« Partageons ensemble le temps de demain »

Monde : vers un épisode El Niño cet automne ?


 

El Niño, et son opposé la Niña, sont deux phénomènes climatiques situés dans le Pacifique Est. Dans le monde et les bassins océaniques, ces phénomènes affectent les vents, les températures de la mer et les précipitations. Concernant El Niño, les impacts sont mondialement hétérogènes.

Par exemple, ce dernier entraîne un déficit pluviométrique en Australie, Indonésie, Inde, aux Caraïbes, au sud-est de l’Afrique et au nord-est du Brésil. A contrario, les précipitations sont excédentaires en direction de l’Amérique du Sud, en Afrique de l’est, et au sud-est des États-Unis.

En Europe, les impacts sont peu connus même si sur un certain nombre d'épisodes qui ont eu lieu, on a pu remarquer une température anormalement élevée sur le continent. Après étude des modèles utilisés, un épisode El Niño semble être en ligne de mire à compter de cet automne.

 




Probabilité d’un épisode El Niño selon les modèles IRI et CFSV2 basés sur les anomalies de températures du Niño 3.4

 


Anomalies de températures dans les bassins océaniques. Phase neutre/faible El Niña en cours dans le Pacifique.

 

 

En effet, selon le modèle IRI et CFSV2, un épisode El Niño est probable dès cet automne. A l’heure actuelle, une phase neutre est observée comme vous pouvez le remarquer ci-dessus. La température de la mer devrait progressivement se réchauffer ces prochains mois dans le Pacifique entraînant potentiellement une augmentation de la fréquence des tempêtes tropicales sur la Polynésie Française.

 

En Europe, les répercussions de ces phénomènes sont peu connues. A l’heure actuelle, il est impossible de déterminer l’évolution de la météo sur nos contrées si ce n’est une température plus élevée que la normale. Bien évidemment, il est bon de préciser que d’autres indicateurs sont à prendre en compte même quand un épisode El Niño survient tels que l’activité solaire, le QBO, le TNA, et MJO et les principaux modèles (CEP, GFS et IRI). La prévision de ces phénomènes océaniques reste généralement fiable à quelques semaines de l’épisode. Il est important toutefois d’affiner sa durée et son intensité. D’ailleurs, son évolution est encore à peaufiner.

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Dernière mise à jour le Vendredi 31 août 2018 à 12:55:09

À lire aussi...

Épisode de pluie verglaçante samedi

Une perturbation va s'infiltrer par l'ouest ce samedi. Au contact de l'air froid, des phénomènes glissants sont à prévoir sur un bon nombre de régions...

Lire l'article

Météo à Noël : de nombreuses incertitudes

Vous êtes nombreux à vous demander quel sera le temps pour le réveillon et le jour de Noël. A l'heure actuelle, les scénarios sont très aléatoires. Faisons le point...

Lire l'article

Coup de froid attendu cette semaine

La douceur observée ces derniers jours va laisser place au froid cette semaine sur de nombreuses régions mais les températures pourraient remonter dès samedi...

Lire l'article

Point sur l'enneigement en montagne

La neige a du mal à s'installer sur tous les massifs en ce début d'hiver météorologique à l'exception des Alpes du Nord qui restent correctement enneigées...

Lire l'article
Écrire un commentaire :
Erreur ! Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.
Facebook Météo-Contact
Twitter Météo-Contact
Instagram Météo-Contact
Communiqué et Suivi de Phénomènes
Vos photos
Animation des précipitations en France