« Partageons ensemble le temps de demain »

Automne 2019 : encore de la douceur ?


 

automne

 

 

Nous y voilà, l'automne météorologique a débuté le 1er septembre et l'automne calendaire a débuté le 23 septembre mettant fin à l'été. Un été marqué par deux canicules exceptionnelles et une sécheresse récurrente. Il est temps maintenant de parler des tendances pour le trimestre à venir, à savoir octobre, novembre et décembre 2019.

Notons tout d'abord que les dernières projections numériques font état d'un retour à un régime de La Niña faible entre octobre 2019 et mars 2020. Rappelons que le phénomène La Niña peut être associé à un refroidissement des températures au niveau mondial. En Europe, l'influence de La Niña reste toutefois difficilement prouvée.

Commençons par le mois d'octobre, nous pensons qu'une zone de hautes pressions devrait persister sur l'Europe de l'Est avec des températures élevées attendues sur la partie est du continent notamment vers la Scandinavie alors qu'un temps conforme aux normales saisonnières est privilégié en se rapprochant de l'Europe de l'Ouest. A l'inverse, une zone dépressionnaire pourrait persister dans l'Atlantique nord apportant des pluies assez récurrentes sur la Scandinavie, l'Islande et le nord du Royaume-Uni. Néanmoins, un doute subsiste quant au positionnement de cette anomalie dépressionnaire. La zone perturbée pourrait se situer un peu plus au sud qu'initialement prévu. En France, cela donnerait un temps plutôt sec, une mauvaise nouvelle pour la sécheresse qui dure depuis des mois ! Les températures seraient plutôt au dessus des moyennes dites saisonnières.

Le dernier mois de l'automne météo verrait se dessiner un complexe dépressionnaire actif sur l'Atlantique Nord avec des débordements possibles sur l'Irlande, le Royaume-Uni ou encore la façade ouest de la France où les précipitations seraient supérieures aux moyennes. Cependant l'Europe de l'Est pourrait renouer avec les hautes pressions où les températures s'annoncent supérieures aux normales saisonnières alors que les pluies resteraient déficitaires. En France, l'anomalie dépressionnaire évoquée précédemment pourrait nous apporter pas mal de pluies dans le Nord-Ouest à l'inverse du Sud-Est qui resterait souvent au sec. Globalement, les températures seraient au-dessus des normales, notamment au sud.

En bonus, nous allons vous parler très brièvement de l'hiver 2019-2020 qui pourrait s'avérer finalement dans la lignée des précédents. En effet, selon les différents indices étudiés, les premières tendances pour le trimestre décembre-janvier-février indiquent la présence de températures supérieures aux normales. Toutefois, les indices deviennent plus fiables à partir du mois d'octobre, cette tendance reste donc à confirmer. Nous revenons sur les tendances saisonnières de l'hiver à venir dans un article météo spécialement consacré à ce sujet...

 


 

Pour les plus curieux, n'hésitez pas à consulter nos prévisions et tendances météorologiques à 15 jours :

Prévisions

Prévisions et tendances à 15 jours

Retrouvrez l'intégralité de nos prévisions météo en France. Nous vous proposons une tendance jusqu'à 15 jours dans votre commune... 

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous

Dernière mise à jour le Mercredi 25 septembre 2019 à 15:01:55

À lire aussi...

Gulf Stream : mais que se passe-t-il ?

Le Gulf Stream ralentit. D'après les dernières études, le phénomène semble s'accélérer...

Lire l'article

Antarctique Ouest : Pourquoi la fonte du glacier Thwaites est-elle une menace ?

L'Antarctique ouest et plus particulièrement le glacier Thwaites sont sous haute surveillance par les scientifiques qui alertent des conséquences d'une fonte majeure...

Lire l'article

Les traînées des avions contribuent-elles au réchauffement climatique ?

Une nouvelle étude confirme à nouveau que les traînées des avions participent au réchauffement climatique. Quelques explications...

Lire l'article

Réchauffement climatique : et si les stratocumulus venaient à disparaître ?

Selon une étude récente publiée fin février, le réchauffement climatique pourrait faire disparaître les stratocumulus, des nuages situés à basse altitude...

Lire l'article
Écrire un commentaire :
Erreur ! Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.
Facebook Météo-Contact
Twitter Météo-Contact
Instagram Météo-Contact
Communiqué et Suivi de Phénomènes
Animation des précipitations en France