« Partageons ensemble le temps de demain »

Bilan climatique septembre 2019


 

Le mois de septembre 2019 a été plus chaud et ensoleillé que la normale et généralement bien plus sec.

 

Les températures ont été supérieures à la normale sur presque tout le pays surtout sur un tiers sud-est. On y retrouve par exemple +3,1 °C à l'Île-Rousse (2B), +2,4 °C à Bourg-Saint-Maurice (73), +2,35 °C à Calvi (2B), +2,3 °C à Figari (2A), +2,25 °C au cap Cépet (83) et +2,1 °C à Nîmes (30), Ajaccio (2A) et Brive-la-Gaillarde (19). Dans d'autres régions, les températures ont pu être plus de saison comme à Brest (29) avec -0,1 °C, à Saint-Etienne (42) avec +0,2 °C, à Quimper (29) avec +0,25 °C, à Saint-Gatien-des-Bois (14) avec +0,3 °C et à Charleville-Mézières (08) avec +0,35 °C. Plus de la moitié du pays a vu une anomalie supérieure à +1 °C.

 

Écart à la moyenne de températures en septembre depuis 1921

 

Les précipitations de ce mois de septembre ont été souvent peu importantes et peu de régions ont reçu leur lame d'eau habituelle pour le mois. Parmi les régions qui s'en sortent mieux, on retrouve le nord de l'arc atlantique, quelques régions près de la Manche et autour du Roussillon avec rarement de 120 à 140% ou plus de la normale. Par exemple, Perpignan (66) a reçu 186% de la normale, Ploumanac'h (22) 153%, Gonneville (50) 148% et la Roche-sur-Yon (85) 134%. Ailleurs, le déficit est souvent sévère avec régulièrement moins de la moitié de la normale des précipitations avec 14% de la moyenne à l'Île-Rousse (2B), 15% à Lyon (69), 17% à Bastia (2B), 20% au Puy-en-Velay (43) et à Calvi (2B), et 22% à Embrun (05). Les deux extrêmes pluviométriques de ce mois se situent tous les deux en Corse avec 7,8 mm à l'Île-Rousse (2B) contre 113,9 mm à Solenzara (2B) de l'autre côté de l'île.

 

L'ensoleillement a été globalement excédentaire sur une grande partie du pays avec souvent entre 10 à 30% de durée d'ensoleillement en plus de la normale. Les régions les plus concernées par cette anomalie se situent notamment du Massif Central aux Vosges ainsi que dans l'extrême Sud-Ouest. On a ainsi atteint 129% de la normale à Pau (64) et à Nevers (59), ainsi que 128% à Dijon (21), 127% à Luxeuil (70) et à Langres (52) et 126% à Colmar (68), Clermont-Ferrand (63) et à Mâcon (71). En revanche, des valeurs proches de la normale voire légèrement déficitaires ont été observées notamment près de la Manche comme 84% de la normale à Brest (29), 100% à Abbeville (80) et Quimper (29) et 101% à Rouen (76) et Bourg-Saint-Maurice (73). La ville la moins ensoleillée a donc été Brest (29) avec 134,5 heures de soleil et la plus ensoleillée reste Ajaccio (2A) avec 282,2 heures.

 

 

Cartes des écarts par rapport à la normale (température, précipitations, ensoleillement)

 

Cliquez pour agrandir les cartes

Écart par rapport à la normale en septembre 2019 (température)  Rapport à la moyenne mensuelle en septembre 2019 (précipitations)  Rapport à la moyenne mensuelle en septembre 2019 (ensoleillement)
Température Précipitations Ensoleillement

 

 

Le mois de septembre 2019 a été plutôt calme, on retrouve seulement :

 

  • Un épisode orageux localisé touchant essentiellement l'est des Pyrénées-Orientales le 21 septembre avec plus de 100 mm en peu de temps.

 

 


 

 

Températures excédentaires

Moyennées sur l'ensemble du mois et l'ensemble des stations synoptiques, les températures du mois de septembre 2019 ont été supérieures de 1,2°C par rapport à la moyenne de référence 1981-2010.

 

Précipitations déficitaires

A l'échelle de la France, les précipitations ont été inférieures de 35% par rapport à la moyenne de référence 1981-2010.

 

Ensoleillement légèrement excédentaire

La durée d'ensoleillement a atteint un excédent de 15% sur le pays par rapport à la moyenne de référence 1991-2010.

 


 

Des records ont été battus en septembre 2019 dont en voici la liste sur les principales stations climatologiques ci-dessous. Le premier tableau concerne les records mensuels battus et le second les records quotidiens. Dans le cas où un record absolu serait battu (en rouge), les anciens records absolus (en rouge) et mensuels sont indiqués.

 

Records mensuels / absolus du mois (7)

 

Ville Type de record Ancien record Nouveau record
Ajaccio (2A) Minimales chaudes 17,1 °C 1999 17,2 °C 2019
Calvi (2B) Minimales chaudes 17,9 °C 1987 18,2 °C 2019
L'Île-Rousse (2B) Minimales chaudes 20,4 °C 2018 20,5 °C 2019
Ajaccio (2A) Maximales chaudes 28,0 °C 2018 28,0 °C 2019
Calvi (2B) Maximales chaudes 28,6 °C 1987 28,6 °C 2019
L'Île-Rousse (2B) Maximales chaudes 26,0 °C 2016 26,5 °C 2019
Figari (2A) Maximales chaudes 29,1 °C 1987 29,2 °C 2019

 

Records quotidiens / absolus du mois (3)

 

Ville Type de record Ancien record Nouveau record
Nice (06) Minimale chaude 23,7 °C 12 septembre 2016 23,7 °C 1 septembre 2019
Nîmes (30) Maximale chaude 36,2 °C 4 septembre 2016 36,8 °C 17 septembre 2019
Cap Cépet (83) Maximale chaude 33,2 °C 5 septembre 2016 33,6 °C 1 septembre 2019

 

Données : Météo-France

 

Vous avez aimé ? Alors partagez avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

À lire aussi...

Tendance saisonnière : automne et hiver 2020-2021

Quelles sont les tendances pour l'automne et l'hiver 2020-2021 ? Il est temps de découvrir les tendances saisonnières des mois à venir...

Lire l'article

Gulf Stream : mais que se passe-t-il ?

Le Gulf Stream ralentit. D'après les dernières études, le phénomène semble s'accélérer...

Lire l'article

Antarctique Ouest : Pourquoi la fonte du glacier Thwaites est-elle une menace ?

L'Antarctique ouest et plus particulièrement le glacier Thwaites sont sous haute surveillance par les scientifiques qui alertent des conséquences d'une fonte majeure...

Lire l'article

Les traînées des avions contribuent-elles au réchauffement climatique ?

Une nouvelle étude confirme à nouveau que les traînées des avions participent au réchauffement climatique. Quelques explications...

Lire l'article
Facebook Météo-Contact
Twitter Météo-Contact
Instagram Météo-Contact
Communiqué et Suivi de Phénomènes
Animation des précipitations en France