Météo-Contact
« Partageons ensemble le temps de demain »

Atlantique : vers une saison cyclonique hyperactive


À moins d'un mois du début officiel de l'activité cyclonique dans l'Atlantique, les dernières prévisions de l'Université d'État du Colorado sont tombées et laissent apercevoir une fois de plus une saison à l'activité plus intense par rapport à la normale.

 

Des années à l'activité intense se succèdant

 

Nombre d'ouragans majeurs entre 2013 et 2021

Nombre d'ouragans majeurs entre 2013 et 2021 | Météo-Contact

 

Dans l'Atlantique, ces sept dernières années ont été marquées par une forte activité. En effet, 2020 et 2021 figurent dans le top 3 des saisons avec le plus de tempêtes nommées de l'histoire. Ces précédentes saisons ont aussi vu défiler un nombre préoccupant d'ouragans majeurs, soit de catégorie 3 et plus, tel que l'ouragan Irma en 2017 qui avait marqué les esprits par la violence de ses ravages sur les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, ou encore l'ouragan Dorian lui aussi catégorie 5 dont les rafales enregistrées avaient frôlé les 300 km/h, engendrant des destructions massives aux Bahamas notamment. Les cyclones vont continuer de battre des records de puissance, la hausse des températures et celle des océans va avoir un impact sur l'intensité des cyclones.

 

 

Jusqu'à 19 tempêtes nommées prévues en 2022

 

Le 7 avril dernier, les scientifiques de l'université d'État du Colorado (CSU) ont publié leurs dernières prévisions concernant le bassin Atlantique pour la saison cyclonique de 2022. Par conséquent, le nombre de tempêtes nommées devrait atteindre 13 à 19, des chiffres bien au-dessus des normales qui s'établissent à 14 tempêtes nommées pour la période allant de 1991 à 2020, d'après la NOAA. Ensuite, l'on pourrait enregistrer 6 à 9 ouragans, encore une fois au-dessus des moyennes qui sont de 7 ouragans. Enfin, entre 2 et 4 ouragans majeurs sont prévus, c'est-à-dire des ouragans compris entre la catégorie 3 et 5, contre 3 en moyenne.

 

 

Les Caraïbes en première ligne

 

Toujours d'après les experts du CSU, les Caraïbes verront la probabilité d'être impactées par un ouragan de 60%, soit 18% de plus que la normale. Même situation pour le Golfe du Mexique avec une probabilité d'impact de 46%, et la côte Est des États-Unis avec 47%, soit une augmentation de 16% respectivement. Même situation préoccupante pour les États-Unis ; les experts y estiment que la possibilité qu'un ouragan majeur touche terre y est de 71%, soit 20 points supérieurs à la normale.

 

Probabilité prévue d'impact des ouragans par rapport à la normale

Probabilité prévue d'impact des ouragans par rapport à la normale | Cartographie Météo-Contact

 

 

Le phénomène La Niña principal responsable

 

L'une des raisons qui pourrait expliquer cette situation d'activité cyclonique intense est le phénomène climatique La Niña, provoquant une eau anormalement froide dans le Pacifique. Ce phénomène a des impacts à l'échelle globale, dont plusieurs qui sont un terrain favorable pour les ouragans ; des eaux plus chaudes dans l'Atlantique, un faible cisaillement des vents ou encore l'instabilité des systèmes qui peuvent être un facteur aggravant pour l'intensité et le développement des ouragans.

 

 Jules   Article écrit par Jules Chapin

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous

Dernière mise à jour le Mardi 10 mai 2022 à 19:46:31

À lire aussi...

Tempête de sable et chaleur record ce week-end

L'Hexagone connaît un épisode de chaleur particulièrement inhabituel pour un mois de mai, et c'est loin d'être terminé. De plus, une tempête de sable est attendue ce week-end...

Lire l'article

Orages : comment s'en protéger ?

Les orages sont des phénomènes fascinants et dangereux, apprenez-en plus sur leur formation et comment s'en protéger dans cet article accessible à tous...

Lire l'article

Tendance météo pour le mois de juin 2022

Après un mois de mai qui s'annonce d'ores et déjà remarquablement chaud, vous vous demandez peut-être quel temps il va faire au mois de juin ?

Lire l'article

Sécheresse : le monde agricole en alerte

Depuis plusieurs mois, la France connaît une absence remarquée de la pluie, de telle sorte qu'une sécheresse d'ampleur nous menace pour l'été.

Lire l'article
Écrire un commentaire :
Erreur ! Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.