« Partageons ensemble le temps de demain »

Tempête Adrian et intempéries des 29 et 30 octobre 2018


 

En cours de journée du 29 octobre, une petite anomalie chaude de surface a interagi avec une anomalie basse de tropopause sur la Méditerranée occidentale. Le processus de cyclogénèse explosive s'est ainsi enclenché sur une configuration de sortie gauche de jet bien vigoureuse. Nommée par les services météorologiques officiels français, la tempête Adrian est ensuite remontée près de la Corse en soirée et a atteint la Ligurie en début de nuit. La dépression s'étant formée dans un champ de pression d'environ 998 hPa, la pression au centre a été pointée à 979.1 hPa à Calvi sur l'île de Beauté, 978.2 hPa sur l'île du Levant dans le Var et environ 974 hPa en considérant les mesures des navires dans le golfe de Gênes.


Image satellite de la tempête Adrian du 29/10/2018 à 15h30 | EUMETSAT - Weather.us

Image satellite de la tempête Adrian du 29/10/2018 à 15h30 | EUMETSAT - Weather.us

 

 

A l'avant de la dépression, la dynamique d'altitude associée à une limite froide a rendu favorable l'éclosion d'orages parfois virulents sur la Provence mais plus particulièrement sur la Corse dès la matinée du 29 octobre. Les lames d'eau ont pu atteindre les 100 mm en quelques heures dans l'est du Var et de la Corse.

 

Lame d'eau radar du 29/10/2018 | Infoclimat - Météo-France

Lame d'eau radar du 29/10/2018 | Infoclimat - Météo-France

 

 

Ces fortes pluies ont été à l'origine d'une crue importante de la Nartuby dans le Var, puis par propagation de l'aval de l'Argens. En Haute-Corse, la ville de Bastia a également été concernée par de forts ruissellements urbains et des inondations.

  

Crue importante de la Nartuby à Trans-en-Provence | Franck Tétaz - Var-Matin Ruissellements urbains à Bastia | Pierre Paul Miniconi - Facebook

Crue importante de la Nartuby à Trans-en-Provence (Franck Tétaz - Var-Matin) et ruissellements urbains à Bastia (Pierre Paul Miniconi - Facebook)

 

Mais ce sont surtout les phénomènes venteux qui se sont fait remarquer. En fin de matinée et milieu de journée, de multiples signalements de dégâts concernent l'est et le sud de la Corse. Aléria en Haute-Corse a été touchée par de violentes rafales à l'origine de chutes de grosses branches sur cette vidéo :

 

Plusieurs communes ont été touchées par un phénomène venteux isolé. En premier lieu, la commune de Porto-Vecchio a été traversée par une très probable tornade entre 10h40 et 10h50.

 

En simultané, une trombe marine a été vue vers 10h50 au large de la pointe de la Chiappa sur la même commune.

 

Egalement presque au même moment, une tornade avérée puisqu'elle a été photographiée touche Tanneron à la limite entre le Var et les Alpes-Maritimes vers 11 heures.

 

Enfin, un dernier candidat possible reste la commune d'Aléria en Corse où un couloir de dégâts partant de la plage et traversant la ville suggère une possible entrée d'une trombe marine dans les terres en fin de matinée, en plus des fortes rafales de vent vues précédemment. Mais cette hypothèse reste incertaine.

 

Dans l'après-midi, les forts orages ont quitté la Corse pour gagner l'Italie en adoptant des structures linéaires. L'imagerie foudre témoigne de la sévérité des orages alors que ceux-ci se situaient encore sur la Mer Tyrrhénienne.

 

Imagerie foudre du 29/10/2018 en Europe | Lightning Maps - Blitzortung

Imagerie foudre du 29/10/2018 en Europe | Lightning Maps - Blitzortung

 

En soirée, c'est à ce moment-là que la tempête Adrian a touché la Corse engendrant de puissantes rafales de plus de 180 km/h sur les caps exposés. On notera pour les principales stations :

  • 189 km/h au Cap Pertusato (2A) (record mensuel)
  • 188 km/h à l'Île-Rousse (2B) (record mensuel)
  • 188 km/h au cap Corse (2B)
  • 153 km/h au cap Sagro (2B)
  • 151 km/h à Ajaccio - La Parata (2A) (record mensuel)
  • 130 km/h à Figari (2A) (record mensuel)
  • 129 km/h à la pointe de la Chiappa (2A)
  • 123 km/h à Alistro (2B)
  • 121 km/h à Calvi (2B)
  • 117 km/h à Ajaccio (2A) (record mensuel)
  • 115 km/h à Solenzara (2B)

 

On ne recense aucun blessé à l'issue de cet événement mais la tempête a endommagé le réseau électrique privant jusqu'à 25000 foyers d'électricité en Corse. Les fortes vagues ont également causé pas mal de dommages que ce soit en Corse mais aussi sur la Côte-d'Azur.

 

Crue importante de la Nartuby à Trans-en-Provence | Franck Tétaz - Var-Matin Ruissellements urbains à Bastia | Pierre Paul Miniconi - Facebook

Restaurant détruit à Brando (2B) (Yannick Graziani - AFP) et dommages sur la promenade des Anglais à Nice (06) (elise_vdbrc - 20 Minutes)

 

Enfin, le dernier point remarquable de cet épisode d'intempéries réside en l'épisode neigeux qui a touché une partie du pays. Ces chutes de neige ont été d'abord été apportées par le choc entre un flux chaud venant de Méditerranée et l'air froid au niveau du Massif Central. C'est sur de ce dernier que les chutes ont été les plus copieuses car elles ont pu être durables en commençant le lundi matin et se prolongeant jusqu'en soirée.

L'épisode neigeux a évolué à mesure que Adrian remontait de Méditerranée. Le front chaud positionné sur le pays a été repris en fin de journée par la dépression et décalé progressivement vers la Belgique en devenant rapidement occlus. L'effet d'isothermie a facilité la baisse de température sous le front faisant descendre la limite pluie-neige jusqu'à une altitude de 200 à 300 mètres généralement. Les plaines du centre-Est ont d'abord été concernées puis en première partie de nuit la région Centre, la Champagne en matinée où la tenue a été plus compliquée et les Ardennes en milieu de journée de ce mardi 30 septembre.

On a pu relever en station :

  • 17 cm à Saint-Etienne (42)
  • 12 cm au Puy-en-Velay (43)
  • 6 cm à Grenoble - Saint-Geoirs (38)
  • 4 cm à Vichy (03)
  • 4 cm à Nevers (58)
  • 4 cm à Bourges (18)
  • 1 cm à Langres (52)
  • 1 cm à Ambérieu (01)

En dehors de ces stations, il a été possible de relever plus de 30 cm sur le Massif Central voire plus de 50 cm sur les hauteurs de la Loire et de la Haute-Loire. Dans les plaines du Nord-Est mardi, la tenue a été plutôt aléatoire avec rarement plus d'1 cm. Des couches de neige atteignant 5 cm ont pu être observées dans les Ardennes.

 

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Dernière mise à jour le Mardi 09 juillet 2019 à 09:00:43

À lire aussi...

La chaleur va s’accentuer

Beau temps et fortes chaleurs vont se généraliser à tout le pays dans les jours à venir avec des températures qui pourraient décoller jusqu'à 37°C localement...

Lire l'article

Record de faible extension de glace dans l’Arctique

La fonte des glaces de l'Arctique s'accélère encore cet été avec un record de faible extension observé ces dernières semaines battant 2012...

Lire l'article

Monde : vers le retour de La Nina ?

Les dernières modélisations des températures de l'océan Pacifique oriental font état d'un retour du phénomène la Niña ces prochains mois. Explications...

Lire l'article

Le beau temps fait son retour

Les conditions contrastées observées ces derniers jours vont laisser place au retour du beau temps ces prochains jours en France grâce à l'anticyclone...

Lire l'article
Écrire un commentaire :
Erreur ! Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.
Facebook Météo-Contact
Twitter Météo-Contact
Instagram Météo-Contact
Communiqué et Suivi de Phénomènes
Vos photos
Animation des précipitations en France