Bilan climatique mai 2015


 

Dans la continuité des mois précédents, le mois de mai a été plus doux que la normale en France. Néanmoins, le ressenti a été nettement moins agréable qu'en avril en raison de contrastes thermiques importants. En effet, périodes assez fraîches et périodes chaudes ont alterné. Un coup de chaud notable a d'ailleurs été observé entre le 10 et le 14 mai. Plusieurs records ont été battus le 13 avec par exemple 33.7°C à Saint-Étienne (42) (record du 24 mai 2009 battu) ou encore 34.2°C à Saint-Chamond (42) (record du 24 mai 2009 battu). En revanche, la deuxième décade a été moins douce, on relevait par exemple le 20, pas plus de 13.3°C à Limoges (87) ou encore 14.7°C à Auch (32).

 

Les précipitations ont été dans l'ensemble peu abondantes sur le pays au cours du mois de mai, elles se sont avérées d'ailleurs très déficitaires sur la côte d'Azur et la Corse. On a relevé seulement 3.6 mm à Cannes (06), 6.8 mm à Bastia (2B), 8.3 mm à Nice (06), 8.9 mm à Calvi (2B), 11.4 mm à Solenzara (2A), ou encore 17.3 mm à Ajaccio (2A). Peu de précipitations également dans le sud-ouest : 13.5 mm à Muret (31), 13.8 mm à Toulouse – Francazal (31), 22.4 mm à Millau (12), 25.8 mm à Cazaux (33), 27.7 mm à Dax (40).

 

En ce qui concerne l'ensoleillement, il a été souvent proche de la normale à légèrement excédentaire. L'excédent est toutefois plus marqué en allant vers le sud-est. On a relevé par exemple pas moins de 330.0 h de soleil à Ajaccio (2A), 309.9 h à Nîmes – Courbessac (30), 294.4 h à Montélimar (26), 289.9 h à Nice (06).

 

Écart à la moyenne de températures en mai depuis 1921

 

Températures légèrement supérieures à la normale

En moyenne sur la France, les températures du mois de mai 2015 ont dépassé de 0,5 °C la normale par rapport à la moyenne de référence 1981-2010.

 

Précipitations déficitaires

A l'échelle de la France, les précipitations ont été largement déficitaires, de plus de 30 % par rapport à la moyenne de référence 1981-2010.

 

Ensoleillement légèrement supérieur à la normale

L'ensoleillement a été quant à lui très légèrement supérieur à la normale par rapport à la moyenne de référence 1991-2010.

 

Twitter Facebook