« Partageons ensemble le temps de demain »

Vers un refroidissement notable pour fin janvier et février ?


 

Les conditions peinent à devenir pleinement hivernales malgré plusieurs échanges méridiens sur l'Europe. Depuis fin décembre, un réchauffement stratosphérique soudain s'est mis en place et pourrait changer la donne ces prochaines semaines. Par ailleurs, d'autres paramètres pourraient conduire à un changement de synoptique propice à l'apparition de conditions hivernales chez nous.

 

 

Bouleversement en stratosphère !

 

split stratosphere

Via www.atmos.albany.edu/student/hattard/realtime.php

 

 

Nous l'avions déjà évoqué courant décembre, un réchauffement stratosphérique s'est mis en place vers la fin décembre et se déroule toujours actuellement. Ce dernier se décompose en deux phases. La première phase qui constituait l'initiation du phénomène était matérialisée par un déplacement du vortex polaire stratosphérique. Les effets de la première phase sont restés très diffus en raison d'une mauvaise propagation de la chute de vents zonaux de la stratosphère vers la troposphère. La seconde phase de ce réchauffement stratosphérique s'est amorcée il y a quelques jours sous la forme d'une scission du vortex polaire en trois lobes distincts. L'un entre l'Islande, la Scandinavie et l'Europe de l'Ouest, un autre sur l'est du continent nord américain et enfin le dernier au nord du Pacifique. 

La seconde phase serait a priori plus favorable à la propagation du renversement des vents zonaux de la stratosphère vers la troposphère à compter du 15 janvier. Les conséquences en troposphère pourraient être potentiellement explosives avec une possible scission du vortex polaire troposphérique, les modèles commencent d'ailleurs à réagir en ce sens. Cette scission est rendue possible via la mise en place de puissantes dorsales pacifiques à même de propulser des hauts géopotentiels vers le pôle. La bulle chaude une fois envoyée au niveau du pôle, la déstabilisation du vortex polaire serait presque immédiate. Dans le même temps, une dorsale atlantique pourrait venir faire jonction avec cette bulle chaude et une véritable barrière de hauts géopotentiels s'érigerait de l'Atlantique jusqu'au Pacifique en passant par une partie du pôle.

Le mécanisme de scission du vortex polaire est donc un phénomène très complexe et il convient donc d'être très prudent mais, quoi qu'il en soit le vortex polaire devrait être perturbé ces prochaines semaines.

 

 

L'oscillation de Madden-Julian, une bombe à retardement

 

MJO

 

Le titre est tape à l'oeil mais est pourtant non loin de la réalité. L'oscillation de Madde-Julian est un phénomène traitant des anomalies de fortes précipitations le long de l'équateur. Selon la localisation de ces anomalies de fortes pluies, on décèle plusieurs phases numérotées de 1 à 8. Bien que ce phénomène concerne la ligne équatoriale, la conséquence s'exporte bien loin de l'équateur puisque l'oscillation de Madden-Julian ou MJO impacte également l'Europe. Selon les phases de la MJO, les conséquences sur l'Europe différent, ainsi certaines phases vont favoriser un temps perturbé sur notre continent quand d'autres vont favoriser la mise en place d'un temps froid. Fin décembre, la MJO était en phase 6, on considère que cela privilégie la mise en place d'un régime de blocage en Europe ou que ça le renforce s'il est déjà en place comme c'est actuellement le cas. 

Depuis le 1er janvier, la MJO est passée en phase 7 puis, depuis le 5 janvier en phase 8. Généralement, ces deux phases favorisent l'installation d'un temps hivernal sur l'Europe avec une forte tendance NAO-. Seulement, il faut compter un décalage de presque 10 jours pour sentir les effets sur l'Europe ce qui nous amène logiquement autour du 20 janvier. La MJO est parfois capricieuse et peut, dans certains cas, ne pas avoir les effets escomptés.

 

En conclusion, la combinaison entre le réchauffement stratosphérique soudain et les phases 7 et 8 de la MJO pourraient nous valoir des conditions très hivernales dès le 20 janvier. Difficile de dire encore dans quelle mesure cela va se mettre en place mais une offensive hivernale majeure est envisageable sur la dernière décade avec un froid humide. Pour le mois de février, les modèles tablent sur la persistance des conditions hivernales et de flux majoritairement continentaux.

 


 

Pour les plus curieux, n'hésitez pas à consulter nos prévisions et tendances météorologiques à 12 jours :

Prévisions

Prévisions et tendances à 12 jours

Retrouvrez l'intégralité de nos prévisions météo en France et pour 37 villes. Nous vous proposons une tendance jusqu'à 12 jours... 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Dernière mise à jour le Samedi 12 janvier 2019 à 07:50:56

À lire aussi...

Neige en plaine mardi et mercredi

Les chutes de neige se confirment pour la journée de mardi et persisteront mercredi. On attend localement 5 à 10 centimètres jusqu'en plaine...

Lire l'article

2018 : année la plus chaude depuis 1900 en France

L'année 2018 est l'année la plus chaude jamais enregistrée depuis 1900 en France avec un excédent thermique annuel proche de +1.4°C...

Lire l'article

2018 : foudroiement record en France

L'année 2018 a été une année record depuis les années 90 en terme de foudroiement avec près de 725 000 impacts nuage-sol...

Lire l'article

Des projections à long terme instables

Une période hivernale semble s'installer sur le continent européen. Seulement, les modélisations sont assez instables laissant des incertitudes sur le temps sensible en France...

Lire l'article
Écrire un commentaire :
Erreur ! Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.
Facebook Météo-Contact
Twitter Météo-Contact
Instagram Météo-Contact
Communiqué et Suivi de Phénomènes
Vos photos
Animation des précipitations en France