« Partageons ensemble le temps de demain »

Épisode de fortes pluies dans le Sud ce week-end


 

intempéries

 

 

Le changement de temps s’est initié mardi par les côtes de la Manche qui ont subi un front froid et un rafraîchissement. Pas que, une ligne orageuse s’est manifestée à l’avant du front du Centre aux Hauts-de-France avec des orages souvent modérés. En fin de journée et au même moment, on relevait 7°C au Havre (76) et 21°C à Colmar (68). La cause de ces conditions est l’isolation d’une goutte froide qui génère des perturbations sous forme de grains. Ces prochains jours, ce sont les régions méditerranéennes qui seront impactées par le mauvais temps.   

En effet, ladite goutte froide va doucement mais sûrement se positionner sur l’Atlantique en fin de semaine. Elle va ainsi piloter de l’air humide et instable donc des précipitations soutenues sur une zone géographiquement restreinte. Entre vendredi et samedi, un épisode de fortes pluies classique est donc à craindre sur l’Aude (11), le Tarn (81), le Gard (30) et surtout l’Hérault (34). Les cumuls ne seront pas « remarquables » pour évoquer le terme épisode méditerranéen bien que la localisation de ce dernier soit correcte. Ces derniers devraient être compris entre 40 et 70 mm, localement 100 mm. Peu d’inquiétude à avoir quant aux cumuls quantifiés. Ça l’est davantage pour l’épisode bref et intense, qui sur des sols très secs pourrait générer des perturbations sur les axes routiers comme des inondations par exemple.

 

A partir du week-end et le courant de la semaine prochaine, des conditions NAO- vont peu à peu s’installer sur l’Europe. Autrement dit, des conditions anticycloniques vont s’initier entre l’Islande et la Scandinavie tandis que les conditions dépressionnaires vont circuler à des latitudes plus basses. C’est une synoptique caractéristique d’un temps plus sec au Nord et pluvieux au Sud. Bonne nouvelle pour la Méditerranée qui souffre continuellement d’un manque d’eau. La position des centres d’actions est encore mal entrevue par les modèles numériques puisque nous serons sous l’influence de dépressions qui pourraient s’implanter sur l’Atlantique et véhiculer dans un flux de sud-ouest un temps humide et doux et en parallèle un puissant anticyclone sur l’Europe du nord qui pourrait contribuer à de l’air plus frais et sec…

 


 

Pour les plus curieux, n'hésitez pas à consulter nos prévisions et tendances météorologiques à 12 jours :

Prévisions

Prévisions et tendances à 12 jours

Retrouvrez l'intégralité de nos prévisions météo en France et pour 37 villes. Nous vous proposons une tendance jusqu'à 12 jours... 

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous

Dernière mise à jour le Vendredi 05 avril 2019 à 10:36:41

À lire aussi...

Europe : 11 des douze années les plus chaudes ont eu lieu après 2000

Le Service Copernicus pour le Changement Climatique (C3S) a publié un rapport annuel complet sur le climat, qui donne un aperçu détaillé de l'état du climat en 2019...

Lire l'article

Antarctique Ouest : Pourquoi la fonte du glacier Thwaites est-elle une menace ?

L'Antarctique ouest et plus particulièrement le glacier Thwaites sont sous haute surveillance par les scientifiques qui alertent des conséquences d'une fonte majeure...

Lire l'article

Les traînées des avions contribuent-elles au réchauffement climatique ?

Une nouvelle étude confirme à nouveau que les traînées des avions participent au réchauffement climatique. Quelques explications...

Lire l'article

Réchauffement climatique : et si les stratocumulus venaient à disparaître ?

Selon une étude récente publiée fin février, le réchauffement climatique pourrait faire disparaître les stratocumulus, des nuages situés à basse altitude...

Lire l'article
Écrire un commentaire :
Erreur ! Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.
Facebook Météo-Contact
Twitter Météo-Contact
Instagram Météo-Contact
Communiqué et Suivi de Phénomènes
Animation des précipitations en France