Bilan climatique mars 2015


 

Après un mois de février plutôt frais, le mois de mars 2015 a été en moyenne sur la France, un peu plus doux que la normale. Les températures minimales douces dans le Sud, ont été assez fraîches ailleurs, et plus particulièrement vers le nord-est. Les températures de l'après-midi ont été très contrastées selon les régions, avec davantage de fraîcheur en allant vers le sud-ouest et les Pyrénées (déficit thermique de 1 à 3 degré(s)). A contrario, le nord-est et l'est du pays ont bénéficié d'une certaine douceur (températures supérieures de 1 à 2 degré(s) par rapport à la normale mensuelle). Moyenné sur le mois, le thermomètre (températures minimales et maximales) a été plutôt inférieur à la moyenne en Aquitaine, sur les Pyrénées ainsi qu'en allant du bassin parisien aux Ardennes et au Nord-Pas-de-Calais.

 

Écart à la normale des températures en mars 2015

 

Les conditions anticycloniques ont limité le passage de perturbations actives sur le pays. Résultat, les précipitations se sont avérées généralement déficitaires de 20 à 70 % selon les régions. Le déficit hydrique a davantage concerné le grand quart nord-ouest. Par exemple, on a relevé seulement 18 mm à Vannes (56), 19 mm à Rennes (35) ou encore Lorient (56), 20 mm à Orléans (45), 21 mm à Beauvais (60). En revanche, les précipitations ont été particulièrement généreuses (excédent 20 à 50%) au sud de l'Aquitaine, le nord des Alpes, et le pourtour méditerranéen. Elles ont été exceptionnelles sur la montagne Corse et la partie orientale de l'île de Beauté en liaison avec plusieurs épisodes pluvieux intenses (excédent de 200 à 600%). On a relevé par exemple 181 mm à Piedigriggio (2B), 219 mm à Bastia (2B), 220 mm à Alistro (2B), 262 mm à Solenzara (2A). Ces cumuls ont été parfois nettement supérieurs à ces valeurs dans l'intérieur de la Haute-Corse.

 

Concernant l'ensoleillement, si la moyenne nationale fait état d'un bilan normal, les contrastes ont été importants entre les régions du nord-est (excédent de 20 à 40 %) et le sud-ouest (déficit de 10 à 40%). Entre les deux, c'est à dire de la Bretagne au pays niçois, il s'est avéré proche de la normale.

 

Écart à la moyenne de températures en mars depuis 1921

 

Températures légèrement supérieures à la normale

Moyennées sur l'ensemble du territoire national, les températures du mois de mars 2015 ont dépassé de 0,4°C la normale par rapport à la moyenne de référence 1981-2010.

 

Précipitations déficitaires

A l'échelle de la France, les précipitations ont été déficitaires d'environ 20 % par rapport à la moyenne de référence 1981-2010.

 

Ensoleillement normal

L'ensoleillement a été quant à lui proche de la moyenne de référence 1991-2010.

 

Twitter Facebook