Événement climatique : année 2011


 

  • Tempête Joachim du 15 décembre 2011

 

La menace d’une tempête était perceptible sur les modèles dès le 09 décembre et malgré de nombreuses incertitudes encore 48h avant l’échéance, la tempête Joachim a été conforme aux prévisions, que ce soit pour la trajectoire ou la vitesse des vents même si ces derniers ont été environ 10km/h en dessous des valeurs envisagées. De fortes précipitations ont accompagné cette dépression, il est tombé par endroits l’équivalent d’un mois de précipitations (60 à 80mm).

 

Modèle GFS

Crédit image : Météociel

 

Contexte météorologique

Plusieurs facteurs sont prépondérants pour qu’une dépression se forme à nos latitudes. Tout d’abord, la France bénéficiait de conditions très douces depuis plusieurs semaines, limitant ainsi le refroidissementde l’eau sur le proche Atlantique (températures de l’eau supérieures à la normale). Un deuxième facteur important participe à l’explosion des dépressions, il s’agit du «Jet Stream» ou «courant jet». C’est un fort courant d’altitude situé entre 5000 et 12000 mètres. Ce dernier se trouve habituellement aux latitudes plus élevées (sur les iles-Britanniques)mais en cette mi-décembre 2011, ce courant d’altitude était bien plus au sud et s’étendait du centre Atlantique jusqu’à l’Italie en passant par la France (voir figure 1 ci-dessous)avec des vents de l’ordre de 300km/h.

 

Modèle GFS

Crédit image : Météociel

 

 


 

  •  Un printemps exceptionnellement chaud

 

Le mois d'avril 2011 fût exceptionnement chaud pour la saison puisque l'anticyclone est venu se caler sur notre pays bien avant l'heure en apportant avec lui un flux saharien. Comme nous pouvons le voir sur cette carte issu du modèle GFS, les températures prévues flirtaient avec les 25 degrés sur pratiquement l'ensemble du pays. 

 

Modèle GFS

Crédit image : Météociel

 

Bien que les températures soient chaudes, un autre facteur : la sécheresse. En effet, la pays a été sous l'influence de l'anticyclone des açores pendant pratiquement tout le printemps ce qui n'a pas arrangé les nappes phréatiques. L'excédent de températures fût de +2.03 degrés à l'échelle nationale. Voici une carte qui représente l'humidité au sol à la fin du mois d'Avril. On peut très vite s'apercevoir que les sols ont été vite asséchés.

 

Carte précipitations

Crédit image : Météo-France

 

De plus, nous pouvons noter que l'ensoleillement a été bien supérieur aux normales. En effet, nous pouvons observer que nous avons atteint le double de ce que l'on devait avoir en termes d'ensolleilement.

 

Durée mensuelle d'ensoleillement en avril 2011

Crédit image : Météo-France

 

Twitter Facebook