« Le saviez-vous ? » : réchauffement d'origine naturelle ?


 

Météo-Contact vous propose depuis une dizaine de jours, une nouvelle rubrique hebdomadaire appelée « le saviez-vous ? ». A travers cette rubrique, vous pourrez découvrir les différents aspects du climat dans le monde, les paysages, les chiffres clés à retenir, et bien d'autres choses...

 

Après avoir évoqué les cinq principaux records mondiaux la semaine dernière, nous allons nous intéresser à ce qui fait actuellement polémique : réchauffement d'origine naturelle ? Réchauffement d'origine anthropique ou bien refroidissement ? C'est une vague de questions qui déferle chaque jour à propos du climat, nous allons tenter d'y répondre avec ces cinq chiffres :

 

Températures depuis 1900 dans le Monde

 

17

Cela fait plus ou moins 17 ans que les températures n'augmentent plus. En effet, même si les années sont constamment au dessus des normes niveau températures, elles ne le sont pas plus maintenant qu'il y a 17 ans. Certains traduisent cette pause comme le début de l'inversement de la courbe des températures avec un éventuel refroidissement à terme ou un simple retour à des températures comparables au début du XIXe siècle.

D'autres parlent d'un simple palier qui prendrait bientôt fin pour déboucher sur une nouvelle période haussière des températures. Toujours est il que les températures ne bougent plus depuis un moment, simple pause avant une reprise de la hausse ou amorce d'un refroidissement ? Réponse dans quelques années...

 

2

C'est l'objectif que les Hommes politiques ont essayé de se fixer pendant la COP21. Ceci ne fait aucun doute, depuis le XIXe siècle, les températures se sont bel et bien réchauffées avec un excédent d'environ un degrè aujourd'hui. Cependant quelle évolution des températures ?

Les modèles météorologiques utilisés par le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat), l'excédent de température serait bien plus élevé que 2°C puisque le scénario le plus optimiste entrevoit +1,8°C alors que le plus pessimiste +4,9°C... Bien que ces valeurs paraissent extrêmes, elles sont à prendre avec beaucoup de recul. En effet, les modèles utilisés par l'institut sont basés -presque- uniquement sur le réchauffement d'origine anthropique, c'est donc les GES (gaz à effet de serre) qui font objet du paramètre principal. Le problème est que la variabilité naturelle du climat joue aussi un rôle très important et par conséquent cette variabilité pourrait jouer des tours aux prévisions du GIEC (la température pourrait être bien différente par rapport aux prévisions).

 

0,85

C'est l'excédent actuel des températures pour l'année 2015, ce qui en ferait l'année la plus chaude depuis...1880 ! Les températures n'ont cessé d'être excédentaires sur le globe pendant les 11 premiers mois de cette année (sauf aux pôles qui ont connu et connaissent des températures inférieures aux normales).

Néanmoins, il faut prendre ces chiffres avec des pincettes. Les GES ne sont probablement pas les principaux responsables (bien qu'ils n'arrangent pas la situation) de cet excédent (contrairement à ce que l'on pourrait entendre sur les médias traditionnels), puisqu'en effet, comme cela n'aura échappé à aucun d'entre vous, El Nino était de la partie ! Ce phénomène maintenant bien connu, est responsable d'importants excédents de températures sur Terre comme lors de l'épisode de 1997/1998 qui fut le plus fort que l'on ait connu.

 

Taches solaires

 

0

C'est le nombre de tâches solaires observées durant le minimum de Maunder (entre 1645 et 1715 approximativement), mais quel rapport avec aujourd'hui ? Ces dernières années, nous avons pu observer le soleil dans des conditions semblables. En effet, aucune tache n'a été observée en août 2014 par exemple. Concrètement, quelles conséquences pour notre planète ?

Tout d'abord, il faut savoir que les conditions étaient différentes lors du minimum de Maunder. La faible activité solaire était beaucoup plus durable contrairement à aujourd'hui, puisqu'il y a quelques semaines de cela, nous connaissions la plus grosse tache solaire depuis des décennies. Pourquoi n'a t-on pas néanmoins ressenti un léger refroidissement au niveau de la Terre ? Plusieurs hypothèses sont retenues. Premièrement, l'intervention du phénomène El Nino combiné au réchauffement climatique contemporain ont largement pu atténuer les effets d'un quelconque rafraîchissement d'origine solaire. Deuxièmement, il est possible que les effets soient perçus avec un certain décalage de quelques mois/années, mais cette théorie semble pour l'heure peu probable bien que non nulle...

 

Banquise

 

2016

C'est l'année prochaine que la banquise arctique est censée -totalement- disparaître (en été) selon certains scientifiques de la NASA. Bien évidemment, cette information est totalement erronée puisque les glaces se portent très bien et sont même -encore une fois- plus étendues que la normale contrairement à ce que l'on nous laisse croire.

Du fait de températures bien inférieures aux normales saisonnières au pôle Nord, la banquise s'est étendue à vitesse grand V. Rappelons que les niveaux de glace Arctique durant cet été étaient comparables à ce que l'on avait en 1975, soit des niveaux tout à fait acceptables. Il est donc très peu probable que la banquise disparaisse cet été. Par ailleurs, cette disparition totale de la banquise a été annoncée plusieurs fois ces dernières années/décennies sans pour autant disposer de solides fondements scientifiques. Il faut donc bien faire attention à différencier info d'intox...

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook
Dernière mise à jour le Mardi 29 décembre 2015 à 19:16:10

 
Ecrire un commentaire
Erreur ! Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.