« Partageons ensemble le temps de demain »

Retour de la Niña cet hiver


 

Rappelons tout d'abord la signification de l'acronyme ENSO pour désigner le phénomène climatique ayant pour origine une anomalie thermique des eaux de surface équatoriales dans l'océan Pacifique (El Niño Southern Oscillation en anglais). Lorsque ces anomalies de températures sont excédentaires (au-delà de +0.5°C) on parle de El Niño ou au contraire (en dessous de -0.5°C) de la Niña. Ces deux phénomènes maintenant assez connus sont d'assez bon indicateurs des conditions météorologiques postérieures sur une partie de l'Amérique et le Pacifique-Ouest. Pour plus d'informations là-dessus, un cours à ce propos est à votre disposition sur notre site dans la rubrique pour aller plus loin.

 

Cependant, l'impact sur l'Europe de ces deux phénomènes est encore mal connu mais il semblerait qu'ils aient peu de conséquences sur le climat européen excepté peut-être en hiver.

 

 

Analyse des prochains mois

 

ENSO

 

Selon plusieurs organismes météorologiques, nous nous dirigeons actuellement vers un épisode la Niña d'assez faible intensité (jusqu'à -1°C d'ici le mois de janvier) avant un possible retour vers des conditions neutres pour le début du printemps prochain mais tout cela reste bien sûr à confirmer. Actuellement, nous nous situons à la limite des conditions favorables à une configuration La Niña.

 

Contrairement à la dernière la Niña en date (deuxième moitié 2016) nous ne nous dirigeons pas vers une Niña Modoki qui se différencie de La Niña par son impact sur la circulation atmosphérique globale. Pour le cas d'une Niña Modoki, les anomalies de températures froides à la surface des eaux équatoriales sur le Pacifique n'ont pas le même étalement. De ce fait, les conséquences de ce phénomène seront différentes en comparaison avec le traditionnel événement La Niña.

 

Anomalie SST

 

 

Certaines études visant à distinguer les deux phénomènes ont donné d'étonnants résultats avec une circulation atmosphérique bien différente entre les deux phénomènes allant même jusqu'à trouver des anomalies de pression notables près de l'Europe.

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Dernière mise à jour le Dimanche 17 décembre 2017 à 17:48:41

À lire aussi...

Week-end de Pâques : une météo très printanière

Le week-end de Pâques 2019 s'annonce dans l'ensemble très printanier mais plus instable en allant vers le Sud. C'est au nord qu'il fera le plus beau mais aussi le plus chaud...

Lire l'article

La douceur revient cette semaine

Le week-end frais va laisser place au retour de la douceur ces prochains jours avec des températures nettement plus printanières atteignant les 20°C...

Lire l'article

Réchauffement climatique : et si les stratocumulus venaient à disparaître ?

Selon une étude récente publiée fin février, le réchauffement climatique pourrait faire disparaître les stratocumulus, des nuages situés à basse altitude...

Lire l'article

Antarctique Ouest : Pourquoi la fonte du glacier Thwaites est-elle une menace ?

L'Antarctique ouest et plus particulièrement le glacier Thwaites sont sous haute surveillance par les scientifiques qui alertent des conséquences d'une fonte majeure...

Lire l'article
Écrire un commentaire :
Erreur ! Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.
Facebook Météo-Contact
Twitter Météo-Contact
Instagram Météo-Contact
Communiqué et Suivi de Phénomènes
Vos photos
Animation des précipitations en France