« Partageons ensemble le temps de demain »

Canicule : pourquoi l’indice de chaleur porte à confusion ?


 

chaleur

 

 

La France vit actuellement une canicule avec des températures frôlant voire dépassant la barre des 40 degrés mais on a pu voir ou entendre dans les médias qu'il allait faire jusqu'à 48-50 degrés dans le nord (littoraux compris) en raison de l'humidité et que la canicule sera bien plus éprouvante que celle de 2003. Qu'en est-il ? Pourquoi nous n'évoquons pas de telles valeurs sur Météo-Contact ?

Dans les faits, nous connaissons une période caniculaire record au sud de la Loire. Nos thermomètres affichent souvent 35 à 40 degrés, localement 41-42 degrés et même jusqu'à 43-45 degrés près de la Méditerranée au cours de la journée de vendredi. C'est clairement inédit pour un mois de juin et le record absolu national de 44.1°C observé 12 août 2003 dans le Gard est menacé ! Mais pourquoi entend-on alors dans certains médias qu'il va faire jusqu'à 50 degrés ?

En réalité, ces "50 degrés" ne sont pas des degrés mais un indice de chaleur appelé aussi humidex. Ce dernier permet de décrire la sensation ressentie par le corps. L’humidex est un indice prenant en compte l’humidité relative et la température. Cependant, il n’est lui-même pas une température mais une donnée sans unité.

Il existe une échelle indicative, qui, en fonction de l’indice, nous donne un aperçu du danger extérieur pour nos organismes.

  • En dessous de 30, aucun risque ni inconfort à signaler
  • Entre 30 et 39, l’inconfort est palpable mais pas de risque majeur
  • Entre 40 et 44, la situation est très inconfortable
  • Au-delà de 45, situation peu soutenable, coup de chaleur probable, il y a danger
  • Au-delà de 54, il est dangereux de sortir

 

A l'inverse en hiver, on parle de l'indice windchill. Celui-ci prend en compte le vent et la température réelle pour en tirer le ressenti corporel. Il s’exprime également sans unité.

Que ce soit en été ou en hiver, les médias et parfois même certains sites météo aiment bien utiliser ces indices car plus sensationnels mais souvent mal interprétés puisqu'indiqués en degrés. Il convient donc de se méfier pour ne pas semer la confusion entre température réelle (en degrés) et température ressentie (indice).

 

A CONSULTER AUSSI

2003 a marqué les esprits et ce pour une simple raison : nous ne nous attendions pas à une telle canicule. Mais revenons sur ce qu'est une canicule...

 


 

Pour les plus curieux, n'hésitez pas à consulter nos prévisions et tendances météorologiques à 15 jours :

Prévisions

Prévisions et tendances à 15 jours

Retrouvrez l'intégralité de nos prévisions météo en France. Nous vous proposons une tendance jusqu'à 15 jours dans votre commune... 

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Dernière mise à jour le Vendredi 05 juillet 2019 à 20:41:52

À lire aussi...

Canicule : la France va encore suffoquer ces prochains jours

Peu de répit pour la France cet été, après la fin juin torride, un nouvel épisode caniculaire intense est attendu ces prochains jours. Les 40°C seront dépassés...

Lire l'article

La sécheresse devient préoccupante en France

Après une année 2018 plutôt sèche, 2019 n'échappe pas à la règle avec une sécheresse déjà bien présente sur le pays et particulièrement précoce...

Lire l'article

Réchauffement climatique : et si les stratocumulus venaient à disparaître ?

Selon une étude récente publiée fin février, le réchauffement climatique pourrait faire disparaître les stratocumulus, des nuages situés à basse altitude...

Lire l'article

Antarctique Ouest : Pourquoi la fonte du glacier Thwaites est-elle une menace ?

L'Antarctique ouest et plus particulièrement le glacier Thwaites sont sous haute surveillance par les scientifiques qui alertent des conséquences d'une fonte majeure...

Lire l'article
Écrire un commentaire :
Erreur ! Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.
Facebook Météo-Contact
Twitter Météo-Contact
Instagram Météo-Contact
Communiqué et Suivi de Phénomènes
Vos photos
Animation des précipitations en France