Météo-Contact
« Partageons ensemble le temps de demain »

Goni, typhon dévastateur aux Philippines


logo Article écrit par Damien Valette

goni

Images infrarouges du super-typhon Goni touchant terre dans la province de Catanduanes aux Philippines le 31 octobre 2020 - NOAA

 

Goni est le typhon le plus dévastateur que les Philippines ont connu ces dernières années. Après s'être formé et développé en mer des Philippines, Goni a pris la direction de l'Ouest pour impacter l'archipel philippin.

 

Passage destructeur aux Philippines

Le pays est habitué aux catastrophes naturelles, notamment d'origine cyclonique car touché par une vingtaine de tempêtes tropicales par saison. Goni est le typhon le plus puissant à frapper les Philippines depuis Hayan en 2013, qui avait causé la mort de 7300 personnes.

Le typhon a touché terre en province de Catanduanes dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre, en catégorie 5, soit l'échelon maximum. Il est d'ailleurs considéré comme un super-typhon. Il s'agit du cyclone le plus puissant à aborder des terres depuis le début des mesures météorologiques avec des rafales estimées à 314 km/h (moyennées sur 1 minute) et le cinquième plus violent de tous les phénomènes cycloniques recensés de la planète.

Les autorités ont ordonné l'évacuation d'au moins 400 000 personnes. Elles précisent d'ailleurs, grâce à ces décisions, avoir évité des morts par milliers. Deux millions de personnes ont directement été affectés par le super-typhon.

Goni a traversé le pays d'Est en Ouest avec des rafales supérieures à 280 km/h, ce qui est colossal. Il a été particulièrement violent et destructeur dans les provinces de Bicol, Catanduanes et Albay au Nord-Est de l'archipel. Les dégâts sont considérables en agriculture où l'on dénombre près de 17 000 ha de terres endommagés. Les constructions ne sont pas en reste. De très nombreuses maisons sont détruites et certaines villes sont rasées. D'après la protection civile, 75 000 maisons ont été impactées dont près d'un quart totalement détruites.

Les pluies diluviennes où les 600 mm ont été atteints par endroits ont causés de nombreux glissements de terrain entraînant la mort de plusieurs personnes. L'onde de tempête couplée aux vents dévastateurs ont permis la formation de vagues de plus de 10 à 15 m sur les côtes Est et en mer.

Plus de 260 000 personnes ont été privées d'électricité principalement dans les provinces directement touchées par l'œil du super-typhon. Le retour à la normale est complexe au vu de la situation et d'un nouveau typhon en développement au large des côtes qui devrait atteindre l'archipel d'ici la semaine prochaine.

Après avoir secoué les îles de l'Est des Philippines, Goni a perdu en intensité lors de son arrivée dans l'agglomération manillaise. La capitale a été bien moins touchée mais le super-typhon a tout de même déversé des quantités très importantes de précipitations, notamment dans sa banlieue.

Au total, on dénombre 20 morts à l'heure actuelle, bilan qui pourrait s'alourdir dans les jours qui suivent.

La pandémie actuelle liée au coronavirus complique l'aide aux populations car le nombre de ressources d'urgence sont principalement mobilisées pour les infections à la Covid-19. 

 

Affaiblissement au Vietnam

Bien que les vents aient été moins violents que lors du passage sur l'archipel philippin, les rafales ont avoisiné les 100 km/h à l'approche du pays, Goni a tout de même été très pluvieux avec 216 mm relevés en l'espace de 12h au centre du pays ce 6 novembre. Le super-typhon n'est plus, il va rapidement se dissiper. Il est dorénavant considéré comme une dépression tropicale qui concerne les districts du centre et impactera plus tard ce week-end le Sud du Laos puis le Cambodge.

Les précipitations restent très importantes et tombent sur des régions déjà fortement touchées par Linfa mi-octobre, lire notre article. 400 mm attendus sur l'ensemble du passage de l'ex-super-typhon. De nombreuses inondations sont à redouter.

Le mois dernier, les districts du centre ont subi quatre tempêtes et un typhon. Les conséquences de ces phénomènes violents par le biais des inondations ou des glissements de terrain ont causé la mort d'au moins 159 personnes et 71 disparus d'après les autorités vietnamiennes. Le pays doit à nouveau faire face aux forces de la nature et rapidement s'organiser pour aider sa population.

La dépression poursuivra ensuite sa route vers le Cambodge.

2020 est une année riche en phénomènes cycloniques, qu'ils se situent en Atlantique Nord ou dans le Pacifique. Les catastrophes naturelles s'enchaînent et bouleversent des pays déjà affaiblis par la pandémie...

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous

Dernière mise à jour le Vendredi 06 novembre 2020 à 15:48:04

À lire aussi...

Tendance saisonnière pour l'hiver 2020/2021

Quelles sont les grandes tendances pour l'hiver 2020-2021 ? Voici notre analyse complète des mois à venir grâce aux différents indices et modèles météorologiques...

Lire l'article

Pourquoi l'arrivée de la 5G est redoutée par les météorologues ?

Le développement de la 5G est redouté par les services de météorologie, ces derniers craignant une dégradation de la qualité des prévisions. Voyons pourquoi...

Lire l'article

Réchauffement climatique : et si les stratocumulus venaient à disparaître ?

Selon une étude récente publiée fin février, le réchauffement climatique pourrait faire disparaître les stratocumulus, des nuages situés à basse altitude...

Lire l'article

Octobre 2020 : 1er mois sous les normes de températures depuis juin 2019

De juin 2019 à septembre 2020, les températures moyennes en France ont été supérieures aux normes de 1981-2010, soit un total record de 16 mois...

Lire l'article
Écrire un commentaire :
Erreur ! Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.
Facebook Météo-Contact
Twitter Météo-Contact
Instagram Météo-Contact
Communiqué et Suivi de Phénomènes
Animation des précipitations en France