Bilan climatique mars 2014


 

Comme les mois précédents, le mois de mars 2014 s'est inscrit dans la douceur. Une période de températures nettement supérieures aux normales a été d'actualité entre le 4 et 21. Sur l'ensemble du mois de mars, l'excédent thermique a été davantage marqué en allant vers le nord-est où il a atteint 1 à 2°C. Dans le sud et l'ouest, ce dernier a été proche de 1°C en moyenne.

Les précipitations ont été particulièrement discrètes (déficit de 50 à 80%) sur un grand quart nord-est du pays, jusqu'au Poitou ou encore la Normandie, ainsi qu'en allant du Languedoc-Roussillon au lyonnais. A contrario, on a observé des cumuls de précipitations plus élevés que la moyenne en Aquitaine, Corse et côte d'Azur.

L'ensoleillement a été particulièrement généreux sur la plupart de nos régions, notamment sur les 2/3 nord où l'excédent a atteint 40 à 60 % par rapport aux valeurs de référence.

 

Écart à la moyenne de températures en mars depuis 1921

 

Températures plus douces que la normale

En moyenne sur la France, la température a été supérieure de 1,1°C par rapport à la normale de référence 1981-2010, classant le mois de mars 2014 en 14ème position des mois de mars les plus doux depuis 1900.

 

Précipitations déficitaires

Les précipitations ont été déficitaires sur le pays, le déficit à l'échelle de la France a atteint plus de 30 % par rapport à la période de référence 1981-2010.

 

Ensoleillement généreux

L'ensoleillement a été largement supérieur aux moyennes de référence 1991-2010, il a ainsi dépassé de plus de 30 % les normales.

 

Twitter Facebook