Stéphanie : une dépression pas comme les autres


 

Stéphanie, c'est le doux nom donné à la dépression qui était présente dans le golfe de Gascogne jeudi 15 septembre 2016. Si la présence de dépressions sur le proche Atlantique est habituelle, les caractéristiques météorologiques de la dépression Stéphanie le sont beaucoup moins...

 

Modélisation arome : dépression stéphanie   Dépression Stéphanie vue de satellite le 15/09/2016

Dépression Stéphanie modélisée par le modèle arome | Source : Infoclimat

 

Dépression Stéphanie vue de satellite le 15/09 | Source : Infoclimat MODIS

 

Initialement, c'était une dépression tout à fait classique de nos latitudes. Sa structure était asymétrique, les vents soufflaient au sud du centre dépressionnaire et son coeur surtout était froid. Mais à compter du mercredi, son coeur s'est réchauffé dans les basses couches. Mais au lieu de se combler, Stéphanie s'est intensifiée en se creusant et en développant un gradient de pression élevé autour du centre. Dans l'idéal, la masse d'air froide surplombant le coeur chaud entraîne une convection qui tend à devenir uniforme et le système dépressionnaire développe une structure symétrique, s'apparentant à un cyclone, que ce soit dans l'aspect visuel que dans la répartition des vents et des pluies.

Toutefois, le développement de Stéphanie n'a pas atteint la dernière phase si ce n'est qu'elle a bien possèdé un coeur chaud. La convection s'est tout de même bien enclenchée sur tous les flancs.

La présence de l'air froid en altitude différencie ce type de dépression avec une véritable dépression tropicale. Là où cette dernière a besoin de l'humidité puisée de l'océan, Stéphanie a tiré son énergie de l'interaction entre les deux masses d'air superposées, de température différente, pour entretenir la convection. Ce dernier point ne correspond pas à un système tropical. De plus, la zone convective est généralement plus réduite pour une dépression subtropicale.

De ce fait, le temps associé à une dépression de cette catégorie se ramène à des pluies orageuses et des vents forts, y compris le vent moyen.

Il s'agit donc d'une dépression hybride croisant des caractéristiques d'une dépression des latitudes tempérées et celle des cyclones tropicaux. C'est un événement météorologique inhabituel pour ne pas dire inédit dans cette zone, car il est bien plus courant de l'observer sur le bassin méditerranéen. Sur ce dernier, elles possèdent des dénominations diverses telles que "medicane", T.M.S. (Tropical Mediterranean Storm) ou encore T.L.C. (Tropical-Like Storm). Mais sur le golfe de Gascogne, une dépression (hybride) évoluant avec des caractéristiques subtropicales semble être sans précédent.

 

 


 

Pour les plus curieux, n'hésitez pas à consulter notre rubrique événements climatiques :

Événements climatiques en France

Événements climatiques

Cette rubrique est dédiée aux événements climatiques observés en France depuis 1999 (tempête, neige, orage, vague de froid, canicule, etc...). Elle est complétée au fur et à mesure des mois en fonction des événements météorologiques extrêmes répertoriés sur notre territoire.

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook
Dernière mise à jour le Dimanche 02 octobre 2016 à 14:43:08

 
Ecrire un commentaire
Erreur ! Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.