« Partageons ensemble le temps de demain »

La vague de froid de décembre 1933


 

Il y a tout juste 84 ans, une vague de froid frappe la France. Cette séquence hivernale, surtout caractérisée par sa persistance que par son intensité débute le 7 décembre, puis s'intensifie à partir du 14 décembre avant de s'achever aux alentours de Noël, malgré un léger redoux autour du 19 décembre.  Le mois de décembre 1933 est le plus froid depuis les mois de décembre 1890 et 1879. Ainsi, les gelées sont récurrentes du 7 au 18 décembre sur une majeure partie de l'hexagone. Des températures remarquablement froides sont même mesurées le 18 décembre 1933 à Clermont-Ferrand. En effet, sur cette journée, le mercure est descendu jusqu'à -26°C tandis que la température maximale n'a pas dépassé -13°C. Ces deux records mensuels de températures n'ont pas été détrônés depuis cette période.

Par ailleurs, sous l'effet des gelées fréquentes, des lacs et des rivières gèlent assez rapidement, d'autant plus que certaines zones peuvent être traversées à pied à cette époque, au plus fort de cette vague de froid, notamment en région parisienne. La mer parvient même à geler sur les bords de plage, notamment à Saint-Nazaire.

 

Traversée de la Seine gelée, le 18 décembre 1933, à Bray-sur-Seine

Traversée de la Seine gelée, le 18 décembre 1933, à Bray-sur-Seine (Source : Météo Passion)

 

 

Par la même occasion, cette vague de froid a été ponctuée d'un épisode neigeux intense et exceptionnel, en particulier dans le nord-ouest de la France. Dans la nuit du 13 au 14 décembre 1933, un système dépressionnaire déferle sur la Bretagne sous un flux de nord véhiculé par un blocage anticyclonique centré sur l'Atlantique. Suite au passage de cette perturbation, des cumuls de neige importants de l'ordre d'un mètre touchent le centre et le nord de la Bretagne. Pour cette région, une épaisseur de neige aussi importante n'a plus été observée depuis l'hiver 1933/1944, malgré des couches de neige relativement conséquentes (localement de 60 à 70 cm) en janvier et décembre 2010.

 

Pression au niveau de la mer et géopotentiels à 500 hpa, le 13 décembre 1933

Pressions atmosphériques au niveau de la mer et géopotentiels à 500 hpa (environ 5500 mètres d'altitude), le 13 décembre 1933 (Source : Météociel)

 

Pressions atmosphériques au niveau de la mer et géopotentiels à 500 hpa, le 14 décembre 1933

Pressions atmosphériques au niveau de la mer et géopotentiels à 500 hpa (environ 5500 mètres d'altitude), le 14 décembre 1933 (Source : Météociel)

 

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Dernière mise à jour le Lundi 18 décembre 2017 à 16:24:49

À lire aussi...

Conditions printanières cette semaine

Les conditions perturbées que nous avons connu la semaine dernière vont laisser place au retour de l'anticyclone ces prochains jours avec à la clé de larges éclaircies...

Lire l'article

Antarctique Ouest : Pourquoi la fonte du glacier Thwaites est-elle une menace ?

L'Antarctique ouest et plus particulièrement le glacier Thwaites sont sous haute surveillance par les scientifiques qui alertent des conséquences d'une fonte majeure...

Lire l'article

Réchauffement climatique : et si les stratocumulus venaient à disparaître ?

Selon une étude récente publiée fin février, le réchauffement climatique pourrait faire disparaître les stratocumulus, des nuages situés à basse altitude...

Lire l'article

Février 2019 : douceur remarquable et ensoleillement record

Le mois de février 2019 s'est avéré exceptionnellement ensoleillé alors que les températures observées en deuxième quinzaine ont battu des records...

Lire l'article
Écrire un commentaire :
Erreur ! Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.
Facebook Météo-Contact
Twitter Météo-Contact
Instagram Météo-Contact
Communiqué et Suivi de Phénomènes
Vos photos
Animation des précipitations en France