« Partageons ensemble le temps de demain »

Bilan climatique décembre 2018


 

Le mois de décembre 2018 a été doux, sec au Sud et plus humide au nord, maussade dans l'Ouest et le Nord-Est et plus ensoleillé au Sud-Est.

 

Pour le neuvième mois consécutif, la France a connu pour ce dernier mois de l'année 2018 des températures plus douces que la normale. Sur la plupart du pays, l'excédent est compris entre 2,0 et 2,5 °C. Seuls le Sud-Est et la Corse font exception. Mis à part l'Île-Rousse (2B) en Corse qui a mesuré +3,1 °C, on retrouve +2,8 °C à Saint-Girons (09), +2,65 °C à Perpignan (66) et +2,6 °C à Clermont-Ferrand (63), Mulhouse (68) et la Roche-sur-Yon (85). Des températures moyennes plus proches de la normale ont été observées à Figari (2A) avec +0,6 °C, à Orange (84), Bastia (2B) et Marignane (13) avec +0,75 °C et à Carpentras (84) avec +0,8 °C.

 

Écart à la moyenne de températures en décembre depuis 1921

 

Pour résumer concernant les pluies de décembre, un tiers sud en y ajoutant le Massif Central a été moins arrosé par rapport à un mois de décembre habituel avec un déficit de 20 à 70%, localement plus. Ailleurs, les cumuls de pluies ont été souvent plus élevés que la norme (jusqu'à +40%) avec de rares régions déficitaires comme l'est de la Bretagne et une partie de l'Alsace. Dans le Sud-Est et en Corse, Solenzara (2B) a mesuré 19% de la normale, Montpellier (34) et Figari (2A) 24%, et Ajaccio (2A) et le cap Cépet (83) 27%. On retrouve à l'inverse 169% à Bourg-Saint-Maurice (73) dans les Alpes ou dans l'Ouest 161% sur l'île de Groix (56) et 158% à Abbeville (80) et Saint-Quentin (02).

 

Du bassin parisien au Massif Central, l'ensoleillement a été globalement de saison avec quelques fluctuations locales. En revanche, le soleil a été plus généreux qu'à l'accoutumée près de la Méditerranée (de +10% à +30%) et plus rare sur les autres régions comme l'extrême Nord-Est ou un tiers ouest du pays. Sur la pointe bretonne, le temps a été bien maussade avec un déficit pouvant dépasser 50%. Ainsi, Montélimar (26) a pu mesurer 132% de la normale, Perpignan (66) 127% et le Luc (83) et Marignane (13) 126% alors que Brest (29) n'a relevé que 30% de la moyenne, Quimper (29) et Lorient (56) 49% et Gourdon (46) 61%.

 

 

Cartes des écarts par rapport à la normale (température, précipitations, ensoleillement)

 

Cliquez pour agrandir les cartes

Écart par rapport à la normale en décembre 2018 (température)  Rapport à la moyenne mensuelle en décembre 2018 (précipitations)  Rapport à la moyenne mensuelle en décembre 2018 (ensoleillement)
Température Précipitations Ensoleillement

 

 

Plusieurs événements ont marqué ce mois, notamment :

 

  • Des orages venteux le 3 décembre à l'origine de dégâts localisés parfois importants entre le Maine-et-Loire et la Sarthe, et le Doubs.
  • Une violente tempête en Corse le 9 décembre avec des rafales ayant dépassé parfois 130 km/h en plaine orientale et de 160 à 180 km/h voire un peu plus sur les caps exposés. La Côte d'Azur a également été concernée par des rafales dépassant 110 ou 120 km/h.
  • Un épisode important de pluies verglaçantes et parfois accompagnées de neige sur la Normandie et le nord des Pays de la Loire et de la région Centre les 14 et 15 puis sur les Hauts-de-France le 15.

 

 


 

Températures supérieures à la normale

Moyennées sur l'ensemble du mois et l'ensemble des stations synoptiques, les températures du mois de décembre 2018 ont été supérieures de 2,1 °C par rapport à la moyenne de référence 1981-2010.

 

Précipitations proches de la normale

A l'échelle de la France, les précipitations ont été proches de la normale (-4%) par rapport à la moyenne de référence 1981-2010.

 

Ensoleillement légèrement déficitaire

La durée d'ensoleillement a été inférieure de 10% sur le pays par rapport à la moyenne de référence 1991-2010.

 


 

Des records ont été battus en décembre 2018 dont en voici la liste sur les principales stations climatologiques ci-dessous. Le premier tableau concerne les records mensuels battus et le second les records quotidiens. Dans le cas où un record absolu serait battu (en rouge), les anciens records absolus (en rouge) et mensuels sont indiqués.

 

Records mensuels / absolus du mois (8)

 

Ville Type de record Ancien record Nouveau record
Brest (29) Faible ensoleillement 31,4 heures
28,2 heures
décembre 2002
janvier 1995
19,5 heures décembre 2018
Dax (40) Faible ensoleillement 51,9 heures 1992 49,5 heures 2018
Auch (32) Minimales chaudes 4,8 °C 2002 4,9 °C 2018
Dax (40) Minimales chaudes 6,8 °C 2002 6,8 °C 2018
Mont-de-Marsan (40) Minimales chaudes 5,4 °C 2002 5,8 °C 2018
Perpignan (66) Maximales chaudes 15,6 °C 2015 15,9 °C 2018
Le Luc (83) Maximales chaudes 15,0 °C 2016 15,1 °C 2018
Hyères (83) Maximales chaudes 16,1 °C 2016 16,3 °C 2018

 

 

Record quotidien / absolu du mois (8)

 

Ville Type de record Ancien record Nouveau record
La Rochelle (17) Minimale chaude 12,7 °C 4 décembre 2011 13,0 °C 3 décembre 2018
Saint-Brieuc (22) Minimale chaude 13,5 °C 16 décembre 2015 13,8 °C 2 décembre 2018
Quimper (29) Minimale chaude 13,3 °C 16 décembre 2015 13,5 °C 2 décembre 2018
Gonneville (50) Minimale chaude 12,3 °C 6 décembre 1979 12,7 °C 2 décembre 2018
Laval (53) Minimale chaude 12,4 °C 23 décembre 2012 12,7 °C 2 décembre 2018
Île de Groix (56) Minimale chaude 13,5 °C 19 décembre 2015 13,5 °C 2 décembre 2018
Lille (59) Minimale chaude 11,9 °C 17 décembre 2015 12,1 °C 3 décembre 2018
Istres (13) Maximale chaude 20,3 °C 24 décembre 1983 20,5 °C 5 décembre 2018

 

Données : Météo-France

 

Vous avez aimé ? Alors partagez avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

À lire aussi...

Températures estivales ce week-end

Les conditions estivales s'installent en cette fin de semaine et vont persister ce week-end avec des températures qui atteindront fréquemment la barre des 30°C...

Lire l'article

Tendances saisonnières automne 2019 : encore de la douceur ?

L'automne 2019 pourrait conserver une tendance douce dans la continuité des mois précédents mais les précipitations devraient se montrer plus généreuses par le nord...

Lire l'article

Le prochain cycle solaire sera au plus bas depuis 200 ans selon la NASA

Selon la NASA, le cycle solaire 25 sera au plus bas depuis 200 ans ! Quelles pourraient être les conséquences sur le climat et le réchauffement climatique en cours ?

Lire l'article

Réchauffement climatique : et si les stratocumulus venaient à disparaître ?

Selon une étude récente publiée fin février, le réchauffement climatique pourrait faire disparaître les stratocumulus, des nuages situés à basse altitude...

Lire l'article
Facebook Météo-Contact
Twitter Météo-Contact
Instagram Météo-Contact
Communiqué et Suivi de Phénomènes
Vos photos
Animation des précipitations en France