« Partageons ensemble le temps de demain »

Giboulées de mars : explications


 

Les giboulées de mars n'ont pas pris du retard cette année, au contraire elles ont eu un jour d'avance (autant dire que l'échéance est respectée) ! Les côtes de la Manche et plus généralement les ¾ du pays ont été balayés par une traîne plutôt active. Des averses de grésil, de pluie voire de neige se sont donc succédées sur le pays avec des rafales de vent parfois fortes sous les giboulées les plus virulentes. Mais comment pouvons-nous définir précisément une giboulée ? Pourquoi ont-elles une fréquence plus importante au mois de mars ?

 

Une giboulée à proprement parler n'est autre qu'une averse le plus souvent accompagnée de vent fort. Celle-ci survient en général au début du printemps entre les mois de mars et avril avec toutefois une récurrence plus élevée en mars (''giboulées de mars'') ou bien dès la toute fin de l'hiver (fin février). Souvent nombreuses, ces averses lâchent alors de la pluie mais aussi des grêlons, du grésil ou bien parfois de la neige si la configuration météorologique le permet bien entendu. Au passage d'une giboulée, la température baisse parfois à des allures relativement impressionnantes (une chute de 10°C en l'espace d'une dizaine de minutes n'est pas exclue notamment au sud du pays).

 

Giboulée, mars

 

Les giboulées sont dues à l'instabilité de l'atmosphère à cause d'un écart important des températures entre les basses couches de l'atmosphère (de 0 à 1500 m) et la moyenne troposphère (environ 5 000 m). C'est donc pourquoi elles sont observées à la fin de l'hiver et au début du printemps car même si les basses couches se réchauffent sous l'effet des rayons solaires, en altitude l'air froid fait de la résistance. Une grande différence de température entre ces deux couches atmosphériques entraînera donc une instabilité plus importante avec des courants ascendants particulièrement favorables à la formation de nuages imposants tels que les cumulonimbus par exemple. Ce phénomène météorologique intéressant a pour habitude de se produire à l'arrière d'une perturbation dans un vif flux de nord-ouest ou nord en général.

Après le passage d'une giboulée, le beau temps reprend le dessus et la température remonte progressivement avant l'arrivée probable d'une nouvelle averse ! → régime de giboulées.

 


 

Pour les plus curieux, n'hésitez pas à consulter notre rubrique événements climatiques :

Événements climatiques en France

Événements climatiques

Cette rubrique est dédiée aux événements climatiques observés en France depuis 1999 (tempête, neige, orage, vague de froid, canicule, etc...). Elle est complétée au fur et à mesure des mois en fonction des événements météorologiques extrêmes répertoriés sur notre territoire.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Dernière mise à jour le Mardi 28 mars 2017 à 10:17:50

À lire aussi...

Fortes chaleurs attendues entre dimanche et jeudi prochain

Les conditions estivales se poursuivent en France en ce mois de juillet et une nouvelle bouffée de chaleur intense est attendue la semaine prochaine...

Lire l'article

La sécheresse continue de s’aggraver en France

Après une année 2018 plutôt sèche, 2019 n'échappe pas à la règle avec une sécheresse déjà bien présente sur le pays et particulièrement précoce...

Lire l'article

Un ensoleillement très généreux au nord

Sur la période du 1er au 15 juillet, l'ensoleillement est globalement généreux, en particulier dans le Nord-Ouest où la barre des 200 heures est frôlée...

Lire l'article

SST : la Méditerranée en surchauffe !

La chaleur durable et la canicule exceptionnelle de la fin juin ont favorisé une nette hausse des températures de la mer en Méditerranée ces dernières semaines...

Lire l'article
Écrire un commentaire :
Erreur ! Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.
Facebook Météo-Contact
Twitter Météo-Contact
Instagram Météo-Contact
Communiqué et Suivi de Phénomènes
Vos photos
Animation des précipitations en France