Bilan climatique juin 2014


 

Le mois de juin 2014 a été particulièrement agréable en France cette année, faisant suite à deux mois de juin plus mitigés (2012 et 2013).

Les températures se sont avérées nettement au dessus des normales une bonne partie du mois, notamment entre le 5 et le 15 puis du 18 au 27. Du sud-ouest au Massif-Central et à l'Alsace, l'excédent thermique mensuel a atteint 1 voire 2°C selon les secteurs. Au nord et près des Alpes, les températures ont dépassé de 0,5 à 1 degré les moyennes saisonnières.

Côté précipitations, compte tenu des conditions anticycloniques récurrentes, les pluies ont été assez rares, avec un déficit marqué (30 à 70%) près de la Manche, le centre-est, le Roussillon et une partie du sud-ouest. En revanche, il a plu davantage entre le Poitou, la région parisienne et le Nord, ainsi qu'en allant en Provence-Alpes-Côte-d'Azur et Corse (excédent de 50 à 100%).

Le beau temps a permis au soleil de s'imposer largement sur le pays. La moitié ouest et le nord-est de la France ont observé un ensoleillement 20 à 40 % supérieur à la normale. Il a été plus classique pour la saison dans l'extrême nord et le sud-est.

 

Écart à la moyenne de températures en juin depuis 1921

 

Températures élevées

Moyennée sur l'ensemble de la France, la température a dépassé de 1,3°C la normale de référence 1981-2010, classant le mois de juin 2014 au 6ème rang des mois de juin les plus chauds de ces 100 dernières années.

 

Précipitations peu fréquentes

En l'absence de réelles dégradations, le mois de juin 2014 a été sec. La moyenne nationale des précipitations a accusé un déficit de près de 20 % par rapport à la période de référence 1981-2010.

 

Ensoleillement excédentaire

L'ensoleillement a enregistré un net excédent, de l'ordre de 20 % par rapport à la moyenne de référence 1991-2010.

 

Twitter Facebook