La douceur a des impacts sur l'économie


 

La France (et pas que) vit un mois de décembre historiquement doux en cette année 2015, avec un excédent thermique approchant les 4 degrés. Si ces températures inhabituelles ont des conséquences sur la flore, elles en ont aussi sur notre économie...

 

Comme vous l'avez remarqué, c'est la douceur qui s'impose sur notre territoire depuis le début du mois, et ce dans la continuité du mois de novembre déjà très doux (excédent thermique de 2.7°C). Ces températures hors saison jouent un rôle majeur sur nos comportements, et ont un impact non négligeable sur nos modes de consommation.

 

Météo et économie : un enjeu majeur

 

Les chiffres du mois de novembre publiés par l'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) sont formels. Deux secteurs considérés comme "météo-sensibles" ont été fortement impactés par cette douceur : l'énergie et l'habillement.

En effet, moins de froid veut dire moins de besoin en énergie (gaz et électricité) pour se chauffer notamment. Résultat, la chute de consommation d'énergie a été notable, de l'ordre de -5.6%. Même constat pour le secteur de l'habillement, lui aussi très impacté par la douceur, puisque le recul a été estimé à -4.7% sur le mois de novembre 2015.

 

Les chiffres du mois de décembre devraient largement confirmer cette tendance, voire même amplifier le phénomène compte tenu du caractère exceptionnel des températures...

 

Station de Ski Avoriaz à 1 800 m

Station de Ski Avoriaz à 1 800 m le 26 décembre 2015. Le manque de neige est palpable, surtout sur les versants exposés au soleil (adret) - Crédit photo : webcam www.avoriaz.com

 

 

Autre conséquence de ces températures anormalement douces (et de l'absence de précipitation), le manque de neige en montagne aux altitudes inférieures à 2 000 m. Il est donc difficile de skier en moyenne montagne en cette fin d'année, notamment sur les versants exposés au soleil comme en témoignent les photos à Avoriaz et à la pointe des Mossettes, situés respectivement  à 1 800 et 2 270 mètres d'altitude.

Dans ce contexte, les stations de ski doivent s'adapter et proposer des activités que l'on fait généralement hors saison hivernale. Par ailleurs, les annulations de séjour sont en nette hausse ces dernières semaines, ce qui, sur le long terme pourrait avoir des conséquences économiques si le manque froid et de neige venait à perdurer...

 

Portes du Soleil - Pointe des Mossettes à 2 270 m

Portes du Soleil - Pointe des Mossettes à 2 270 m le 26 décembre 2015. Le manque de neige est palpable, surtout sur les versants exposés au soleil (adret) - Crédit photo : webcam www.avoriaz.com

 


 

 Pour les plus curieux, n'hésitez pas à consulter notre rubrique événements climatiques :

Événements climatiques en France

Événements climatiques

Cette rubrique est dédiée aux événements climatiques observés en France depuis 1999 (tempête, neige, orage, vague de froid, canicule, etc...). Elle est complétée au fur et à mesure des mois en fonction des événements météorologiques extrêmes répertoriés sur notre territoire.

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook
Dernière mise à jour le Mardi 29 décembre 2015 à 19:16:18

 
Ecrire un commentaire
Erreur ! Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.