« Le saviez-vous ? » : que de douceur !


 

Météo-Contact vous propose depuis mi-décembre, une nouvelle rubrique hebdomadaire appelée « le saviez-vous ? ». A travers cette rubrique, vous allez découvrir les différents aspects du climat dans le monde, les paysages, les chiffres clés à retenir et bien d'autres choses...

 

Le bilan de notre hiver 2015-2016 est tout simplement incroyable. En effet, la douceur a dominé notre hiver (malgré quelques incursions froides) puisque celui-ci est d'ailleurs le plus doux jamais enregistré depuis le début des relevés météo.

Vous êtes nombreux à vous poser la question suivante : "quelles sont les causes d'un hiver aussi doux ?" Nous nous sommes penchés sur la question et nous allons donc vous apporter les éléments de réponse. Nous revenons également sur les chiffres marquants de notre hiver dans un deuxième temps.

 

El Niño

Nous savons aujourd'hui qu'El Niño a des répercussions sur la quasi-totalité du globe sauf... l'Europe. Alors pourquoi El Niño aurait t'il influencé notre hiver si en théorie il ne devrait pas ?

En réalité nous ne savons pas réellement quelles sont les conséquences d'El Niño en Europe puisque par exemple, on trouve autant des hivers froids que doux ou bien normaux lors de ce phénomène. Cependant, nous pouvons penser que lorsqu'il est très puissant, ses répercussions peuvent se faire ressentir jusqu'en Europe. Justement, il semblerait que ça a été le cas cette année et surtout cet hiver.

 

Monde

 

Les variations naturelles du climat

Le climat a toujours subi des variations naturelles. Celles-ci peuvent être mesurées sur le long, moyen et court terme. En effet, nous pouvons les mesurer sur le long terme avec les changements d'ères glaciaires et interglaciaires ; sur le moyen terme avec là aussi des variations d'ères froides et chaudes sur quelques siècles ; et enfin sur le court terme avec des anomalies froides ou chaudes qui se mesurent généralement sur des périodes de 20 ou 30 ans.

La France se situait (jusqu'à l'hiver 2013/2014 qui fut l'amorce d'une période plus douce) jusqu'alors dans une période d'hivers plutôt froids à l'image de 2010-2011. Cette période propice aux hivers froids - qui a duré relativement longtemps - laisse place peu à peu à des hivers plus doux, ce qui pourrait donc expliquer pourquoi notre hiver fut si doux.

 

Parce que le climat de l'Europe de l'ouest est océanique

Les hivers doux sont tout à fait "normaux" en Europe de l'Ouest. En effet, du fait de la rotation de la Terre, la circulation atmosphérique s'effectue d'ouest en est. De ce fait, les vents dominants viennent logiquement de l'ouest. Or, les vents d'ouest sont doux dans nos contrées. En effet, en passant au-dessus de l'océan (qui est plus doux que l'air ambiant, car il se refroidit et se réchauffe moins vite) l'air se réchauffe et donc, si le vent d'ouest est froid dans l'Est des États-Unis, il arrive bien plus radoucit sur notre pays.

Les vents dominants étant d'ouest donc doux, on comprend mieux pourquoi la France est particulièrement sensible aux hivers doux. Cependant, l'est de la France subit un climat un peu plus froid en raison de l'éloignement de la mer, mais aussi du relief très présent.

 


 

Écart par rapport à la normale en février 2016 (température)   Écart par rapport à la normale en janvier 2016 (température)   Écart par rapport à la normale en février 2016 (température) 
Décembre 2015 Janvier 2016 Février 2016

 

2.6°C

Cet hiver marque un excédent thermique de +2.6°C, le classant ainsi au premier rang des hivers les plus doux. D'abord marqué par un mois de décembre remarquable, tant au niveau des températures que du temps dominant (très doux et très sec), l'hiver a fini sur une note plus perturbée et un peu moins doux avec quelques incursions froides (presque toutes soldées par un épisode neigeux).

Le précédent record s'établissait à +2.0°C d'excédent et ce fut à l'occasion de l'hiver 1989-1990. A titre de comparaison l'hiver 2013-2014 se situait 1.8°C au-dessus des normes à l'échelle nationale. Cependant, le ressenti de l'hiver 2013-2014 est beaucoup plus doux que l'hiver 2015/2016 en raison d'incursions froides absentes.

 

3.9°C

L'excédent thermique du mois de décembre 2015 a été de +3.9°C. Ce dernier classe décembre 2015 au premier rang des mois de décembre les plus doux.

En effet, un temps sec et très doux a dominé la quasi-totalité du mois, c'est pourquoi nous avons observé une anomalie marquée concernant les températures, alors que les quantités de précipitations se sont avérées bien plus faibles qu'à l'accoutumée.

 

2.1°C

L'anomalie de température est plus faible pour le deuxième mois de l'hiver, tout en restant importante avec +2.1°C. Cela s'explique par des conditions météorologiques plus changeantes.

Tout d'abord, le temps a été nettement plus perturbé qu'en décembre 2015 (9 et 11 janvier : deux épisodes orageux notables ont touché l'ouest du pays). De plus, le froid a pointé le bout de son nez de manière épisodique engendrant alors quelques jours de froid (notamment autour du 20 janvier avec parfois -10°C au nord de la Loire). Au final, les températures se situent bien au-dessus des normales saisonnières.

 

1.6°C

Comme pour le mois précédent, février (bien que moins doux par rapport à décembre 2015) est resté au-dessus des normes. A l'image de janvier, le type de temps rencontré fut bien différent de décembre, à savoir perturbé. Une accentuation du temps perturbé a même été observée.

Dès le début du mois, une succession de coups de vent à tempêtes et d'orages ont déferlé sur la France. Le temps s'est ensuite sensiblement rafraîchi et la neige a souvent fait son apparition. Au final, le mois de février bien que doux a été marqué par d'importantes fluctuations de températures sur un fond très perturbé...

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook
Dernière mise à jour le Jeudi 10 mars 2016 à 05:30:52

 
Ecrire un commentaire
Erreur ! Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.