 km/h sont attendues dans les terres et de 90 à 100 km/h sur les côtes. Des chutes de branches sont probables, forte houle sur les côtes. Phénomène classique en automne, hiver et début de printemps ; fréquent toute l'année dans le sud-est en raison du mistral et de la tramontane.

- Niveau I2 : un fort coup de vent est envisagé, des rafales de l'ordre de 90 à 100 km/h sont attendues dans les terres et de 100 à 110 km/h sur les côtes. Des chutes de branches sont probables, forte houle sur les côtes. Phénomène classique en automne, hiver et début de printemps ; fréquent toute l'année dans le sud-est en raison du mistral et de la tramontane.

- Niveau I3 : une tempête est prévue, de puissantes rafales sont à prévoir, de l'ordre de 100 à 110 km/h dans les terres et de 110 à 130 km/h sur les côtes. Chutes de branches et d'arbres possibles, mer très agitée. Phénomène se produisant généralement 2 à 3 fois par an. Fréquent toute l'année dans le sud-est en raison du mistral et de la tramontane.

- Niveau I4 : une forte tempête est prévue, de puissantes rafales sont à prévoir, de l'ordre de 110 à 120 km/h dans les terres et de 120 à 140 km/h sur les côtes. Chutes de branches et d'arbres possibles, mer très agitée. Phénomène se produisant généralement une fois par an dans les terres, 2 à 3 fois par an sur les côtes. Fréquent sur le Cap Corse et le sud-est.

- Niveau I5 : une violente tempête est prévue, des rafales de vent de l'ordre de 120 à 130 km/h sont à prévoir dans les terres et de 130 à 150 km/h sur les côtes. Chutes d'arbres inévitables et tuiles envolées, mer dangereuse. Phénomène se produisant peu fréquemment (une fois tous les 5 ans en moyenne). Fréquent sur le Cap Corse.

- Niveau I6 : une tempête peu commune est prévue, des rafales de l'ordre de 130 à 150 km/h (ou plus) dans les terres sont envisageables et de 150 à 170 km/h (ou plus) sur les côtes. Chutes d'arbres inévitables et tuiles envolées, mer très dangereuse. Ce niveau d'intensité n'est atteint que lors des tempêtes exceptionnelles comme 1999.

 

4| Les chutes de neige

Légende neige

 

- Niveau I1 : des chutes de neige éparses et faibles sont envisagées, une fine couche de l’ordre du centimètre peut recouvrir le sol. Phénomène commun en hiver sur nos régions, nécessitant toutefois un communiqué.

- Niveau I2 : un épisode neigeux de faible intensité est à prévoir, 1 à 3 centimètre(s) peut/peuvent recouvrir le sol. Phénomène commun en hiver sur la plupart de nos régions, nécessitant toutefois un communiqué.

- Niveau I3 : un épisode neigeux d'intensité modérée est à prévoir, 3 à 7 centimètres peuvent recouvrir le sol. Phénomène fréquent en hiver sur la plupart de nos régions.

- Niveau I4 : un épisode neigeux d'intensité modérée mais plus durable que le niveau I3 est à prévoir, 7 à 15 centimètres peuvent recouvrir le sol. Phénomène assez fréquent en hiver sur la plupart de nos régions (hormis les côtes).

- Niveau I5 : un épisode neigeux de forte intensité est à prévoir, 15 à 30 centimètres peuvent recouvrir le sol. Phénomène fréquent en hiver en bordure de massifs.

- Niveau I6 : un épisode neigeux notable est à prévoir, 30 à 50 centimètres (ou plus) peuvent recouvrir le sol. Phénomène rarement observé (arrivant plus souvent en bordure de massifs).

 

5| Le verglas

Légende verglas

 

- Niveau I1 : des bruines verglaçantes locales et brèves sont attendues, pouvant rendre les chaussées temporairement glissantes. Phénomène commun en hiver sur nos régions, nécessitant toutefois un communiqué.

- Niveau I2 : un épisode de pluies verglaçantes faible et de courte durée est attendu, pouvant rendre les chaussées glissantes. Phénomène commun en hiver sur la plupart de nos régions.

- Niveau I3 : un épisode de pluies verglaçantes assez généralisé est attendu, rendant les chaussées glissantes. Phénomène plutôt fréquent en hiver sur les régions de l'est.

- Niveau I4 : un épisode de pluies verglaçantes généralisé est attendu, rendant les chaussées glissantes. Phénomène fréquent en hiver en bordure de massifs.

- Niveau I5 : un épisode de pluies verglaçantes généralisé et de forte intensité est à prévoir, rendant les chaussées très glissantes. Phénomène peu fréquent.

- Niveau I6 : un épisode de pluies verglaçantes durable et de forte intensité est à prévoir, rendant les chaussées très glissantes. Phénomène rarement observé.

 

6| Les fortes chaleurs

 

- Niveau I1 : un bref épisode (une journée) de fortes chaleurs est envisagé, les températures maximales vont atteindre 34 à 35 degrés. Phénomène courant en été (juillet et août principalement) sur un grand nombre de régions lors des pics de chaleur. Très fréquent dans le sud-est.

- Niveau I2 : un bref épisode (une journée) de fortes chaleurs est envisagé, les températures maximales vont atteindre 35 à 37 degrés. Phénomène courant en été (juillet et août principalement) sur un grand nombre de régions lors des pics de chaleur. Très fréquent dans le sud-est.

- Niveau I3 : une vague de fortes chaleurs est envisagée (une journée ou plus), les températures maximales vont atteindre 36 à 38 degrés. Phénomène courant en été (juillet et août principalement) dans le sud lors des pics de chaleur.

- Niveau I4 : une vague de fortes chaleurs est envisagée (une journée ou plus), les températures maximales vont atteindre 38 à 39 degrés. Phénomène courant en été (juillet et août principalement) dans le sud lors des pics de chaleur.

- Niveau I5 : une vague de très fortes chaleurs est envisagée sur une vaste étendue et sur une durée importante. Les températures maximales vont atteindre 38 à 40 degrés. Phénomène se produisant peu fréquemment, les garrigues du sud-est sont toutefois plus exposées.

- Niveau I6 : une vague de très fortes chaleurs peu commune est envisagée sur une vaste étendue et sur une durée importante. Les températures maximales vont atteindre 40 à 45 degrés (ou plus). Phénomène exceptionnel se produisant très rarement.

 

7| Le froid intense

 

- Niveau I1 : un coup de froid est envisagé, les températures minimales vont avoisiner les -5 à -7 degrés. Phénomène courant en hiver sur un grand nombre de régions.

- Niveau I2 : une vague de froid est envisagée (une journée ou plus), les températures minimales vont descendre sous la barre des -7 à -10 degrés. Phénomène courant en hiver sur un grand nombre de régions.

- Niveau I3 : une vague de froid modérée est envisagée, les températures minimales vont avoisiner les -10 à -12 degrés. Phénomène courant en hiver sur un grand nombre de régions, moins fréquent en bord de mer.

- Niveau I4 : une vague de froid modérée est envisagée (une journée ou plus), les températures minimales vont descendre sous la barre des -12 à -15 degrés. Phénomène courant en hiver sur un grand nombre de régions, moins fréquent en bord de mer.

- Niveau I5 : une vague de froid importante est envisagée sur une vaste étendue et sur une durée importante. Les températures minimales vont descendre sous la barre des -15 à -20 degrés. Phénomène assez fréquent en hiver dans l’est et en bordure de massifs, moins fréquent ailleurs, très rare en bordure de mer.

- Niveau I6 : une vague de froid peu commune est envisagée sur une vaste étendue et sur une durée importante. Les températures minimales vont descendre sous la barre des -20 degrés. Phénomène rarement observé (arrivant plus souvent en bordure de massifs).

 

Twitter Facebook