« Partageons ensemble le temps de demain »

Hiver précoce en Amérique du Nord


 

Depuis la mi-septembre, des conditions hivernales circulent sur le Canada et le Québec avec l’arrivée progressive du vortex polaire. En effet, les systèmes dépressionnaires se sont enchaînés les uns derrière les autres apportant une masse d’air froide et les premières chutes de neige en cet automne météorologique. Dernièrement, l’hiver a frappé jusqu’aux États-Unis notamment sur les Rocheuses, le Colorado, le Dakota, jusqu’au Texas.

 

Anomalie froide en Amérique du Nord
Anomalie de températures du 1er au 19 octobre en Amérique du Nord

 

 

L’hiver est arrivé plus tôt que prévu ! En effet, la synoptique météo ne cesse de se ressembler depuis plusieurs semaines sur le Canada, le Québec et une partie des États-Unis. Ce contexte est dû à un déferlement anticyclonique sur l’est du Pacifique jusqu’en Alaska mais aussi sur l’Europe continentale bloquant la circulation zonale. Résultat, une masse d’air froide polaire perdure sur le nord du continent américain augurant des températures hivernales et des chutes de neige précoces.

 

Ces derniers jours, une dorsale anticyclonique s’est gentiment installée sur l’est du Pacifique. Cette synoptique a donné lieu à un flux de nord froid et neigeux sur les Rocheuses, le Colorado, le Dakota et jusqu’au Texas. D’ailleurs, Dallas (Texas) a enregistré une température maximale record de l’ordre de 9.4°C, la plus précoce jamais observée en octobre battant le record du 22-10-1936. Il a également neigé jusqu’en plaine dans le Colorado, comme vous pouvez le remarquer sur la photo ci-dessous.

 

Neige dans le Colorado
Chutes de neige en plaine dans le Colorado. Photo via Twitter : @WxJoeA

 

 

Voici les cumuls de neige observés dans le Montana (MT), le Colorado (CO) et l’Etat de Wyoming (WY). Par exemple à Red Lodge, ce sont 39 cm de neige tombés et 8.5 cm à Cheyenne.

 

Cumuls de neige observés aux Etats-Unis
Source : @WeatherNation

 

 

Encore plus remarquable, c’est la superficie de la neige observée cette année. C’est un début de saison record puisqu’il faut retourner en 2005 pour retrouver précocement autant de neige au sol.

 

En ce moment, c’est le Québec qui est touché de plein fouet par le froid et la neige alors que l’ouest du Canada connaît un redoux important : l’amplitude thermique est de 20°C environ en l’espace d’une semaine. Une remarquable descente d’air froid accompagnée de neige s’est rapidement mise en place sur le Québec avec des températures dignes d’un mois de novembre. L’or blanc s’est donc installé au sol dans de nombreuses provinces du pays. C’est le premier tapis blanc de l’année. Le froid et la neige ont donc de l’avance puisque ces conditions doivent généralement arriver début novembre à peu près. Pendant que l’Amérique du Nord se refroidit, l’Europe surchauffe. Un effet de balancement (ondulation du jet stream) s’opère mais ce temps devrait enfin s’estomper avec probablement le premier coup de froid de la saison d’ici début novembre en France.

 

Tapis blanc au Québec
Source : @ASophie_MM 

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Dernière mise à jour le Vendredi 19 octobre 2018 à 18:40:01

À lire aussi...

Intempéries : pluies, orages et vent ces prochaines heures

Le temps s'annonce agité ces prochaines heures en France avec de nombreux orages, de fortes pluies et des vents violents. Point complet sur les intempéries à venir...

Lire l'article

Changement radical de temps cette semaine

Le temps quasi estival observé sur le pays et notamment au nord ces derniers jours va laisser place à un changement de temps radical, surtout à compter de mercredi...

Lire l'article

Antarctique Ouest : Pourquoi la fonte du glacier Thwaites est-elle une menace ?

L'Antarctique ouest et plus particulièrement le glacier Thwaites sont sous haute surveillance par les scientifiques qui alertent des conséquences d'une fonte majeure...

Lire l'article

Réchauffement climatique : et si les stratocumulus venaient à disparaître ?

Selon une étude récente publiée fin février, le réchauffement climatique pourrait faire disparaître les stratocumulus, des nuages situés à basse altitude...

Lire l'article
Écrire un commentaire :
Erreur ! Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.
Facebook Météo-Contact
Twitter Météo-Contact
Instagram Météo-Contact
Communiqué et Suivi de Phénomènes
Vos photos
Animation des précipitations en France