« Partageons ensemble le temps de demain »

Réchauffement en stratosphère : quelles conséquences pour l’Europe ?


 

Alors que l’hiver 2018-2019 a débuté avec une anomalie thermique positive, un net changement de synoptique semble se dessiner pour les semaines à venir. En effet, un réchauffement stratosphérique soudain (SSW -> sudden stratospheric warming) s'est mis en place depuis la fin décembre sous l'impulsion de deux indices combinés. D'une part la baisse de l'activité solaire puis d'autre part la transition QBO-/QBO+ actuelle. 

 

Réchauffement stratosphérique à 10 hPa
Anomalie de températures à 10 hPa (stratosphère) – Réchauffement en cours / Wxcharts.eu

 

 

Un SSW (Sudden Stratospheric Warming) est un réchauffement stratosphérique soudain qui se caractérise par une brusque hausse des températures à des milliers de mètres d’altitude. Le processus est le suivant :

Le vortex polaire se reconstitue peu à peu au courant de l'automne pour constituer un coeur froid et compact avec un vaste système dépressionnaire au niveau du pôle pour atteindre son paroxysme courant décembre. Lors d'un SSW, des pulsions anticycloniques s'attaquent directement au vortex polaire stratosphérique en y advectant de l'air très chaud. Lors d'un SSW plusieurs cas de figure, soit il est mineur et n'impacte pas ou très peu la troposphère, soit il est majeur et peut impacter la troposphère. Par ailleurs, il existe deux types de SSW majeurs, le displacement event soit un déplacement du vortex polaire stratosphérique ainsi que le splitting event soit un éclatement du vortex polaire stratosphérique en plusieurs lobes (souvent 2).

 

Le réchauffement qui a débuté fin décembre 2018 s'est déroulé et se déroule encore actuellement en plusieurs phases. Il y a d'abord eu la phase initiale durant laquelle nous avons eu affaire à un displacement event avec une advection d'air chaud proche de 0°C. Cette advection très chaude pour la stratosphère a provoqué une remontée de la température du vortex polaire stratosphérique de plus d'une dizaine de degrés et est parvenue à déloger son dernier de son assise polaire entraînant une chute des vents zonaux en stratosphère. Bien qu'il s'agisse d'un SSW majeur, les effets n'ont pas été significatifs en raison d'une mauvaise propagation des vents zonaux vers la troposphère. La seconde phase du SSW actuel se matérialise par un splitting event avec l'explosion du vortex polaire stratosphérique en 3 lobes. Cet éclatement du vortex polaire stratosphérique va permettre une meilleure propagation du renversement des vents zonaux vers la basses stratosphère et la troposphère. Le renversement des vents zonaux troposphériques devrait être effectif entre le 75e et 90e // mais, pour impacter favorablement l'Europe, cette chute des vents zonaux doit se propager jusqu'au 65e //. Justement aux alentours du 10 janvier, le renversement des vents zonaux (vitesse < à 0m/s) devrait se propager jusqu'au 60e //. 

 

Dans ces conditions, le courant d'ouest devrait faiblir et les hauts géopotentiels auraient le terrain libre pour attaquer le pôle et provoquer de multiples descentes d'air froid vers les latitudes moyennes. Dans un premier temps, un petit interlude perturbé mais frais semble envisageable avec le repositionnement d'une partie du vortex polaire vers la Scandinavie. Mais, aux alentours du 20 janvier et pour la fin du mois un décrochage plus massif d'air polaire pourrait avoir lieu et concerner l'Europe. Cette configuration hivernale devrait perdurer jusqu'à la fin du mois ainsi que durant le mois de février qui, comme nous l'évoquions dans nos tendances saisonnières s'annonce froid et potentiellement neigeux. Pour finir, un SSW n'est pas toujours vecteur de temps froid en Europe, dans certains cas cela provoque une intensification du courant d'ouest et donc du rail dépressionnaire sur l'Atlantique.

 

Anomalie de pressions
Anomalie de pressions (hautes et basses) pour les deux prochaines semaines

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Dernière mise à jour le Samedi 12 janvier 2019 à 07:50:42

À lire aussi...

Neige en plaine mardi et mercredi

Les chutes de neige se confirment pour la journée de mardi et persisteront mercredi. On attend localement 5 à 10 centimètres jusqu'en plaine...

Lire l'article

2018 : année la plus chaude depuis 1900 en France

L'année 2018 est l'année la plus chaude jamais enregistrée depuis 1900 en France avec un excédent thermique annuel proche de +1.4°C...

Lire l'article

2018 : foudroiement record en France

L'année 2018 a été une année record depuis les années 90 en terme de foudroiement avec près de 725 000 impacts nuage-sol...

Lire l'article

Des projections à long terme instables

Une période hivernale semble s'installer sur le continent européen. Seulement, les modélisations sont assez instables laissant des incertitudes sur le temps sensible en France...

Lire l'article
Écrire un commentaire :
Erreur ! Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.
Facebook Météo-Contact
Twitter Météo-Contact
Instagram Météo-Contact
Communiqué et Suivi de Phénomènes
Vos photos
Animation des précipitations en France