« Partageons ensemble le temps de demain »

Tempête Miguel : suivez en direct l'évolution


 

dépression miguel

Image satellite de la dépression Miguel le vendredi 7 juin 8h | Cartographie Infoclimat

 

 

Suivi en direct de la dépression Miguel

 

- 18h : La tempête poursuit son chemin vers le nord du pays avec 118 km/h à Lannion (22), 111 km/h à Ploumanac'h (29), 109 km/h à l'Ile-de-Batz (29), 106 km/h à Brignogan (29) ou encore 103 km/h à Rouen (76).

- 17h : Le vent perd en intensité à l'exception de la Bretagne où il se renforce. On relève 127 km/h à Ploumanac'h (29), 119 km/h à Groix (56), 109 km/h à Belle-Ile (56). Ailleurs dans le Nord-Ouest, les rafales oscillent entre 70 et 90 km/h.

- 16h : Le vent tend à faiblir par les côtes du sud-ouest mais poursuit son renforcement plus au nord. On relève 111 km/h à Groix (56), 104 km/h à la Pointe de Chassiron (17), 102 km/h à Poitiers (86) et Ploumanac'h (29), 100 km/h à la Rochelle (17), 98 km/h à Châteauroux (36), 92 km/h à Limoges (87), 91 km/h à Rennes (35).

- 15h : Le coeur dépressionnaire à 994 hPa se situe désormais en Manche entre la Bretagne et le Cotentin. Sous un orage, les rafales ont atteint 122 km/h dans l'intérieur des terres dans l'Ille-et-Vilaine. Ailleurs, on observe 103 km/h à la pointe du Raz (29), 101 km/h à Belle-Ile (56) et Camaret-sur-Mer (29) ou encore 93 km/h à Poitiers (86).

- 14h : La tempête Miguel fait ses premières victimes. 3 sauveteurs de la SNSM qui partaient en opération de secours ont perdu la vie. Le vent souffle toujours violemment avec des bourrasques jusqu'à 124 km/h à la Pointe de Chassiron (17), 109 km/h à Rochefort (17), 106 km/h à Royan (17), 101 km/h à Ouessant (29), 100 km/h à Cognac (16) ou encore 94 km/h à Camaret-sur-Mer (29).

Ile d'Yeu

Port de la Meule à l'Ile d'Yeu | Caroline Rousseau via Instagram

 

- 13h : Le vent continue de souffler fort sur le littoral avec 115 km/h à Lège-Cap-Ferret (33), 104 km/h à la Pointe de Chassiron (17). Dans l'intérieur on relève 95 km/h à la Roche-sur-Yon (85), 94 km/h à Bordeaux (33), 87 km/h à Poitiers (86). A noter qu'un bateau de la SNSM qui a porté secours à un autre bateau en difficulté s’est retourné sur une plage des Sables-d’Olonne. Plusieurs personnes sont portées disparues et activement recherchées.

- 12h : La dépression Miguel s'imiscie dans les terres entre le Morbihan et la Loire-Atlantique à la mi-jounée avec une pression de 990 hPa. Le vent a tendance à faiblir sur le littoral avec 109 km/h à Lège-Cap-Ferret (33), 107 km/h à la Pointe de Chassiron (17), 102 km/h à l'Ile d'Yeu (85), 100 km/h à Biscarrosse (40). Dans les terres, il se renforce avec 94 km/h à Bordeaux (33), 83 km/h à Cognac (16) ou encore 78 km/h à Niort (79).

- 11h : La plus forte rafale est désormais relevée à l'Ile d'Yeu (85) avec 129 km/h. Ailleurs, on relève 119 km/h à Saint-Clément-des-Baleines (17), 117 km/h à Lège-Cap-Ferret (33), 111 km/h à la Pointe de Chassiron (17), 104 km/h à Royan (17). Dans les terres, le vent se renforce, on relève 99 km/h à Fontenay-le-Comte (85), 90 km/h à la Roche-sur-Yon (85).

- 10h : Miguel poursuit son chemin vers le nord-est et son coeur aborde désormais la Bretagne. Les rafales de vent continuent de se renforcer dans sa partie sud. On relève 119 km/h à Saint-Clément-des-Baleines (17), 111 km/h à la Pointe de Chassiron (17), Lège-Cap-Ferret (33) ou encore à l'Île-d'Yeu (85), 97 km/h à La Rochelle (17), 92 km/h à Biscarrosse (40).

- 09h : La dépression Miguel avec une pression de 993 hPa en son coeur évolue au sud de la Bretagne mais n'a pas encore touché les terres. Néanmoins le vent se renforce sensiblement sur le littoral. On relève 76 km/h à Belle-Ile, 98 km/h à l'Ile d'Yeu et au Cap Ferret et jusqu'à 107 km/h à la pointe de Chassiron.

 


 

Prévisions pour les heures à venir

 

La dépression nommée Miguel (990 hPa) en provenance du golfe de Gascogne va frapper la France par le Centre-Ouest dès vendredi matin avec des rafales atteignant 100 km/h entre le littoral de la Nouvelle-Aquitaine et la Vendée, sans oublier les îles. Le pic d’intensité est attendu en tout début d’après-midi avec des pointes jusqu’à 120 km/h sur les caps exposés. Sur les Pyrénées, les rafales peuvent atteindre 150 km/h.

La dépression s’enfonce ensuite dans les terres en cours d’après-midi. Les bourrasques les plus fortes sont envisagées entre le Poitou et l’ouest du Centre où le vent souffle entre 90 et 100 km/h. Le vent souffle fort également dans le Nord-Ouest (80 à 90 km/h, localement 100 km/h sur le littoral).

En soirée et début de nuit, le vent perd en vigueur mais reste soutenu en concernant la Normandie, le Bassin parisien et les Hauts-de-France avec des rafales de l’ordre de 80 à 90 km/h, plutôt 100 km/h sur le littoral.

La dépression Miguel génère également de nombreuses pluies et averses en cours de journée de vendredi sur nos régions. Ces précipitations sont localement orageuses et parfois fortes. Des chutes de grêle sont également probables. On attend par ailleurs des rafales convectives puissantes, dépassant ponctuellement 80 à 100 km/h.

 

météo vent météo vent

Communiqué météo en cours sur notre site - Tempête Miguel : vent et orages

 

 


 

Pour les plus curieux, n'hésitez pas à consulter nos prévisions et tendances météorologiques à 12 jours :

Prévisions

Prévisions et tendances à 12 jours

Retrouvrez l'intégralité de nos prévisions météo en France et pour 37 villes. Nous vous proposons une tendance jusqu'à 12 jours... 

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous

Dernière mise à jour le Vendredi 07 juin 2019 à 18:22:42

À lire aussi...

Gulf Stream : mais que se passe-t-il ?

Le Gulf Stream ralentit. D'après les dernières études, le phénomène semble s'accélérer...

Lire l'article

Antarctique Ouest : Pourquoi la fonte du glacier Thwaites est-elle une menace ?

L'Antarctique ouest et plus particulièrement le glacier Thwaites sont sous haute surveillance par les scientifiques qui alertent des conséquences d'une fonte majeure...

Lire l'article

Les traînées des avions contribuent-elles au réchauffement climatique ?

Une nouvelle étude confirme à nouveau que les traînées des avions participent au réchauffement climatique. Quelques explications...

Lire l'article

Réchauffement climatique : et si les stratocumulus venaient à disparaître ?

Selon une étude récente publiée fin février, le réchauffement climatique pourrait faire disparaître les stratocumulus, des nuages situés à basse altitude...

Lire l'article
Écrire un commentaire :
Erreur ! Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.
Facebook Météo-Contact
Twitter Météo-Contact
Instagram Météo-Contact
Communiqué et Suivi de Phénomènes
Animation des précipitations en France