« Partageons ensemble le temps de demain »

Météorologie : une science fiable ?


 

L'usage des modèles numériques sont indispensables en météorologie ainsi que l'enregistrement de données préalablement recueillies avant la mise à jour des calculs indispensables à la prévision.

 

 

Pour le court terme, jusqu'à 1 jour, et le moyen terme (3 jours), l'analyse des résultats observés sur les modèles projetés sur la réalité permettent d'établir un bilan plutôt positif avec un taux de réussite assez élevé  que l'on estime à environ 90% pour le court terme et 85 à 87% pour le moyen terme. Ces résultats sont encore en progression à l'heure actuelle. Il arrive cependant qu'un contexte en particulier entraîne une prévision instable où les résultats pourront être facilement mis à mal par une couche nuageuse persistante par exemple (brouillards, entrées maritimes …) ou des précipitations imprévues.

 

Les résultats obtenus sur le long terme, 10 jours tout au plus, tendent toutefois à fluctuer en fonction des saisons, de la zone géographique en question et de la synoptique générale. Ils sont généralement assez fiables (environ 73% de réussite jusqu'à 6 jours, au-delà la fiabilité décroît rapidement). Il va de soit qu'il faut prendre en considération des mailles plus larges que pour le court terme avec une vue d'ensemble sur la situation atmosphérique à l'échelle continentale voire hémisphérique (circulation atmosphérique chaotique à grande échelle → degré de prévision réduit, fiabilité restreinte…).

 

Arrivent enfin les tendances saisonnières et leurs taux moyens de réussite (environ 60%) pouvant s'étaler jusqu'à 3 voire 5 mois. Là par contre, les cartes seront adaptées à la situation en ne montrant que les grandes anomalies qui se dégagent des modèles, indices et statistiques à notre disposition. Se baser sur des situations antérieures similaires pour établir une possible prévision dans le futur peut être très utile tant que les paramètres présentent une certaine analogie avec les archives météo (relevés mensuels à l'échelle continentale et/ou hémisphérique).

 

 

Tendance saisonnière

 

 

Cette fiabilité reste certes en progression mais s'exposera tôt ou tard à des contraintes importantes, à des limites. La circulation atmosphérique est bien trop compliquée à décrypter, une simple fluctuation de pression aussi faible qu'elle soit en un point donné de l'hémisphère, par exemple dans l'océan Pacifique, peut avoir d'étonnantes conséquences à plusieurs milliers de kilomètres plus loin, comme dans l'Atlantique nord par exemple.

 

 

Quelques détails

 

  • Une prévision est considérée comme bonne lorsque son erreur est inférieure à 2°C concernant les températures.

 

  • Côté précipitations, une bonne prévision sera prise en compte lorsque, si un temps sec (sans pluie) est annoncé, il ne pleuvra effectivement pas ou bien encore si des précipitations sont annoncées et qu'elles se produisent quelque soit les quantités prévues.

 

 

Ciel orageux dans les Pyrénées-Orientales

Ciel orageux dans les Pyrénées-Orientales, prévisions météorologiques délicates

 

 

Domaines de prévision

 

  • Quelques heures: phénomènes locaux, orages, averses, évolution des nuages bas, précision accrue sur les températures et les vitesses de vent … (maillage fin ~ 10km minimum)

 

  • De 1 à 3 jours: phénomènes à l'échelle nationale, fronts pluvieux, quantités de pluie attendues, évolution de la limite pluie-neige, vitesses de vent moyennes + rafales ... (maillage ~ 100 km minimum)

 

  • De 4 à 10 jours: vue d'ensemble continentale à hémisphérique, centres d'action dominants, régime de temps, tendance sèche ou humide, douce ou bien froide (large maillage)

 

  • De 10 jours à 3 semaines: type de temps sur le pays, anomalies de températures, flux moyens dominants, utilisation des indices ( AO, NAO, MJO, …)

 

  • De 1 à 5 mois: Analyse des conditions de temps moyennes en Europe, étude des grandes anomalies sur les centres d'action, circulation atmosphérique probable, marge d'erreur très large.

 

 


 

Pour les plus curieux, n'hésitez pas à consulter notre rubrique tendances saisonnières :

Tendances saisonnières

Cette rubrique dédiée à la tendance météo à long terme permet de vous faire une idée des futurs mois à venir.  Elle est réactualisée chaque 20 du mois et se base sur des études statistiques et numériques pour une plus grande fiabilité. La tendance saisonnière reste toutefois une science encore très expérimentale, on estime donc la fiabilité de celles-ci autour de 60%.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Dernière mise à jour le Mercredi 15 novembre 2017 à 10:43:12

À lire aussi...

Medicane en Méditerranée

L'Italie et la Grèce connaissent d'importantes intempéries en raison du passage du medicane Numa. Pluies diluviennes, orages, vent violent sont observés...

Lire l'article

Retour de la douceur la semaine prochaine

La fraîcheur actuelle va laisser place à la douceur en cours de semaine prochaine mais tous les scénarios restent encore possibles au-delà de vendredi prochain...

Lire l'article

Le "raz de marée" du 16 novembre 1940

Il y a tout juste 77 ans, un "raz de marée" a frappé les côtes vendéennes. Retour sur cet événement qui a tout détruit sur son passage...

Lire l'article

Un nombre de tâches solaires au plus bas

L'activité solaire n'est pas encore au plus bas, mais le nombre de tâches solaires demeure nul. Cela aura t-il des effets sur le climat terrestre ?

Lire l'article

Écrire un commentaire :

Erreur ! Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.
Facebook Météo-Contact
Twitter Météo-Contact
Instagram Météo-Contact
Communiqué et Suivi de Phénomènes
Vos photos
Animation des précipitations en France