Météo-Contact
« Partageons ensemble le temps de demain »

Retour sur 1970 : une année meurtrière au Bangladesh


logo Article écrit par Damien Valette

Le Bangladesh est un pays asiatique situé à l'Est de l'Inde. Une majeure partie est située dans le delta de la confluence du Gange et du Brahmapoutre, là où la densité de population est très élevée. Le pays compte 162 millions pour un territoire quatre fois plus petit que la France métropolitaine. En zone tropicale, on peut comprendre que des phénomènes météorologiques violents auxquels le Bangladesh est soumis, peuvent vite s'avérer catastrophiques.

 

terre

Situation géographique du Bangladesh - Wikipédia

 

Pays très plat notamment à la confluence des grands fleuves, et parfois même avec des zones sous le niveau de la mer, le Bangladesh devient une cible privilégiée des inondations. Lors de la saison des pluies, les fleuves sortent souvent de leur lit, inondant près de 20% du territoire. Les cyclones constituent un risque permanent pour les populations.

 

Bhola : cyclone le plus meurtrier de l'histoire moderne

Il y a 50 ans jour pour jour, dans la nuit du 12 au 13 novembre 1970, le cyclone Bhola de catégorie 3 impacte les côtes bengalies (à l'époque le Pakistan oriental). Bhola produit des vents dépassant les 225 km/h et entraîne dans sa course une onde de tempête destructrice. En effet, au moment de l'impact du cyclone la marée est haute et des vagues de six mètres sont mesurées entrant en collision avec une région très fortement peuplée (on compte 900 habitants/km² en 1970). Cette conjugaison de phénomènes aggrave fortement les inondations de la région deltaïque.

 

bhola

Image satellite du cyclone Bhola le 11 novembre 1970 touchant les côtes du Bangladesh - NOAA

 

Ce sont les îles situées les plus au Sud qui sont le plus durement touchées par Bhola. La ville côtière de Chittagong, qui compte en 1970 plus d'un million d'habitants est dévastée. Le bilan humain est le plus lourd de l'histoire concernant un système météorologique tropical. On dénombre un total de 500 000 personnes tuées dont environ 100 000 pêcheurs (un tiers en mer et le reste dans les embouchures des fleuves). 400 000 habitations ont été détruites, sous les eaux ou pulvérisées par la force des vents.

Les agriculteurs, notamment en rizière, sont pauvres et s'entassent dans des habitations sommaires, sont aussi directement concernés par le cyclone et beaucoup d'entre eux meurent. D'ailleurs, en agriculture les chiffres sont accablants où l'on dénombre la mort d'un million de têtes de bétail.

 

L'après 1970

Sous autorité pakistanaise et en manque de son soutien, le cataclysme de Bhola en 1970 a contribué à un mouvement populaire de la région bengalaise et à la réclamation de leur indépendance l'année suivante. Le pays, à l'époque, n'a pas de mesures concrètes sur une régulation des eaux comme on peut en trouver pour des pays où des territoires se trouvent sous le niveau de la mer, comme aux Pays-Bas ou dans l'état de la Louisiane aux Etats-Unis. Suite aux phénomènes meurtriers de 1970, de nombreuses personnalités et d'ONG se sont montrées présentes et ont apporté un financement pour des programmes d'aide au pays.

Depuis, des mesures ont été entreprises pour prévenir et palier les possibles et probables survenues de nouvelles catastrophes naturelles, notamment en terme de production de digues et de canaux. Aussi, le Bangladesh s'est doté d'un système d'alerte par satellite. De nombreux abris consacrés aux évacuations se sont déployés au cours de ces 20 dernières années, et permettent de lutter un peu plus contre ces phénomènes dévastateurs.

 

L'année 1970 est sombre pour l'histoire. Elle aura permis de se rendre compte à quel point un système d'anticipation, d'alerte, de connaissance des phénomènes et de solidarité est primordial pour un pays sous-développé aussi densément peuplé. La forte croissance démographique couplée au changement climatique, occasionnant une montée certaine du niveau des eaux, fait craindre de nouveaux jours difficiles au pays. Cependant, les prévisions météorologiques sont de plus en plus fiables et locales, pouvant également apporter une touche d'espoir pour éviter de nouveaux désastres comme celui d'il y a 50 ans.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous

Dernière mise à jour le Jeudi 12 novembre 2020 à 17:49:17

À lire aussi...

Tendance saisonnière pour l'hiver 2020/2021

Quelles sont les grandes tendances pour l'hiver 2020-2021 ? Voici notre analyse complète des mois à venir grâce aux différents indices et modèles météorologiques...

Lire l'article

Pourquoi l'arrivée de la 5G est redoutée par les météorologues ?

Le développement de la 5G est redouté par les services de météorologie, ces derniers craignant une dégradation de la qualité des prévisions. Voyons pourquoi...

Lire l'article

Réchauffement climatique : et si les stratocumulus venaient à disparaître ?

Selon une étude récente publiée fin février, le réchauffement climatique pourrait faire disparaître les stratocumulus, des nuages situés à basse altitude...

Lire l'article

Octobre 2020 : 1er mois sous les normes de températures depuis juin 2019

De juin 2019 à septembre 2020, les températures moyennes en France ont été supérieures aux normes de 1981-2010, soit un total record de 16 mois...

Lire l'article
Écrire un commentaire :
Erreur ! Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.
Facebook Météo-Contact
Twitter Météo-Contact
Instagram Météo-Contact
Communiqué et Suivi de Phénomènes
Animation des précipitations en France