Météo-Contact
« Partageons ensemble le temps de demain »

Allergies au pollen : le sud en alerte rouge


cypres

 

En cette fin d’hiver météorologique, nombreuses sont les personnes souffrant d’allergies au pollen. Effectivement, et surtout dans une partie du sud de la France, la pollinisation se fait importante. En ce moment, l’alerte est maximale dans une quinzaine de départements, allant des côtes basques à la Côte d’Azur, en passant par la région toulousaine.

Les cyprès, présents en grand nombre sur le pourtour méditerranéen, sont l’essence la plus problématique actuellement. Les autres essences ont un risque faible à moyen de provoquer des allergies. En effet, la floraison du frêne présente un risque moyen dans quelques départements, tandis que le risque d’allergie aux pollens de l’aulne et du noisetier sont plutôt faibles. Exception faite en Alsace, particulièrement touchée par la pollinisation de l’aulne. Cependant cela devrait s’améliorer lors du week-end prochain avec la survenue de pluies entraînant les grains de pollen sur les sols.

 

Quelles peuvent être les causes de ces pics de pollinisation ?

 

Les conditions météorologiques sont, pour une grande partie, responsables des allergies au pollen. En effet, l’anticyclone présent sur le territoire, induisant une absence de précipitations, permet aux différents pollens dans l’air de virevolter où le vent les mène. Les températures douces dans une large moitié sud du pays depuis le mois de janvier ont fortement favorisé la floraison des différentes essences. Le nord est quant à lui moins touché, ayant connu quelques épisodes de froid et de neige.

La pollution joue un rôle important dans les allergies. Ce paramètre décuple les symptômes allergiques. En effet, selon certains spécialistes, la combinaison entre un pic de pollution et un pic de pollinisation pourrait rendre allergique au pollen une personne ne l’étant pas auparavant.

 

Les personnes allergiques doivent continuer à appliquer leurs traitements pour vivre au mieux cette période qui devrait durer encore quelques semaines voire quelques mois selon les essences. La concentration dans l’air du pollen des bouleaux devient problématique à partir du début du printemps, et celle des graminées pour la fin du printemps. Le port du masque rendu obligatoire par la crise sanitaire actuelle devrait aider à amenuiser certains symptômes des allergies.

 

 damien   Article écrit par Damien Valette

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous

Dernière mise à jour le Mercredi 24 février 2021 à 20:51:34

À lire aussi...

Tendance saisonnière hiver 2021-2022

Quelles sont les tendances pour l'hiver 2021-2022 ? Nous allons vous expliquer nos méthodes de prévisions, les indices météorologiques et les projections pour les mois à venir...

Lire l'article

Vague de froid, un terme souvent utilisé à tort

Vague de froid, froid polaire... Des termes météo souvent utilisés à tort dans les médias en hiver. Effet buzz ou réalité météorologique, nous vous expliquons le vrai du faux...

Lire l'article

La pollution lumineuse s'empare de la France

La nuit noire est en voie de disparition en France en raison de la pollution lumineuse qui ne cesse de gagner nos régions. Voici quelques explications...

Lire l'article

Le cycle solaire 25 pourrait contrarier les prévisions de la NASA

Le cycle solaire 25 pourrait finalement être l'un des plus forts jamais enregistrés selon certains scientifiques, contrariant avec les annonces de la NASA...

Lire l'article
Écrire un commentaire :
Erreur ! Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.