« Partageons ensemble le temps de demain »

Froid et épisodes neigeux remarquables au Québec


 

Depuis la mi-janvier, l’Hémisphère Nord est touché de plein fouet par des conditions hivernales, du froid et de la neige. Le réchauffement en stratosphère de la fin d’année 2018 s’est doucement mais sûrement propagé en troposphère bien que les effets n’aient pas été instinctivement reconnus. Néanmoins, la circulation générale a été directement impactée puisque les échanges méridiens se sont accentués au fil des jours. Résultat, les anomalies de hautes pressions ont été importantes sur le Pacifique et l’Alaska permettant à une partie du vortex polaire de débouler sur le Québec.

 

Anomalie de températures les 7 derniers jours
Anomalie de températures ces 7 derniers jours sur l’Amérique du Nord

 

 

Froid et neige ont fortement impacté le Québec ces derniers jours. En effet, une dépression mesurée à 985 hPa s’est creusée sur la côte américaine. A sa position, une perturbation active a traversé le sud du pays tandis que dans le même temps de l’air polaire était drainé par un flux de nord-est. Un schéma typique de blizzard : l’intensité de la neige accentuée par le vent a généré des conditions hivernales spectaculaires. En résulte des cumuls de neige impressionnants de l’ordre de 51 cm à Gaspe, 41 cm à Rimouski et entre 20 et 30 cm à Montréal. De plus, de fortes rafales de vent ont été mesurées entre 80 et 110 km/h en général. Une rafale tempétueuse de 149 km/h a été enregistrée à Wreckhouse. Note importante pour la ville de Gaspé qui a reçu 294 cm de neige depuis le début de la saison, largement au-dessus de la normale à l’heure d’aujourd’hui, battant le record de 1980-1981. Janvier 2019 pourrait être le mois le plus neigeux depuis 1969 avec 152.5 cm de neige (131 cm au 21 janvier).   

 

Une brusque masse d’air polaire a également envahi le Québec. Sur l’ensemble du pays, les températures minimales ont dernièrement oscillé entre -20°C et -40°C. Une maximale de -28.1°C a été signalée au nord de la province (La grande IV). Le windchill (ressenti au vent) a régulièrement dépassé -50°C… Il faut remonter en 1950 pour retrouver de telles valeurs.

 

Image satellite du blizzard au Québec
Image satellite du 21 janvier / Surfaces entièrement enneigées issus du blizzard via @ASophie_MM (Twitter)

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous

Dernière mise à jour le Jeudi 24 janvier 2019 à 07:27:08

À lire aussi...

Europe : 11 des douze années les plus chaudes ont eu lieu après 2000

Le Service Copernicus pour le Changement Climatique (C3S) a publié un rapport annuel complet sur le climat, qui donne un aperçu détaillé de l'état du climat en 2019...

Lire l'article

Antarctique Ouest : Pourquoi la fonte du glacier Thwaites est-elle une menace ?

L'Antarctique ouest et plus particulièrement le glacier Thwaites sont sous haute surveillance par les scientifiques qui alertent des conséquences d'une fonte majeure...

Lire l'article

Les traînées des avions contribuent-elles au réchauffement climatique ?

Une nouvelle étude confirme à nouveau que les traînées des avions participent au réchauffement climatique. Quelques explications...

Lire l'article

Réchauffement climatique : et si les stratocumulus venaient à disparaître ?

Selon une étude récente publiée fin février, le réchauffement climatique pourrait faire disparaître les stratocumulus, des nuages situés à basse altitude...

Lire l'article
Écrire un commentaire :
Erreur ! Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.
Facebook Météo-Contact
Twitter Météo-Contact
Instagram Météo-Contact
Communiqué et Suivi de Phénomènes
Animation des précipitations en France