« Partageons ensemble le temps de demain »

Le "raz de marée" du 16 novembre 1940


 

Il y a tout juste 77 ans, dans l’après-midi et la soirée du 16 novembre 1940, une tempête frappe violemment le quart nord-ouest, avant de s’évacuer par les îles britanniques en seconde partie de nuit. Les rafales de vent de secteur sud/sud-ouest balayent dans un premier temps la façade atlantique avant de toucher l’intérieur du pays jusqu’au Val de Loire et les Côtes de la Manche puis les Hauts-de-France.

Conjugué à une situation de marée haute vers 16 heures (avec un coefficient de marée à 85), le passage de la dépression occasionne une surcote d’un mètre, provoquant des submersions marines significatives le long de la frange littorale, de la Charente-Maritime à la Loire-Atlantique. Les côtes vendéennes sont les plus durement touchées.

Et pour cause, en milieu d’après-midi, les digues n’ont pas su résister aux caprices de l’océan. Ainsi, les eaux déchaînées pénètrent profondément à l’intérieur des terres et envahissent les sols sur près de 2000 hectares à Bouin ainsi qu’à Beauvoir-sur-Mer, en Vendée. Les terrains bas conquis par l’Homme sur la mer sont noyés par 2 mètres d’eau. Les bateaux de pêche sont projetés au sommet des digues et les canots sont transportés par les flots sur les polders voisins.

Selon différents témoignages de l’époque, l’irruption des vagues a tellement été brutale que le phénomène est assimilé à un raz de marée par les habitants. Ce même phénomène a été qualifié de faux tsunami par le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières). La puissance des lames détruit tout sur son passage : arbres gisant au sol, poteaux électriques et téléphoniques fendus, habitations endommagées, récoltes perdues, marais salants détruits… Le long des côtes touchées, les dégâts sont importants et s’élèvent à plusieurs dizaines de millions de francs. Près de 50 km de digues ont été affectés.

 

 

En quoi la situation d’aujourd’hui est-elle différente de celle du 16 novembre 1940 ?

 

Le 16 novembre 1940, une zone de basses pressions, centrée à l’ouest de l’Irlande et s’étendant sous la forme d’un talweg (axe de basses pressions) en direction du Golfe de Gascogne, véhiculait un flux de sud-ouest dynamique sur la France. C’est dans ce contexte que la tempête s’est formée au large des côtes françaises, puis a traversé le quart nord-ouest de l’hexagone.

 

Pression atmosphérique au niveau de la mer, le 16 novembre 1940, à 12h UTC

Pression atmosphérique au niveau de la mer, le 16 novembre 1940 à 12h UTC (Source: Météo-France)

 

Aujourd’hui, la situation est sensiblement différente puisque la France est située dans un champ de pression plus élevé, par rapport à ce qu’elle avait connu il y a 77 ans. Les zones dépressionnaires sont en effet situées beaucoup plus au nord.

 

Pression atmosphérique au niveau de la mer et vitesse du vent à 1500 mètres d'altitude, le 16 novembre 2017, à 0h UTC

Pression atmosphérique au niveau de la mer et vitesse du vent à 1500 mètres d'altitude, le 16 novembre 2017 à 0h UTC (Source: ECMWF)

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Dernière mise à jour le Mercredi 15 novembre 2017 à 18:56:45

À lire aussi...

Risque de tempête sur le nord de la France dimanche

Plusieurs dépressions vont circuler à proximité de la France et engendrer un renforcement du vent dès jeudi soir avant une journée de dimanche potentiellement très venteuse...

Lire l'article

L’été indien : de quoi s’agit-il vraiment ?

La période de beau temps et de chaleur que nous avons connu cet été perdure en septembre : peut-on parler d'un été indien ?

Lire l'article

Un mois de septembre anormalement chaud ?

L'automne a bien du mal à s'inviter en France en ce mois de septembre qui s'avère dans l'ensemble largement estival avec un mercure au dessus des normales...

Lire l'article

Tendances saisonnières : hiver 2018/2019

La réactualisation des tendances saisonnières nous projette au mois de décembre 2018. Quelles sont les premières tendances sur l'hiver 2018-2019 ? Avec quels outils nous les réalisons...

Lire l'article
Écrire un commentaire :
Erreur ! Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.
Facebook Météo-Contact
Twitter Météo-Contact
Instagram Météo-Contact
Communiqué et Suivi de Phénomènes
Vos photos
Animation des précipitations en France