« Partageons ensemble le temps de demain »

L'ouragan Alex : les explications


Ces derniers jours une dépression extratropicale s'est développée dans l'océan Atlantique à quelques 1 000 kilomètres au sud-ouest de l'archipel des Açores. Celle-ci tout en se renforçant progressivement a finalement atteint le stade de tempête subtropicale le 13 janvier dernier.

 

Image satellite de l'ouragan Alex

L'ouragan Alex dans l'Atlantique, le 14 janvier 2016 - Image satellite NOAA

 

 

Évolution de l'ouragan Alex dans l'Atantique

 

En progressant dans l'océan Atlantique, l'ouragan Alex s'est encore intensifié pour atteindre sa puissance maximale le 14 janvier dernier. En arrivant à proximité de l'archipel des Açores, l'ouragan a perdu en intensité avec toutefois des vents puissants soufflant à 110 km/h en rafales sur les côtes de lîle de Terceira, occasionnant une mer particulièrement agitée à forte.

Après son passage, l'ouragan Alex a perdu en intensité et celui-ci a progressivement perdu ses caractéristiques de tempête subtropicale. Il a donc été rétrogradé en tempête tropicale. Il devrait perdre ses caractéristiques de tempête tropicale pour devenir une simple dépression en s'évacuant par le nord dans l'Atlantique, vers le Groenland.

 

 

Une première ?

 

L'ouragan Alex est donc né en ce mois de janvier 2016. C'est une première depuis 1938 selon l'agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA).

La dernière tempête subtropicale en date s'étant formée en janvier dans l'Atlantique est l'ouragan One le 18 janvier 1978 selon les archives météorologiques françaises. Il s'agit bien évidemment d'un fait rarissime, car en temps normal les tempêtes subtropicales évoluent dans l'Atlantique au cours des mois de mai à novembre, principalement dans des eaux qui sont bien plus chaudes qu'actuellement ; l'ouragan Alex a quant à lui évolué dans une eau proche de 20/21°C seulement.

 

 

Le réchauffement climatique en cause ?

 

Il est impossible de l'affirmer pour le moment. Seulement la température plus froide que d'habitude en altitude explique l'instabilité dans la région où Alex s'est organisé en dépression extratropicale, avant de s'intensifier au cours de son déplacement dans l'océan Atlantique. Il s'agit vraisemblablement du principal facteur ayant contribué à la transition tropicale et au renforcement d'Alex. Les eaux plus chaudes qu'en temps normal dans l'océan Atlantique ont aussi participé à la formation d'Alex.

 


 

 Pour les plus curieux, n'hésitez pas à consulter notre rubrique événements climatiques :

Événements climatiques en France

Événements climatiques

Cette rubrique est dédiée aux événements climatiques observés en France depuis 1999 (tempête, neige, orage, vague de froid, canicule, etc...). Elle est complétée au fur et à mesure des mois en fonction des événements météorologiques extrêmes répertoriés sur notre territoire.

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Dernière mise à jour le Mardi 19 janvier 2016 à 06:22:53

À lire aussi...

Pic de chaleur attendu mercredi

La hausse du mercure attendue mardi va se poursuivre mercredi, qui s'annonce comme la journée la plus chaude de la semaine. Les 30°C seront dépassés...

Lire l'article

Quelle météo pour la fête de la musique ?

Une météo variable, une baisse du mercure progressive mais un temps sec. Voici le résumé météo pour la fête de la musique...

Lire l'article

Les traînées des avions contribuent-elles au réchauffement climatique ?

Une nouvelle étude confirme à nouveau que les traînées des avions participent au réchauffement climatique. Quelques explications...

Lire l'article

Un mois de mai très contrasté

Le mois de mai 2018 a été inégal en termes de précipitations, plus chaud et ensoleillé dans le Nord et plus humide et maussade dans le Sud...

Lire l'article

Écrire un commentaire :

Erreur ! Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.
Facebook Météo-Contact
Twitter Météo-Contact
Instagram Météo-Contact
Communiqué et Suivi de Phénomènes
Vos photos
Animation des précipitations en France