« Partageons ensemble le temps de demain »

Surchauffe et faible englacement en Arctique


 

Depuis la fin de l'automne, l'Arctique connaît d'importants bouleversements. En effet, plusieurs records ont déjà été relevés tant au niveau des températures que de la faible extension des glaces arctiques. Une fois de plus, l'état de la banquise est manifestement au plus bas cet hiver et ce fait n'est pas très encourageant avant l'entame de la saison estivale dans l'hémisphère nord.

 

 

Des températures anormalement élevées

 

L'Arctique est une des régions du monde qui subit le plus rapidement les effets du changement climatique. Nous observons depuis maintenant plusieurs années que cette région du globe terrestre se réchauffe deux fois plus vite que le reste de la planète. Plus récemment et ce dès le début de l'hiver, l'anomalie thermique observée près du pôle Nord est inédite depuis le début des relevés météorologiques avec des valeurs fréquemment 10°C à 15°C au-dessus des normales climatiques avec même parfois des pointes à plus de 20°C au-dessus des normales sur certaines zones du cercle polaire. Cette situation perdure depuis maintenant plus de deux mois mais a tendance à se réduire doucement même si les températures y restent relativement élevées en ce début février.

 

 

Une banquise souffrant sous l'effet d'une douceur trop marquée

 

 

Avancée des glaces en Arctique depuis novembre 2016

Avancée des glaces en Arctique depuis novembre 2016

 

 

Durant les mois de novembre et décembre 2016, l'étendue de la banquise arctique a connu des niveaux aux plus bas depuis le début des mesures par satellites (1979). Actuellement, elle se situe encore sous les normales d'une extension normale des glaces arctiques par rapport à la moyenne de référence 1981-2010 ; soit 1,3 millions de km² de moins. Qu'elles sont les causes d'un tel essoufflement de ces surfaces englacées ? Nous pensons que la récurrence de plusieurs advections douces en direction du pôle Nord ait contraint le vortex polaire et donc l'air froid à se concentrer sur la Russie et l'Amérique du Nord (d'où d'importants déficits thermiques sur le continent Eurasien en décembre 2016). La température ambiante au-dessus de l'arctique en se réchauffant, contraint donc l'avancée des glaces d'où un faible englacement record cet hiver.

 

Devons-nous nous inquiéter ? Oui et non, car cela fait plusieurs années que la tendance bouge peu donc nous pouvons nous préoccuper des événements à venir (douceur de plus en plus récurrente par exemple). Toutefois, la présence de cycles météorologiques naturels sur Terre pourrait très bien ralentir cette étonnante fonte de la banquise. Les questions restent légions, de plus les relevés météorologiques trop récents ne nous permettent pas d'anticiper l'évolution de ces glaces même si de récentes études entrevoient la disparition totale de la banquise arctique estivale dès 2050.

 


 

Pour les plus curieux, n'hésitez pas à consulter notre rubrique événements climatiques :

Événements climatiques en France

Événements climatiques

Cette rubrique est dédiée aux événements climatiques observés en France depuis 1999 (tempête, neige, orage, vague de froid, canicule, etc...). Elle est complétée au fur et à mesure des mois en fonction des événements météorologiques extrêmes répertoriés sur notre territoire.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Dernière mise à jour le Samedi 04 février 2017 à 12:28:59

À lire aussi...

Fortes pluies attendues dans le Sud-Ouest

Le changement de temps attendu en cette fin de semaine va s'accompagner de fortes précipitations dans le Sud-Ouest. On attend jusqu'à 100 mm...

Lire l'article

Météo week-end : temps plus instable mais doux

Le temps s'annonce plus instable ce week-end en France avec des averses et un risque orageux. L'ambiance restera lourde avec un mercure proche des 20 degrés...

Lire l'article

L'activité solaire en déclin

L'activité solaire continue de faiblir en ce cycle 24. Des conséquences sur l'avenir ? Un prochain minimum sera t-il atteint ?

Lire l'article

Réchauffement climatique : et si les stratocumulus venaient à disparaître ?

Selon une étude récente publiée fin février, le réchauffement climatique pourrait faire disparaître les stratocumulus, des nuages situés à basse altitude...

Lire l'article
Écrire un commentaire :
Erreur ! Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.
Facebook Météo-Contact
Twitter Météo-Contact
Instagram Météo-Contact
Communiqué et Suivi de Phénomènes
Vos photos
Animation des précipitations en France