« Partageons ensemble le temps de demain »

Hiver 2016/2017, incertitudes ?


 

Vous êtes nombreux à suivre les tendances saisonnières pour cet hiver qui reste pour l'instant difficilement abordable. Tantôt doux, tantôt froid, vous avez pu observer que les tendances saisonnières ne font que bouger, chose qui n'arrive d'habitude pas pour des saisons comme l'été ou l'hiver. Nous allons tenter d'apporter des réponses à vos questions en vous éclairant au mieux sur la prévision de cet hiver. Cependant il convient de rappeler que la tendance saisonnière et ce qui gravite autour reste très expérimental.

 

 

Pourquoi tant de doutes ?

 

► Des paramètres favorables... Et défavorables...

 

On distingue à l'heure actuelle plusieurs paramètres favorables à une anomalie plus froide sur la France cet hiver, le premier d'entre eux étant l'OPI.

L'OPI ou October Pattern Index est une analyse de l'anomalie de pression sur le nord de la Russie. En effet on regarde si les pressions sont plus ou moins élevées que la normale durant tout le mois d'octobre. Lorsque les pressions sont plus hautes qu'à l'accoutumé, cela favoriserait les descentes d'air froid en Europe durant les mois suivants octobre, au contraire lorsque l'anomalie de pression est négative alors cela favoriserait une certaine douceur du côté de l'Europe. Cette année l'OPI affiche des valeurs semblables ou presque à celles de 2009 (hiver 2009/2010 assez froid) avec une anomalie marquée de hautes pressions au nord de la Russie. Chose étonnante l'indice de corrélation de l'OPI est très élevé et atteint 0.91, c'est à dire que dans 9 cas sur 10 la prévision est vérifiée.

 

Par ailleurs cette tendance plus froide est renforcée par la faible extension des glaces au pôle Nord et par l'enneigement très satisfaisant de l'hémisphère Nord. La banquise frôle les records de basses extensions, le vortex polaire étant constamment attaqué par des pulsions douces celui-ci se déstructure et le froid s'écoule vers des latitudes plus basses. De ce fait, l'air froid circule facilement sur l'Europe de l'Est et l'Asie, cet écoulement froid est responsable d'un enneigement très supérieur à la normal (record en Sibérie). Cette neige au sol favorise la stagnation du froid et permet la création d'importantes réserves d'air froid. Il suffirait donc que le flux bascule au secteur Est pour voir cet air froid débouler en direction de l'hexagone.

 

Enfin, la Nina pourrait elle aussi avoir un impact sur notre hiver mais mineur, de plus reste à savoir si les effets du récent El Nino ne vont pas continuer à se faire sentir (dans une moindre mesure que ces derniers mois néanmoins). Il est également possible que la faible activité solaire de ces derniers mois favorise l'apparition d'hivers plus froids dans l'hémisphère Nord mais tout ceci reste qu'au stade hypothétique. De plus, il est statistiquement plus probable d'avoir un hiver froid que doux dans la mesure où nous venons d'enchaîner trois hivers plus doux que la normale.

 

Hiver, froid, neige

 

Mais, nous avons également des arguments qui vont en faveur d'un hiver doux. Par exemple, lorsque le mois d'octobre est frais comme ce fut le cas cette année, et l'année dernière, les hivers sont très majoritairement doux. Cependant, cette donnée est à prendre avec des pincettes, il faut différencier frais de froid ou très froid. Il est probable que seuls les mois d'octobre très frais à froids soient suivis d'hivers doux, les mois d'octobre frais ou normaux ne dégageant pas d'anomalie particulière pour la suite.

 

Un autre phénomène est à prendre en compte et il n'est pas des moindres, c'est l'anomalie froide des eaux de l'Atlantique Nord. Cette anomalie qui persiste depuis plusieurs années a été responsable d'une augmentation de l'activité dépressionnaire sur l'Atlantique et donc cela a favorisé les flux zonaux sur nos régions, et par conséquent la douceur. Cette véritable piscine d'eau froide pourrait être en partie responsable de l'incroyable douceur de ces derniers hivers. Mais, on remarque que l'anomalie tend à se réduire, serait-ce le signe d'un changement de régime ? En tout cas si l'activité dépressionnaire venait à être renforcée, les futures tentatives de poussées anticycloniques des Açores vers le Groenland pourraient être fréquemment repoussées.

 

En conclusion, l'hiver prochain reste très difficile à cerner même si il semblerait qu'il puisse être plutôt froid dans un premier temps et se radoucirait au fil des mois...

 


 

Pour les plus curieux, n'hésitez pas à consulter nos prévisions et tendances météorologiques à 12 jours :

Prévisions

Prévisions et tendances à 12 jours

Retrouvrez l'intégralité de nos prévisions météo en France et pour 37 villes. Nous vous proposons une tendance jusqu'à 12 jours... 

 

Plus de météo ? N'hésitez pas à consulter la météo des plages et nos tendances saisonnières.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Dernière mise à jour le Mardi 20 décembre 2016 à 10:55:47

À lire aussi...

Météo à Noël : doux pour le réveillon, de saison le 25 décembre ?

Vous êtes nombreux à vous demander quel sera le temps pour le réveillon et le jour de Noël. A l'heure actuelle, le scénario froid est le moins probable. Faisons le point...

Lire l'article

Archives : Les débuts d’hiver les plus marquants

Certains débuts d'hiver ont été marqués par d'importants changements de temps. Vagues de froid, tempêtes, douceur remarquable : voici quelques-uns de ces débuts d'hiver étonnants...

Lire l'article

L'activité solaire en déclin

L'activité solaire continue de faiblir en ce cycle 24. Des conséquences sur l'avenir ? Un prochain minimum sera t-il atteint ?

Lire l'article

Tendance saisonnière : hiver 2018-2019

La réactualisation des tendances saisonnières nous projette sur l'ensemble de l'hiver 2018-2019. Quelles sont les tendances ? Avec quels outils nous les réalisons...

Lire l'article
Écrire un commentaire :
Erreur ! Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.
Facebook Météo-Contact
Twitter Météo-Contact
Instagram Météo-Contact
Communiqué et Suivi de Phénomènes
Vos photos
Animation des précipitations en France