« Partageons ensemble le temps de demain »

Bilan climatique mai 2019


 

Le mois de mai 2019 a été inégalement arrosé bien que souvent sec, plus frais que la normale, le tout avec un ensoleillement de saison. 

 

Durant de mois de mai, les températures ont été globalement sous les normales. Le déficit thermique a cependant été plus prononcé dans les régions de l'Est, ainsi qu'en allant jusqu'au Sud-Ouest, et en Corse. On y a relevé jusqu'à -2,35 °C à Ambérieu (01), -2,3 °C à Mulhouse (68), -2,05 °C à Saint-Etienne (42) et Grenoble (38) ainsi que -2,0 °C à Besançon (25) et -1,9 °C à Luxeuil (70). Le mercure a atteint des niveaux davantage de saison près de la Manche et sur une partie du littoral méditerranéen, par exemple du côté de Ploumanac'h (22) avec +0,5 °C, de Sète (34) avec +0 °C, de Saint-Brieuc (22) avec -0,05 °C et de l'île de Groix (56), de Belle-Île (56) et d'Abbeville (80) avec -0,1 °C.

 

Écart à la moyenne de températures en mai depuis 1921

 

Les précipitations ont été inégales sur le pays bien qu'en moyenne déficitaires avec des régions plus arrosées près des Pyrénées, autour de la région parisienne et en Corse, et plus sec ailleurs notamment du val de Saône à la Côte d'Azur et près de la Manche. Les cumuls de pluie ont pu atteindre 209% de la normale à Calvi (2B), 206% à Bastia (2B), 193% à l'Île-Rousse (2B) et Solenzara (2B), 185% à Chartres (28) et 169% à Paris (75). Parmi les villes les moins arrosées, on compte Marignane (13) avec 18% de la moyenne, Hyères (83) avec 19%, le cap Cépet (83) avec 26%, Dijon (21) et la pointe de Chassiron (17) avec 32%, Montélimar (26) avec 33% et Dieppe (76) avec 34%. En revanche, en considérant les cumuls, Biarritz (64) reste la ville ayant reçu la lame d'eau la plus élevée ce mois de mai avec 178,2 mm s'opposant aux 7,2 mm de Marignane (13).

 

L'ensoleillement a été proche de la normale mais quelques régions ont bénéficié de plus ou de moins d'ensoleillement pour un mois de mai. Par exemple, les régions du Nord-Ouest ou près des Pyrénées ont reçu un léger excédent d'ensoleillement souvent de l'ordre de 10 à 20%. Il a été relevé 127% de la normale à Dinard (35), 119% à Ambérieu (01), 117% à Perpignan (66) et 116% à Saint-Brieuc (22) et Nantes (44). L'inverse est observable du côté de l'aval de la vallée de la Seine, entre le Massif Central et la vallée de la Garonne, et l'extrême Sud-Est. Sur ces zones, le rapport à la normale est de 77% à Rouen (76) et Bastia (2B), 88% à Ajaccio (2A), 89% à Nice (06) et Bourg-Saint-Maurice (73) et 91% à Gourdon (46).

 

 

Cartes des écarts par rapport à la normale (température, précipitations, ensoleillement)

 

Cliquez pour agrandir les cartes

Écart par rapport à la normale en mai 2019 (température)  Rapport à la moyenne mensuelle en mai 2019 (précipitations)  Rapport à la moyenne mensuelle en mai 2019 (ensoleillement)
Température Précipitations Ensoleillement

 

 

Plusieurs événements ont marqué ce mois, notamment :

 

  • Une tempête de mistral le 5 mai sur le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône avec des rafales de 110 à 140 km/h, localement plus.
  • Un épisode orageux significatif le 8 notamment sur le nord du pays avec des rafales ayant pu atteindre 80 à 90 km/h et de la petite grêle suivi en particulier d'un coup de vent sur le nord du littoral atlantique la nuit suivante avec des rafales de 100 à 140 km/h.
  • De fortes pluies sur une partie du bassin parisien entre les 10 et 11 mai avec des cumuls relevés ayant pu dépasser 50 mm en 12h, localement plus.
  • Des pluies copieuses sur une partie centrale des Pyrénées du 23 au 25 mai avec parfois 100 mm en 48 heures mais surtout l'occurrence d'un orage stationnaire localisé dans les Hautes-Pyrénées le 24 autour de Baudéan (65) touché par des inondations soudaines.

 

 


 

Températures inférieures à la normale

Moyennées sur l'ensemble du mois et l'ensemble des stations synoptiques, les températures du mois de mai 2019 ont été inférieures de 1,1°C par rapport à la moyenne de référence 1981-2010.

 

Précipitations légèrement déficitaires

A l'échelle de la France, les précipitations ont été inférieures de 20% par rapport à la moyenne de référence 1981-2010.

 

Ensoleillement proche de la normale

La durée d'ensoleillement a été de saison avec un excédent marginal de 2% sur le pays par rapport à la moyenne de référence 1991-2010.

 


 

Des records ont été battus en mai 2019 dont en voici la liste sur les principales stations climatologiques ci-dessous. Le premier tableau concerne les records mensuels battus et le second les records quotidiens. Dans le cas où un record absolu serait battu (en rouge), les anciens records absolus (en rouge) et mensuels sont indiqués.

 

Records mensuels / absolus du mois (11)

 

Ville Type de record Ancien record Nouveau record
Orly (91) Fortes précipitations 42,4 mm 30 mai 2016 56,4 mm 10 mai 2019
Saint-Girons (09) Minimale froide -1,1 °C 1 mai 1960 -1,2 °C 6 mai 2019
La Rochelle (17) Minimale froide 3,1 °C 14 mai 2010 1,9 °C 6 mai 2019
L'Île-Rousse (2B) Minimale froide 7,0 °C 6 mai 1991 5,6 °C 15 mai 2019
Bergerac (24) Minimale froide -0,7 °C 6 mai 2002 -1,5 °C 6 mai 2019
Brest (29) Minimale froide 0,0 °C 7 mai 1979 -0,2 °C 5 mai 2019
Auch (32) Minimale froide 0,5 °C 8 mai 1987 -0,8 °C 6 mai 2019
Grenoble (38) Minimale froide -2,3 °C 1 mai 1976 -2,8 °C 7 mai 2019
Laval (53) Minimale froide 2,7 °C 1 mai 2018 0,4 °C 6 mai 2019
Beauvais (60) Minimale froide -2,2 °C 7 mai 1957 -2,4 °C 6 mai 2019
Pontoise (95) Minimale froide -1,4 °C 7 mai 1997 -1,6 °C 6 mai 2019

 

Record quotidien / absolu du mois (0)

 

Ville Type de record Ancien record Nouveau record
- - - - - -

 

Données : Météo-France

 

Vous avez aimé ? Alors partagez avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

À lire aussi...

Températures estivales ce week-end

Les conditions estivales s'installent en cette fin de semaine et vont persister ce week-end avec des températures qui atteindront fréquemment la barre des 30°C...

Lire l'article

Tendances saisonnières automne 2019 : encore de la douceur ?

L'automne 2019 pourrait conserver une tendance douce dans la continuité des mois précédents mais les précipitations devraient se montrer plus généreuses par le nord...

Lire l'article

Le prochain cycle solaire sera au plus bas depuis 200 ans selon la NASA

Selon la NASA, le cycle solaire 25 sera au plus bas depuis 200 ans ! Quelles pourraient être les conséquences sur le climat et le réchauffement climatique en cours ?

Lire l'article

Réchauffement climatique : et si les stratocumulus venaient à disparaître ?

Selon une étude récente publiée fin février, le réchauffement climatique pourrait faire disparaître les stratocumulus, des nuages situés à basse altitude...

Lire l'article
Facebook Météo-Contact
Twitter Météo-Contact
Instagram Météo-Contact
Communiqué et Suivi de Phénomènes
Vos photos
Animation des précipitations en France