« Partageons ensemble le temps de demain »

Un SSW débute dans la stratosphère !


 

Avant tout, que signifie l'abréviation '' SSW '' ? Celle-ci est utilisée pour s'affranchir du long terme Sudden Stratospheric Warming (SSW) en anglais qui signifie en français '' réchauffement soudain de la stratosphère ''. Ce phénomène encore mal interprété par les supercalculateurs renferme de larges conséquences au niveau hémisphérique notamment en cas de SSW majeur. En effet, un événement d'une telle ampleur n'arrive qu'une fois tous les 3 ans en moyenne et occasionne une baisse significative des vents zonaux. On vous en dit plus ci-dessous...

 

 

Carte SSW

Début du SSW visible sur cette carte représentative des mouvements au sein de la stratosphère

Source : www.geo.fu-berlin.de

 

 

La formation d'un SSW en hiver

 

Le Vortex polaire stratosphérique est en général assez stable au début de l'hiver avec des températures très froides (environ -75°C) relativement bien réparties tel un dôme d'air froid dense et peu mobile. Seulement, il arrive que l'air du vortex se réchauffe soudainement de plusieurs dizaines de degrés en l'espace de quelques jours ce qui a pour conséquence d'entraîner une déstabilisation massive du vortex polaire et donc une baisse spectaculaire des vents zonaux stratosphériques.

Toutefois, il existe deux catégories de SSW suivant l'intensité du réchauffement : on distingue donc les SSW mineurs et majeurs. Un SSW mineur est caractérisé par un réchauffement mineur mais soudain et assez désorganisé, d'où de faibles différences de températures au sein du vortex; l'impact sera limité sur la dynamique de celui-ci. Au contraire, un événement majeur conduit à d'importants dérèglements au sein même de la stratosphère avec en prime une modification durable de celui-ci comme son déplacement et son affaiblissement (displacement event), ou bien parfois son éclatement qui tend à le fractionner en deux petits vortex (splitting event). Dans ce cas-là, les chances de voir les effets d'un SSW majeur se diffuser jusqu'aux bas étages de la stratosphère et d'avoir de réelles répercussions sur la troposphère augmentent grandement. Rappelons quand même que des effets sur la troposphère ne se font réellement ressentir qu'après 10 à 15 jours en moyenne après un SSW majeur.

 

 

Un SSW majeur prochainement ?

 

Les modèles météorologiques ont parlé, nous devrions connaître dans les jours à venir un important réchauffement au sein de la stratosphère dès le 27 janvier 2017. Seulement attention, il est encore trop tôt pour en tirer des conclusions trop hâtives étant donné que nous ne savons pas exactement si celui-ci aura de réelles répercussions au sein de la troposphère qui, de plus, puissent nous être favorables pour de nouvelles offensives hivernales sur le pays. A ce jour, nous privilégions à 75% que ce réchauffement stratosphérique soudain se propagera jusqu'en basse troposphère et ainsi occasionnera une baisse significative des vents zonaux du vortex troposphérique. Dans ce cas, les chances de voir une coulée d'air arctique déferler sur la France augmentera.

 

 

       

En haut, la vitesse du flux zonal en mètres par seconde à 1 hPa (dans la haute stratosphère) et en bas à 10 et 30 hPa

 

 

Il faut remonter au mois de janvier 2012 pour observer un tel événement. Ce dernier n'y étant probablement pas pour rien à la vague de froid qui a suivi, celle de février 2012, situation à suivre donc...

 


 

Pour les plus curieux, n'hésitez pas à consulter notre rubrique événements climatiques :

Événements climatiques en France

Événements climatiques

Cette rubrique est dédiée aux événements climatiques observés en France depuis 1999 (tempête, neige, orage, vague de froid, canicule, etc...). Elle est complétée au fur et à mesure des mois en fonction des événements météorologiques extrêmes répertoriés sur notre territoire.

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Dernière mise à jour le Jeudi 02 février 2017 à 14:44:43

À lire aussi...

Vague de chaleur en mai → les archives (1922)

En 1922, une vague de chaleur précoce et torride touchait la France en plein mois de mai. Une situation exceptionnelle qui pourrait se reproduire dans le futur ... ?

Lire l'article

L'activité solaire en déclin

L'activité solaire continue de faiblir en ce cycle 24. Des conséquences sur l'avenir ? Un prochain minimum sera t-il atteint ?

Lire l'article

Dégradation orageuse virulente en fin de semaine

Une dégradation orageuse parfois virulente est attendue dans l'Ouest entre vendredi et dimanche. Fortes pluies, grêle et rafales de vent sont à craindre...

Lire l'article

Les traînées des avions contribuent-elles au réchauffement climatique ?

Une nouvelle étude confirme à nouveau que les traînées des avions participent au réchauffement climatique. Quelques explications...

Lire l'article

Écrire un commentaire :

Erreur ! Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.
Facebook Météo-Contact
Twitter Météo-Contact
Instagram Météo-Contact
Communiqué et Suivi de Phénomènes
Vos photos
Animation des précipitations en France