Météo-Contact
« Partageons ensemble le temps de demain »

Banquise en Arctique : nouveau record de faible extension


logo Article écrit par Damien Valette

Chaque année, la banquise en Arctique se réduit et régulièrement de nouveaux records sont battus. En septembre, la superficie de la banquise avait déjà atteint son deuxième minimum annuel le plus bas derrière celui de 2012, depuis les premiers relevés datant de 1979.

Cela est dû à des températures excessivement chaudes depuis plusieurs semaines, dépassant les normes saisonnières sur la moyenne 1981-2010. Sur les côtes russes, un minimum dépressionnaire a entraîné une remontée d'air chaud du sud, où les anomalies de températures ont atteint 8°C, notamment en mer de Laptev et sur les côtes sibériennes. Ces différentes composantes atmosphériques et les vents de secteur sud ont conduit au ralentissement de la formation de la banquise, notamment à l'empêchement de l'extension des glaces, et même à la dérive de morceaux de glace.

 

glace arctique

Superficie de l'étendue de la banquise en Arctique au 18 octobre 2020 - National Snow and Ice Data Center – NSIDC

 

En septembre déjà, la superficie de la banquise établissait sa deuxième étendue la plus basse, avec 3,92 millions de km², soit 2,5 millions sous la moyenne 1981-2010. Après mi-septembre, les glaces ont commencé à s'étendre, notamment au Groenland et aux côtes canadiennes. Mais depuis plus d'un mois, bien que l'étendue de la banquise se poursuit, elle reste cependant trop lente pour rattraper le retard déjà pris. Le 14 octobre, la banquise avait une superficie de 4,974 millions de km², en deçà du précédent record de 2012 avec 5,064 millions de km². Les records tombent, d'année en année. Le graphique montre une évolution inquiétante de l'étendue des glaces, bien inférieure à celle de l'année record de 2012.

 

glace arctique

Superficie de l'étendue de la banquise en Arctique au 19 octobre 2020 par rapport à la moyenne 1981-2010 - National Snow and Ice Data Center – NSIDC

 

La saison froide est proche et on devrait rapidement voir une accélération de l'étendue glaciaire des lisières de la banquise. Cependant, nous ne savons pas encore si la fin de l'année 2020 sera assez froide et si les conditions climatiques seront assez propices pour que l'étendue des glaces arctiques n'établisse pas de nouveau record.

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous

Dernière mise à jour le Dimanche 25 octobre 2020 à 17:38:18

À lire aussi...

Tendance saisonnière pour l'hiver 2020/2021

Quelles sont les grandes tendances pour l'hiver 2020-2021 ? Voici notre analyse complète des mois à venir grâce aux différents indices et modèles météorologiques...

Lire l'article

Pourquoi l'arrivée de la 5G est redoutée par les météorologues ?

Le développement de la 5G est redouté par les services de météorologie, ces derniers craignant une dégradation de la qualité des prévisions. Voyons pourquoi...

Lire l'article

Réchauffement climatique : et si les stratocumulus venaient à disparaître ?

Selon une étude récente publiée fin février, le réchauffement climatique pourrait faire disparaître les stratocumulus, des nuages situés à basse altitude...

Lire l'article

Octobre 2020 : 1er mois sous les normes de températures depuis juin 2019

De juin 2019 à septembre 2020, les températures moyennes en France ont été supérieures aux normes de 1981-2010, soit un total record de 16 mois...

Lire l'article
Écrire un commentaire :
Erreur ! Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.
Facebook Météo-Contact
Twitter Météo-Contact
Instagram Météo-Contact
Communiqué et Suivi de Phénomènes
Animation des précipitations en France