« Partageons ensemble le temps de demain »

Un nombre de tâches solaires au plus bas


 

Nous nous approchons bien du prochain minimum concernant l'activité solaire. En effet, les dernières observations témoignent d'une extrême réduction du nombre de tâches solaires comme le montre l'image ci-dessous (disque solaire). Au 14 novembre, l'analyse du disque solaire HMI (Heliocentric and Magnetic Imager) met en évidence une extrême diminution de ces tâches, au nombre de 0 d'après les dernières observations, qui témoigne bien de la tendance en cours.

 

Disque solaire

HMI Intensitygram (versioon colorée) - http://www.solarham.net

 

 

Si l'on doit faire une approche comparative au cycle actuel (24) par rapport au précédent on remarque aisément que nous nous situons dans une configuration similaire à celle de l'année 2007 où le minimum solaire fut atteint en 2009. Pouvons-nous espérer un prochain minimum d'ici 2 ans ? D'après les projections à très long terme, le point bas du cycle 24 devrait se situer entre les années 2020 et 2021.

Les conséquences sur la Terre ne seront que très discrètes sans grands changements notables au niveau des températures terrestres. Ces variations de l'irradiance perpétrées par ces longs cycles de 11 ans sont trop rapides et bien trop faibles pour engendrer des variations de températures notables notamment à la surface de la planète. C'est comme si, en l'espace d'une journée, on souhaiterait voir sur un élément de surface de l'océan Atlantique une variation notable de la température de l'eau après une journée particulièrement chaude. Cela demeure difficile à cause de son inertie thermique.

 

Notons quand même qu'au-delà de la température sur Terre, les variations de l'activité solaire pourraient intéresser l'occurrence de certains régimes de temps notamment lors des saisons où les centres d'action sont bien prononcés (comme en hiver). Seulement, ces corrélations sont encore trop récentes et ont besoin d'être approfondies davantage. On pourra aussi noter des effets sur la stratosphère avec des impacts sur l'intensité du vortex polaire arctique se propageant ensuite en basse troposphère.

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Dernière mise à jour le Dimanche 26 novembre 2017 à 11:43:29

À lire aussi...

Pic de chaleur attendu mercredi

La hausse du mercure attendue mardi va se poursuivre mercredi, qui s'annonce comme la journée la plus chaude de la semaine. Les 30°C seront dépassés...

Lire l'article

Quelle météo pour la fête de la musique ?

Une météo variable, une baisse du mercure progressive mais un temps sec. Voici le résumé météo pour la fête de la musique...

Lire l'article

Les traînées des avions contribuent-elles au réchauffement climatique ?

Une nouvelle étude confirme à nouveau que les traînées des avions participent au réchauffement climatique. Quelques explications...

Lire l'article

Un mois de mai très contrasté

Le mois de mai 2018 a été inégal en termes de précipitations, plus chaud et ensoleillé dans le Nord et plus humide et maussade dans le Sud...

Lire l'article

Écrire un commentaire :

Erreur ! Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.

Avatar de jipebe29

jipebe29 le 26/11/2017 à 10:41

Que je sache, le soleil n'a aucune tâche, mais par contre, il a un nombre variable de taches.
Facebook Météo-Contact
Twitter Météo-Contact
Instagram Météo-Contact
Communiqué et Suivi de Phénomènes
Vos photos
Animation des précipitations en France